Redaction | Gavroche | 13/01/2020
Ailleurs en Asie / Actu  

CAMBODGE - POLITIQUE: L'opposant Sam Rainsy dénonce le procès de Kem Sokha qui s'ouvre le 15 janvier

Les deux opposants les plus en vue au Premier Ministre Hun Sen restent plus que jamais dans le collimateur des autorités cambodgiennes. Après l'échec de son retour au Cambodge le 9 novembre, l'opposant en exil Sam Rainsy demeure en France d'où il dénonce avec vigueur les conditions du procès de Kem Sokha, principal dirigeant de l'opposition à l'intérieur du pays. Ce procès, qui s'ouvre à Phnom Penh ce mercredi, est considéré comme un nouveau moyen de réduire au silence le président du parti du sauvetage national du Cambodge, actuellement assigné à résidence.

Nous reproduisons ici un appel lancé par Sam Rainsy

Le procès de Kem Sokha, chef du Parti Cambodgien de Sauvetage (CNRP), accusé de trahison pour des motifs politiques, doit s'ouvrir à Phnom Penh le 15 janvier.

Le processus judiciaire et ses conséquences constituent un moment décisif pour tester la détermination de la communauté internationale à agir en réponse aux violations des droits de l'homme et à l'abandon de la démocratie perpétrés par le Premier ministre Hun Sen.

L'arrestation de Kem Sokha en septembre 2017 et sa détention ultérieure, en prison puis en résidence surveillée, ont servi de prétexte à Hun Sen pour dissoudre le Parti National de Sauvetage du Cambodge (Cambodia National Rescue Party ou CNRP). Le parti avait obtenu 44% des voix lors des élections nationales de juillet 2013 et des élections communales locales de juin 2017. Ces résultats ont été obtenus malgré un parti pris structurel systématique en faveur du Parti du Peuple Cambodgien au pouvoir (CPP). Les dangers pour la survie du régime étaient clairs: il était impératif pour Hun Sen de trouver un moyen d'abolir le CNRP.

«Criminels condamnés»

En février 2017, j'ai démissionné de mon poste de chef du CNRP suite à un amendement proposé par Hun Sen interdisant aux «criminels condamnés» de diriger un parti politique. J'espérais éviter que ma série de condamnations à motivation politique ne soit utilisée comme prétexte pour abolir le CNRP. L'attention s'est simplement portée sur mon successeur, Kem Sokha.

Le CNRP a été dissous en novembre 2017 à la suite de l'allégation fabriquée contre lui. Aucune preuve de trahison n'a jamais été produite, malgré une enquête de plus de deux ans. Cela a peu d'importance pour Hun Sen étant donné le contrôle qu'il exerce sur le pouvoir judiciaire. L'indice de l'état de droit du World Justice Project en 2019 a placé le Cambodge en 125e position sur les 126 pays étudiés, sans changement par rapport à l'année précédente.

Première opposition démocratique unie du Cambodge

Sur le papier, le CNRP en tant que première opposition démocratique unie du Cambodge n’existe plus. Pourtant, son plus grand atout, son unité, reste intact, malgré les efforts inlassables de Hun Sen pour le détruire. Depuis la fondation de ce seul parti d'opposition parlementaire en 2012, Hun Sen a cherché par tous les moyens possibles à rompre le partenariat entre Kem Sokha et moi. Il est désormais interdit à Kem Sokha de quitter le pays, alors qu'il m'est interdit d'y entrer.

Ma dernière tentative de retour au Cambodge le 9 novembre a été déjouée alors que Hun Sen a pris la mesure lâche de menacer toute compagnie aérienne autorisant mon transport au Cambodge avec de graves conséquences. L'idée de moi-même et de Kem Sokha de renouveler notre partenariat et de relancer officiellement le CNRP était si troublante pour lui qu'il a même réussi à demander à la Thaïlande de m'empêcher de voler là-bas avant de traverser le Cambodge par voie terrestre. Mon retour aurait obligé Hun Sen à m'arrêter et à faire face aux réactions nationales et internationales. Je l'ai mis au défi à plusieurs reprises de me juger au lieu de Kem Sokha.

Créer des divisions au sein de l’opposition

Il est triste que le dirigeant de l’un des pays les moins avancés du monde ait consacré une grande partie de son temps et de son énergie, non pas à lutter contre la pauvreté abjecte dans laquelle vit la majeure partie de son pays, mais à chercher à créer des divisions au sein de l’opposition. Mais cet objectif de division reste pratiquement impossible à atteindre. Plus de 90% des 5 007 conseillers locaux du CNRP élus en juin 2017 ont refusé la possibilité de faire défection au CPP en échange de leur permettre de conserver leur poste.

Ces postes obtenus au suffrage universel ont simplement été confisqués aux partisans du CNRP et redistribués aux partisans du CPP. Hun Sen a organisé une fausse élection nationale en juillet 2018 sans la dissolution du CNRP, mais les électeurs du CNRP ont refusé d'appuyer aucun des nouveaux petits partis d'opposition autorisés à proliférer. Aucun de ces partis n'a remporté un seul siège à l'Assemblée nationale, qui est par conséquent désormais dominée à 100% par le CPP. Sur les 118 personnalités du CNRP exclues de la politique, plus de 90% ont refusé l'offre de réhabilitation conditionnée à l'abandon de leur allégeance.

En position d'otage

Kem Sokha, quant à lui, s'est effectivement retrouvé en position d'otage. Son silence est un témoignage éloquent de sa volonté de résister à la pression de Hun Sen et de sa détermination à protéger l'unité du CNRP. Hun Sen poursuivra avec un procès simulé qui devrait déclarer Kem Sokha coupable avant qu'une grâce royale ne soit offerte pour l'infraction imaginaire. Un acquittement supprimerait instantanément la justification de la dissolution du CNRP, qui devrait alors être automatiquement rétabli: un cauchemar pour Hun Sen.

Tromper la communauté internationale

La tactique de la grâce royale - une faveur purement personnelle accordée uniquement après une demande de Hun Sen au roi - vise à tromper la communauté internationale en lui faisant croire que la simple libération de Kem Sokha signifie le rétablissement de la démocratie. La libération de Kem Sokha dans de telles conditions n'ouvrirait pas la voie à la réintégration du CNRP en tant que seul parti d'opposition crédible et viable.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

A Lire Aussi
LAOS - CORONAVIRUS: Seuls les visas d'affaires sont encore délivrés par les autorités laotiennes
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Attention, frontières birmanes fermées, y compris pour les détenteurs de visas
SINGAPOUR - CORONAVIRUS: Rappel sur l'interdiction d'entrée pour les Français non résidents
CHINE - CORONAVIRUS: Les frontières chinoises sont désormais fermées aux étrangers
MALAISIE - CORONAVIRUS: Le couple royal malais testé négatif au Covid 19 mais en quarantaine
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Retrouvez-nous sur Facebook
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 23/03



Coronavirus
LAOS - CORONAVIRUS: Seuls les visas d'affaires sont encore délivrés par les autorités laotiennes -
THAÏLANDE - FRANCE: L'Ambassadeur de France fait le point sur la crise du Coronavirus-Covid 19 - Gavroche
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Attention, frontières birmanes fermées, y compris pour les détenteurs de visas - Gavroche
SINGAPOUR - CORONAVIRUS: Rappel sur l'interdiction d'entrée pour les Français non résidents - Gavroche
PATTAYA - CORONAVIRUS: Moins de touristes, plus de police et de contrôles - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les efforts de Qatar Airways méritent d'être salués - Gavroche
THAÏLANDE - FRANCE : Ce que fait l'Ambassade de France à Bangkok pour les français bloqués - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Le ministère des Affaires étrangères français confirme l'interdiction d'entrée des étrangers - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Le calvaire des touristes bloqués en Asie du sud-est selon le New York Times - Gavroche
THAÏLANDE - CHRONIQUE : « Jours calmes à Sukhothai » - Gavroche
CHINE - CORONAVIRUS: Les frontières chinoises sont désormais fermées aux étrangers - Gavroche
MALAISIE - CORONAVIRUS: Le couple royal malais testé négatif au Covid 19 mais en quarantaine - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Human Rights Watch s'inquiête des restrictions des libertés au nom du Covid 19 - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - ÉPIDÉMIE: Le point sur le Coronavirus / Covid 19 au 26 mars - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les visiteurs étrangers interdits de royaume jusqu'au 30 avril - Gavroche
THAÏLANDE - FRANCE: L'Etat d'urgence thaïlandais décrypté par la diplomatie française - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Transit aérien à Bangkok quelle solution pour des passagers européens - Gavroche
ASIE - FRANCE: Emirates confirme et se justifie d'avoir «abandonné» ses passagers - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Un récit de la province de Lampang épargnée par le coronavirus - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les modalités de l'état d'urgence connues jeudi 26 mars - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Le parti de l'avenir devient le parti du Mouvement - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: La démocratie Thaïlandaise est-elle dissoute avec le «Future Forward Party» ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Non, l'armée ne harcèle pas les opposants sur internet - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: A Bangkok, les étudiants se mobilisent pour le «parti du futur» - Gavroche
THAÏLANDE - MALAISIE: L'ombre du fonds malaisien 1MDB assombrit l'horizon à Bangkok - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Sur Internet, le duel Prayuth - Apirat bat son plein à la tête du royaume - Gavroche
THAÏLANDE - VISITE DU PAPE
JAPON - DIPLOMATIE: Après avoir promu le dialogue à Bangkok, le pape François s'insurge contre le nucléaire à Nagasaki - Gavroche
THAILANDE - RELIGION: Quel bilan pour la visite du pape François ? - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Un entretien avec Son Éminence Francis Xavier Cardinal Kriengsak Kovithavanij, évêque de Bangkok - Gavroche Magazine
GAVROCHE HEBDO - EDITORIAL: Face au pape François, une société thaïlandaise en demande de repères - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Pourquoi les Thaïlandais n'ont pas été évangélisés - Gavroche
Tourisme
INDONÉSIE - TOURISME : Sur les pentes du Mont Bromo - Gavroche magazine
THAÏLANDE - GASTRONOMIE : Redécouvrez la recette du «Som Tam», la célèbre salade de papayes vertes - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les visiteurs étrangers interdits de royaume jusqu'au 30 avril - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME : Méditer dans les temples de Suphanburi - www.temple-thai.com
THAÏLANDE - CHRONIQUE : « Le caviar blanc de Thaïlande » - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
08/03/2020
Lieu:
 
 
28/02/2020
Lieu:
 
 
27/02/2020
Lieu:
 
 
27/02/2020
Lieu:
 
 
25/02/2020
Lieu:
 
 
L'actu en Birmanie
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Attention, frontières birmanes fermées, y compris pour les détenteurs de visas
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Pas d'entrée en Birmanie sans test négatif de Covid 19
GAVROCHE - ROMAN: «Zawgyi, l'alchimiste de Birmanie», un livre de Jak BAZINO
BIRMANIE - LIVRE : « Aung San Suu Kyi, l'icône fracassée », de Bruno Philip, correspondant du Monde à Bangkok
BIRMANIE - BOTANIQUE: Un lexique francophone de la riche botanique birmane
Dernières bonnes adresses
5 stars transactions immobilieres
Thailande / Bangkok Agences Immobilieres
 
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Programme Tele TV5
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Transit aérien à Bangkok quelle solution pour des passagers européens
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Des tests pour les ouvriers cambodgiens du textile, l'appel de Sam Rainsy
CAMBODGE - ÉCONOMIE: Arrêt des barrages sur le Mékong pendant dix ans
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Le Royaume est désormais interdit aux visiteurs venant de France
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Les frontières cambodgiennes sont désormais fermées aux visiteurs venus de France
la-petite-ecole
crown-relocations
mtgp
wrlife
lfib-fev20
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14