Rédaction | Gavroche | 03/05/2020
Ailleurs en Asie / Actu  

ASIE - EUROPE: Contre le Covid 19, une stratégie efficace est indispensable

Sam Rainsy, leader de l'opposition cambodgienne en exil, basé à Paris, suit de très prés le combat mené par les gouvernements asiatiques européens et asiatiques contre le Covid 19. Son avis sur la France est sévère. Le pays, pour lui, suit à tort une stratégie de «la terre brûlée». A lire pour alimenter le débat !

Une analyse de Sam Rainsy sur la crise du Covid 19

Dans sa première allocution à la nation sur la pandémie du COVID-19 le 16 mars dernier le président Emmanuel Macron a déclaré que la France était"en guerre". Mais contre l’"ennemi invisible" qu’est le coronavirus il n’a pas précisé les fondements de la stratégie qui s’imposait.

Stratégie de la terre brûlée

Contre ce virus nous ne pouvons monter aucune défense préventive (pas de vaccin) et nous n’avons aucun moyen pour lancer une quelconque attaque ou contre-attaque (pas de traitement). Il ne nous reste qu’à nous cacher (confinement) pour essayer de nous mettre hors de la portée de l’ennemi. Mais nous avons un service de renseignement, comme dans une vraie guerre, pour détecter la présence et les mouvements de l’ennemi (tests médicaux). Ce renseignement est essentiel pour nous aider à appliquer la seule stratégie qui soit à notre portée: la politique de la terre brûlée pour endiguer, dérouter et anéantir l’ennemi sans combat frontal. Il nous faut éviter tout contact avec l’ennemi sachant que le virus a besoin de parasiter des cellules humaines pour continuer sa marche, se reproduire et survivre dans le temps. Cette stratégie de la terre brûlée pour arrêter le virus se manifeste clairement par le port du masque, les gestes barrières, la distanciation sociale (ou virale), l’isolement des personnes contaminées ou suspectes, et le confinement de toute la population.

Importance des tests

Dans cette stratégie très particulière contre le coronavirus, les tests permettant le repérage de l’ennemi jouent un rôle essentiel car ils aident à appliquer le confinement au bon endroit, au bon moment et de la bonne manière pour circonscrire et stopper le virus le plus efficacement possible, tout en réduisant au maximum le coût économique et social du confinement.

Le directeur général de l’OMS a insisté au début de la pandémie qu’il fallait avant tout"tester, tester, tester" et que, autrement, ce serait comme si nous combattions "un incendie les yeux bandés."La logique de l’opération consiste en fait à tester pour identifier le virus et à isoler les personnes qui le portent afin d’empêcher la propagation de la maladie. Dans la pratique, le champ du testing doit couvrir en premier lieu les malades symptomatiques et toutes les personnes qui auraient été en contact avec eux. Cette extension du champ du testing tient compte de la facilité et de la rapidité de transmission du virus. Pour cela on fait appel à des opérations de traçage utilisant les technologies modernes de communication et de surveillance. La stratégie complète est en fait"tester, tracer, isoler".

Le temps est un facteur capital dans cette stratégie de repérage du virus (test), de détermination du champ de contamination possible (traçage) et d’isolement des personnes concernées (quarantaine). Il fallait appliquer cette stratégie dès le tout début de la pandémie, c’est-à-dire commencer à tester massivement et immédiatement dès les premiers cas signalés. Un retard de quelques jours peut signifier la mort de milliers de personnes comme le montrent les comparaisons de bilans sanitaires entre les pays qui ont réagi rapidement (Corée du Sud, Taïwan, Allemagne) et ceux qui ont tardé à le faire (France, Royaume Uni, États-Unis). Autre prix à payer d’une réaction tardive: c’est le retard d’hier qui oblige à imposer aujourd’hui un confinement des populations plus large, plus strict et plus long pour éviter une deuxième vague de l’épidémie après le passage d’un premier pic. C’est comme dans un incendie: parce qu’on a laissé le feu s’étendre à ses débuts, on a plus de mal à l’éteindre maintenant.

L’avenir reste sombre et incertain car, faute de pouvoir tester toute la population, il faut concentrer le dépistage sur les malades symptomatiques, ce qui laisse de côté les personnes ayant eu un contact avec le virus mais ne présentant pas de symptômes notables. Or ces malades asymptomatiques ou paucisymptomatiques (peu de symptômes) représentent la majorité des cas d’infection et peuvent être très contagieux.

Cette difficulté à déterminer le champ de contagion se trouve renforcée ou compliquée par notre ignorance des modes de contagion possibles, notamment par l’air ambiant. Pour arrêter la pandémie il serait utile d’identifier les personnes qui ont été en contact avec le virus sans avoir contracté la maladie contre laquelle elles seraient devenues immunisées.

Quels tests utiliser?

Le test le plus massivement utilisé jusqu’à maintenant est un test virologique PCR (réaction de polymérisation en chaîne)destiné à détecter la présence du coronavirus au moyen de prélèvements naso-pharyngés.

Un autre type de test devra voir son utilisation monter en puissance: il s’agit des tests sérologiques destinés à détecter la présence d’anticorps dans le sang des personnes ayant eu un contact avec le coronavirus et qui sont censées être immunisées contre le COVID-19 grâce à ces anticorps.

Ces tests sérologiques sont complémentaires des tests virologiques car ils donnent des renseignements exclusifs permettant de développer d’autres approches pour lutter contre la pandémie du COVID-19:

- Déterminer à travers un échantillon représentatif le degré de prévalence du coronavirus dans une population donnée, ce qui permettrait de mieux préparer et moduler le déconfinement comme la France s’apprête à le faire à partir du 11 mai.

 - Suivre l‘évolution d’une population vers une immunité collective qui sera atteinte lorsque 60 à 70% de cette population aura développé des anticorps pouvant la protéger du COVID-19.

- Sur le plan individuel, si le test virologique permet d’identifier les malades pour protéger le reste de la société, le test sérologique permet d’identifier les non-malades et les immunisés pour réorganiser la société et faire redémarrer l’économie. J’ai déjà souligné la différence d'approche entre ces deux types de tests dans mon article"Comment éviter la paralysie de l'économie face à la pandémie du COVID-19" paru le 27 mars dans The Geopolitics.

Exemples concrets d’application du test sérologique

Le test sérologique a été appliqué dans trois cas concrets qui pourraient devenir exemplaires:

- A un niveau national: le Chili a émis des certificats immunitaires attestant que leurs porteurs peuvent retourner travailler au service de leur pays sans risquer de contaminer leurs concitoyens. 

- Au niveau d’une grande entreprise: le groupe français VEOLIA a fait tester ses 50.000 employés pour évaluer leur immunité et mieux garantir leur sécurité sanitaire lors de la reprise du travail.

- Au niveau d'une compagnie aérienne internationale: la compagnie Emirates fait tester ses passagers pour vérifier leur immunité et leur non-contagiosité juste avant l’embarquement.

Le potentiel d’utilisation du test sérologique est immense car il est à l’origine du concept du passeport ou certificat immunitaire qui permettrait de déconfiner sur des bases sûres et rationnelles des régions et villes entières en identifiant les personnes immunisées pouvant reprendre leurs activités antérieures à la crise sans mettre personne en danger, comme l’a suggéré la Maire de Paris Anne Hidalgo.

Levée prévisible des réserves émises contre l’usage individuel du test sérologique

Ces réserves sont au nombre de deux: elles concernent d’une part, la précision et la fiabilité de ce type de test pour détecter les anticorps à la suite d’une infection par le coronavirus, et d’autre part, l'incertitude sur la durée pendant laquelle ces anticorps peuvent protéger d’une nouvelle infection par le coronavirus.

Sur le premier point, comme dans beaucoup d’autres domaines, les progrès avancent à grands pas pour ce qui concerne la sensibilité (pas de "faux négatifs") et la spécificité ("pas de faux positifs" dans les résultats) des tests sérologiques. Dans un proche avenir -- si ce n’est pas déjà le cas -- les résultats de ces tests présenteront des marges d’erreur voisines de zéro.

Sur le deuxième point, l’OMS a fait une mise en garde selon laquelle l'on n'est pas certain que les anticorps présents à un moment donné pourraient protéger d’une nouvelle infection par le même virus à l'avenir. Cet avertissement de l’OMS a ouvert un débat sur la possibilité pour une même personne de contracter plusieurs fois la même maladie virale en un laps de temps relativement court. Une telle hypothèse sur l’absence d’immunisation conduirait  à des conclusions aussi bien irrationnelles ("très difficile à concevoir" selon Marc Gozlan du Monde) que catastrophiques (pandémie sans fin et impossibilité de produire un vaccin). L’OMS a basé son avertissement sur quelques cas observés en Chine et en Corée. Il y a eu peut-être pour ces cas-là un problème de précision et de fiabilité des tests utilisés avant et après la maladie (sensibilité et/ou spécificité insuffisantes). Mais les pays d'Europe qui ont déjà observé des dizaines sinon des centaines de milliers de personnes guéries du COVID-19, commencent aussi à avoir un peu de recul pour étudier l'existence et la durée de l'immunité chez ces anciens malades, et cela à un moment où la précision et la fiabilité des tests se sont beaucoup améliorées.

Conclusion

Même s’il subsiste encore beaucoup d’incertitudes sur l’évolution de la pandémie du COVID-19 et les coûts que celle-ci engendrera pour l’humanité, on peut continuer à penser qu’en l’absence d’un vaccin, les tests médicaux continueront à occuper une place fondamentale dans la stratégie de la terre brûlée que les états ont mise en place pour contrer le coronavirus.

Alors que ce sont surtout les tests virologiques qui ont été utilisés jusqu'à ce jour, il y aura -- après quelques éclaircissements attendus -- une montée en puissance des tests sérologiques dans un avenir prévisible. Dans cette perspective, il faudra, pour certains pays, tirer les leçons du passé pour éviter de commettre la même erreur d’impréparation pour ces tests sérologiques dont l’importance est cruciale pour sortir définitivement du confinement et relancer l’économie mondiale.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

A Lire Aussi
SINGAPOUR - CORONAVIRUS: L'aéroport de Changi rouvre ses portes, Singapore Airlines reprend ses vols
INDONÉSIE - ÉCONOMIE: Lion Air, du miracle au mirage dans le ciel indonésien ?
ASIE - GÉOPOLITIQUE: Oui, le risque d'une future guerre entre la Chine et les États-Unis est réel
PHILIPPINES - JUSTICE: Les Nations Unies dénoncent la quasi-impunité de la police dans la guerre contre la drogue
HONG KONG - POLITIQUE: Commémorer la répression de Tiananmen sur le territoire est désormais interdit
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(1)
Rick A. 2020-05-03 00:00:00
Bon article !
Hmm... Intéressant point de vue et explications ! Continuez comme cela !
Retrouvez-nous sur Facebook
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 1/06



Coronavirus
SINGAPOUR - CORONAVIRUS: L'aéroport de Changi rouvre ses portes, Singapore Airlines reprend ses vols - Gavroche
ASIE - FRANCE: La pandémie de Covid-19, une aubaine pour les escrocs et pour le blanchiment d'argent -
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Un retour à la normale fêté en juillet par un «Songkran» différé ? - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: La quarantaine hôtelière «5 étoiles», spécialité thaïlandaise - Gavroche
ASIE - GÉOPOLITIQUE: Au fait, que reproche-t-on aux Chinois ? - Gavroche
THAÏLANDE - CONJONCTURE: Ce qu'il faut savoir sur l'impact économique de l'épidémie - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: La chaine américaine CNN salue le «miracle» sanitaire vietnamien - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Moi, expatrié venu des États-Unis, arrivé à Phnom Penh via Séoul.... - Gavroche
THAÏLANDE - AVIATION: Thai Airways prolonge votre billet, mais ne le remboursera pas - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Un mois d'avril sans aucun touriste étranger au pays du sourire ! - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - ÉPIDÉMIE: Le point sur le Coronavirus / Covid 19 au 31 mai - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Les étrangers de nouveau admis sous des conditions très strictes - Gavroche
PHILIPPINES - CORONAVIRUS: En juin, Philippines Airlines reprend progressivement ses vols - Gavroche
SINGAPOUR - CORONAVIRUS: Le transit à Changi autorisé à partir du mardi 2 juin - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: Un plan de 30 milliards de dollars pour éviter la récession - francaisaletranger.fr
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Sept millions de demandeurs d'emploi dans le royaume, l'ombre du traumatisme social - Gavroche
BANGKOK - COMMUNAUTÉ: Le lycée français de Bangkok contraint de faire patienter ses élèves - LFIB
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les massages sont de retour dans le royaume à partir du 1er juin - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS : Comment les Vietnamiens ont surmonté l'épidémie de Covid-19 - francaisaletranger.fr
BANGKOK - CULTURE: Fini le confinement, l'Alliance française se déconfine le 1er juin - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - CAMBODGE - DISPARITION : Wanchalearm Satsaksit, un activiste thaï enlevé en plein cœur de Phnom Penh - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Un ancien ministre des Affaires étrangères règle ses comptes avec l'actuel gouvernement - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Le premier ministre Prayuth Chan Ocha veut intégrer les entreprises dans son «équipe thaïlandaise» - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les jeunes opposants au gouvernement Prayuth s'expriment à visage découvert - Thisrupt.co
THAÏLANDE - ÉTAT D'URGENCE: Amnesty International s'inquiète de la prorogation du verrouillage du royaume - Amnesty International
THAÏLANDE - HISTOIRE: Les «chemises rouges», un épisode à garder en mémoire pour comprendre le royaume - Gavroche
THAÏLANDE - VISITE DU PAPE
JAPON - DIPLOMATIE: Après avoir promu le dialogue à Bangkok, le pape François s'insurge contre le nucléaire à Nagasaki - Gavroche
THAILANDE - RELIGION: Quel bilan pour la visite du pape François ? - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Un entretien avec Son Éminence Francis Xavier Cardinal Kriengsak Kovithavanij, évêque de Bangkok - Gavroche Magazine
GAVROCHE HEBDO - EDITORIAL: Face au pape François, une société thaïlandaise en demande de repères - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Pourquoi les Thaïlandais n'ont pas été évangélisés - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - TOURISME: «Amazing Trusted Thailand», le slogan qui veut faire rimer tourisme avec confiance - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME : Chanthaburi, la Cité de la Lune - Gavroche Magazine
MÉKONG - TOURISME : Thaïlande - Laos - Chine: Pédaler le long du Mékong - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Un mois d'avril sans aucun touriste étranger au pays du sourire ! - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Des coupons de réduction dans les hôtels pour les touristes thaïlandais - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
11/04/2020
Lieu: à domicile
 
 
08/03/2020
Lieu:
 
 
28/02/2020
Lieu:
 
 
27/02/2020
Lieu:
 
 
27/02/2020
Lieu:
 
 
L'actu en Birmanie
BIRMANIE - POLITIQUE: Aung San Suu Kyi, «la magicienne» de Facebook à l'heure du Covid 19
BIRMANIE - TOURISME: Gardons l'esprit de découverte et d'aventures...l'appel de nos amis de Gulliver Travel
BIRMANIE - HISTOIRE: La révolution karen, plongée dans la rébellion d'un peuple
BIRMANIE - TOURISME: Bagan, la terre au mille pagodes
BIRMANIE - TRADITION : Sous l’empire des signes
Dernières bonnes adresses
5 stars transactions immobilieres
Thailande / Bangkok Agences Immobilieres
 
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Programme Tele TV5
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - TRADITIONS : Entre haut-parleurs, cérémonie animistes et génies en tout genre
ASIE DU SUD EST - SOCIÉTÉ: Une campagne pour faire interdire la viande de chien au Cambodge, en Indonésie et au Vietnam
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Moi, expatrié venu des États-Unis, arrivé à Phnom Penh via Séoul....
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Les étrangers de nouveau admis sous des conditions très strictes
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Le khrama cambodgien, idéal pour confectionner des masques
la-petite-ecole
crown-relocations
mtgp
wrlife
lfib-fev20
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14