Yves Carmona | Gavroche | 20/09/2020
Ailleurs en Asie / Actu  

ASIE - GÉOPOLITIQUE: John Bolton, le diplomate américain qui ne peut plus croire en Trump

Gavroche est une plate forme d'information et d'expertise sur l'Asie. Or comment nier le poids des États-Unis dans cette région du monde ? Comprendre ce qui va se passer à Washington après l'élection du 3 novembre prochain est donc crucial. Notre collaborateur et chroniqueur Yves Carmona a donc lu le livre de John Bolton, qui fut le conseiller de Donald Trump.

Une chronique d'Yves Carmona, ancien ambassadeur de France au Népal et au Laos

Qu’on ne s’y trompe pas, John Bolton, conservateur assumé, était d’accord avec Donald Trump sur les objectifs : « Make America great again. ».

Ses références idéologiques sont clairement citées dès l’introduction de son livre :

« I liked to say my policy was pro-American. I followed Adam Smith on economics, Edmund Burke on society, The Federalist papers on government », and a merger of Dean Acheson and John Foster Dulles on national security. My first political campaigning was in 1964 on behalf of Barry Goldwater.”

Commentateur sur la chaîne de TV « Fox News », Trump le consulte dès sa campagne victorieuse mais il n’est nommé après divers avatars « National Security Advisor » que le 9 avril 2018 et en démissionne le 9 septembre 2019.

Pourquoi lire ce livre ?

Cette fonction, qui couvre le Ministère des affaires étrangères et le Ministère de la Défense, n’existe pas telle quelle en France. Bolton considère comme ses homologues le conseiller diplomatique du Président français et d’autres pays dans lesquels le Président dirige l’exécutif comme la Russie, la Chine, la Turquie et les deux Corée, et les conseillers des premiers ministres anglais, allemand, israélien ou japonais. Ce seront donc en France Philippe Etienne, diplomate de carrière, qui a également été mon supérieur, puis Emmanuel Bonne.

Pourquoi avoir lu un ambassadeur dont l’idéologie n’est pas précisément la mienne ? Plusieurs raisons à cela.

- Parce qu’une telle transparence sur le fonctionnement de l’appareil d’État n’existe pas ailleurs. Lire sous le script précis mais dénué de saveur littéraire d’un acteur de très haut niveau comment fonctionnait et probablement fonctionne encore la société internationale est fascinant.

- On a très rapidement droit à son regard sans complaisance sur le système diplomatique français, entre autres systèmes. Il dépeint ainsi le Président Macron (« une fouine »), son conseiller diplomatique déjà mentionné, à l’occasion le Ministre des finances Le Maire qui négocie avec son homologue américain Mnuchin sans que le NSA en soit tenu informé, reflet du « chaos » qui règne à la Maison blanche.

En revanche, le Ministre des affaires étrangères, celle des Armées, sans parler du Premier ministre, n’existent quasiment pas. John Bolton ne parle qu’aux très grands, chefs d’État et de gouvernement ou leurs conseillers.

- Il tient à faire une claire distinction entre son rôle et celui du Président élu.

Les crises qui touchent les États-Unis

Le succès de M. Trump permet de passer en revue les crises et les sujets qui mettent en cause les États-Unis, donc son conseiller de sécurité nationale, et ces sujets sont nombreux et encore actuels.

On voit ainsi l’ambassadeur Bolton passer en revue la Syrie, l’Iran, l’Irak, la Corée du Nord, la Russie – mais c’est sur l’Ukraine que l’attitude du Président Trump le conduira à démissionner - l’Afghanistan, la Chine et dans l’hémisphère américain le Venezuela, Cuba et le Nicaragua.

Confrontation aussi avec les alliés de l’OTAN, du G7, du G20, le Royaume-Uni, la RFA, le Japon, la Corée du Sud, les voisins mexicain et canadien. Le reproche systématique à leur égard de M. Trump est de ne pas payer assez pour leur défense assurée croit-il par les États-Unis.

Seuls restent exempts de pressions malgré leur puissance Israël et les Emirats arabes Unis…

La « ligne » de John Bolton peut se résumer ainsi : d’accord sur l’objectif « Make America great again » avec le Président, il fait ce qu’il peut pour empêcher celui-ci de jouer contre l’intérêt américain, quelles que soient ses raisons. Parfois, c’est tout simplement faute de travailler ses dossiers et de comprendre les motivations de l’adversaire, typiquement Kim Jong Un, mais de plus en plus à mesure qu’on approche de l’échéance électorale parce qu’il ne vise que sa réélection et c’est ainsi que sur l’Ukraine, John Bolton est amené à témoigner au Congrès contre M. Trump…

Le passif multilatéral

Enfin, les accords multilatéraux ou plurilatéraux auxquels les États-Unis sont partie - Nations Unies et organisations qui en sont subsidiaires comme l’Organisation mondiale de la santé, accords sur l’Iran et sur le changement climatique, accord sur les missiles FNI, G7, etc - font aux yeux de MM Trump et Bolton partie d’un passif funeste et dispendieux. Bolton et le Président s’en prennent tout particulièrement à l’héritage du Président Obama. Cet héritage est contraire à l’intérêt national américain…

Il en va ainsi, pour le Président comme pour son conseiller, de l’ensemble du « soft power », en bref de tout ce qui concourt à faire des États-Unis un pays qui parle à tout le monde.

Et en creux, on mesure la grande indifférence à ceux qui ne menacent pas directement l’intérêt national américain ou ne le servent pas.

L'histoire, cette grande absente

On mesure aussi l’absence de regard sur l’Histoire. Est-ce propre à la fonction qu’occupe John Bolton ? Ou est-ce un trait partagé avec son président et, en fait, son électorat ? Toujours est-il que les crises qui occupent naturellement le conseiller à la sécurité nationale semblent se produire à ce moment-là, quasiment sans référence à ce qui a pu se passer historiquement dans les pays concernés – or la plupart d’entre eux sont bien davantage chargés d’histoire que l’Amérique chère à cet ambassadeur ! John Bolton ne les évoque pas.

Le désordre américain

A guise de conclusion, on relève que c’est sur la méthode, ou plutôt son absence, c’est sur le désordre que l’ambassadeur Bolton est amené à témoigner dans le procès pour « impeachment » intenté par le Congrès.

Ce procès est gagné par le président grâce à la majorité républicaine au Sénat et Bolton a été amené à revoir son livre à la lumière du procès.

C’est principalement sur la procédure qu’a porté le regard des médias. M. Trump l’a gagné car il ne pouvait perdre mais le témoignage de Bolton montre sans appel qu’il a confondu son intérêt personnel avec celui des États-Unis. Traîtrise, comme le disent M. Trump lui-même et ses fidèles ?

Les électeurs américains trancheront.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

A Lire Aussi
CHINE - EUROPE: Londres doit cesser de proposer des passeports aux Hongkongais selon Pékin
PHILIPPINES - SOCIÉTÉ: Un soldat américain coupable de meurtre expulsé vers les États-Unis
VIETNAM - TOURISME: La réouverture du pays aux visiteurs étrangers est engagée
MALAISIE - FINANCE: Goldman Sachs plaide coupable, mais pas Jho Low, le milliardaire de tous les dangers
MALAISIE - FINANCE: Le scandale 1MDB, tonneau des danaïdes pour la banque Goldman Sachs
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(2)
Frédéric UL 2020-09-20 06:07:33
...
Si Trump l'avait pris pour conseiller c'est bien qu'ils avaient les mêmes valeurs 😁 Le reste n'est que conflits personnels comme toujours avec ce genre de personnes.
Alain B 2020-09-20 06:07:02
lobbyiste de l'armement
John Bolton, le lobbyiste de l'armement qui a été limogé par Trump...
Retrouvez-nous sur Facebook
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 19/10



Coronavirus
PHILIPPINES - FINANCE: Pour cause de Covid-19, la diaspora envoie de moins en moins d'argent - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 19 octobre - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Depuis le 16 octobre, Singapore Airlines dessert à nouveau Bangkok - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Nouvelles procédures d'entrée à Vientiane - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Vous voulez rejoindre Bangkok ? Passez par Londres... - Gavroche
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Tout ce qu'il faut savoir sur la «seconde vague» birmane de Covid-19 - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - GÉOPOLITIQUE: A l'épreuve du Covid-19, l'ASEAN cherche toujours sa voie - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Pourquoi le premier groupe de «touristes spéciaux» n'est pas arrivé à Phuket - Gavroche
THAÏLANDE - SOCIÉTÉ: Contre la récession et la Covid, le remède des jours fériés supplémentaires - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: La quarantaine vietnamienne est désormais assouplie - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 12 octobre - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Le visa «spécial touriste» est en panne avant d'avoir été lancé - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Des centaines d'étrangers sans visas coincés au pays du million d'éléphants - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Ils reviennent jeudi 8 octobre......les premiers touristes post Covid ! - Gavroche
INDONÉSIE - CORONAVIRUS: Jokowi, le président qui défend son bilan Covid - Gavroche
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Une épidémie non maitrisée, des volontaires débordés - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Les vols charters vers Vientiane de nouveau autorisés - Gavroche
ASIE - FRANCE: Kenzo Takada, le créateur qui a imposé l'Asie dans les défilés de mode parisiens - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 5 octobre - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les rumeurs sur le retour de Thaksin suspendues par sa contamination au Covid-19 - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE- POLITIQUE: L'Allemagne dans le collimateur des protestataires - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Amnesty International demande la libération des manifestants incarcérés - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les 26 et 27 octobre, les députés auront deux jours pour dénouer l'impasse - Gavroche
THAÏLANDE - MONARCHIE: Un roi aimé par la population, ce que veut montrer le palais - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Ce que les jeunes thaïlandais ont appris des manifestants de Hong Kong - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Prayut Chan-Ocha, le général qui a le dos au mur - Gavroche
THAÏLANDE - VISITE DU PAPE
JAPON - DIPLOMATIE: Après avoir promu le dialogue à Bangkok, le pape François s'insurge contre le nucléaire à Nagasaki - Gavroche
THAILANDE - RELIGION: Quel bilan pour la visite du pape François ? - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Un entretien avec Son Éminence Francis Xavier Cardinal Kriengsak Kovithavanij, évêque de Bangkok - Gavroche Magazine
GAVROCHE HEBDO - EDITORIAL: Face au pape François, une société thaïlandaise en demande de repères - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Pourquoi les Thaïlandais n'ont pas été évangélisés - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - TOURISME: 39 visiteurs chinois à Bangkok inaugurent les nouveaux visas touristiques - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Depuis le 16 octobre, Singapore Airlines dessert à nouveau Bangkok - Gavroche
THAÏLANDE - FESTIVAL : Festival végétarien de Phuket du 16 au 25 octobre. - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Pourquoi le premier groupe de «touristes spéciaux» n'est pas arrivé à Phuket - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Le nouveau visa touristique thaïlandais ne se conjugue pas (encore) en français - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
09/10/2020
Lieu: Phnom Penh
 
 
09/10/2020
Lieu: Bangkok et alentours
 
 
08/10/2020
Lieu: Chiang Mai
 
 
06/10/2020
Lieu: A domicile
 
 
24/09/2020
Lieu: à domicile
 
 
L'actu en Birmanie
BIRMANIE - POLITIQUE: Aung San Suu Kyi empéchée de faire campagne par la Covid 19
BIRMANIE - DÉFENSE: Un sous-marin birman navigue désormais dans l'océan indien
BIRMANIE - POLITIQUE: Voter malgré le virus, l'équation Birmane....comme en France en mars
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Tout ce qu'il faut savoir sur la «seconde vague» birmane de Covid-19
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Une épidémie non maitrisée, des volontaires débordés
Dernières bonnes adresses
5 stars transactions immobilieres
Thailande / Bangkok Agences Immobilieres
 
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Programme Tele TV5
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - FRANCE : Le groupe Vinci achève les travaux de la piste d'atterrissage à Sihanoukville
CAMBODGE - COMMERCE: Modalités de l'accord de libre échange avec la Chine
CAMBODGE - ÉCONOMIE: Le libre-échange avec la Chine, atout ou piège pour le royaume ?
CAMBODGE - INONDATIONS: Plus de 100 000 cambodgiens déplacés par les eaux
CAMBODGE - GÉOPOLITIQUE: Entre Hun Sen, son protecteur chinois et Washington, le torchon brûle
crown-relocations
sds
wrlife
lfib-fev20
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14