Martine Helen | Gavroche | 18/09/2015
Communauté / Actu  

BANGKOK - Résidence de France : trois siècles d’histoire et 160 ans d'existence

Les Editions Internationales du Patrimoine, dans leur collection « Résidences de France », présentent, à travers de beaux ouvrages d’art, le patrimoine diplomatique architectural de la France dans le monde, dévoilant la diversité des demeures et la richesse de leur histoire. Dans le cadre des Journées du Patrimoine Européen, la Résidence de France ouvre ses portes au public dimanche. Pour l'occasion, Gavroche résume l'histoire de cette splendide résidence coloniale au bord du Chao Phraya. 

« Deuxième réseau diplomatique du monde, après celui des États-Unis, la France compte aujourd'hui 156 ambassades, 17 représentations et 98 postes consulaires où s’expose, à travers bâtiments, jardins, mobilier, œuvres d’art, vaisselle et bibelots, le talent des architectes, des artisans et des artistes français et étrangers. Lieu de fêtes et de réceptions, mais aussi scène de moments d’histoire et de négociations, le patrimoine diplomatique français était méconnu. » Par cette introduction, les Editions Internationales du Patrimoine expliquent leur démarche de mettre en lumière ces résidences et d’en révéler l’histoire, l’architecture et l’importance. 

Trois écrivains se sont partagés la tâche de relater l’épopée de cette résidence à Bangkok qui connut de multiples turbulences mais se dresse toujours, fière et élégante, au bord du fleuve Chao Phraya, qui fut longtemps la seule voie d’accès au Siam. Alexis Thaux, écrivain installé à Bangkok, met en place le décor tel qu’il s’offrait aux yeux des voyageurs vers 1850 : « La rivière est large et majestueuse ; plus de soixante gros navires y dorment sur leurs ancres ; les rives sont fermées par des rangées de plusieurs milliers de maisons flottantes…». 

La Résidence de France et les relations entre Siam et Paris

Jean-François Klein, historien spécialiste des colonisations en Asie orientale, nous emmène aux tout débuts des relations franco-siamoises, au temps de Louis XIV et des premières expéditions des Missions étrangères de Paris, congrégation religieuse chargée de porter les évangiles en Asie.

Louis XIV rêvait d’un « Siam catholique » et envoyait des ambassadeurs ; le roi Naraï ne se convertissait pas mais octroyait des privilèges commerciaux et signait des conventions militaires. Une délégation siamoise arriva à Brest en 1686 (d’où la fameuse rue de Siam) et fut reçue à Versailles. Mais les intrigues de cour et la destitution du roi Naraï mirent un frein à ces relations. Pendant presque deux siècles, le royaume de Siam adopta vis-à-vis des Occidentaux une politique « semi-isolationniste à laquelle seuls les Portugais, établis au XVIe siècle à Thonburi, et les Missions étrangères de Paris échappèrent ».

Délégation du roi Narai devant Louis XIV en 1686 (Peinture de Nicolas Larmessin)

Puis le roi Mongkut (Rama IV), comprit que si le Siam voulait rester indépendant, il fallait entretenir des relations diplomatiques avec l’ensemble des pays européens. Le 15 août 1856, le traité franco-siamois fut signé et la France devint le quatrième pays, après le Portugal, la Grande Bretagne et les Etats-Unis, à obtenir le droit d’installer une mission diplomatique au Siam. Un terrain en bordure du fleuve, occupé par les douanes, fut remis en 1858 au représentant de la France, le comte de Castelnau, premier occupant du consulat de France au Siam.

Il disposait « d’un grand corps de bâtiment rectangulaire composé de cinq pièces, d’une galerie et d’un corps de bâtiment annexe longiligne composé de dix pièces. L’ensemble était vétuste, délabré, exigu, et son jardin marécageux était inondé chaque année. » Et voilà comment débuta l’histoire incroyable de cette résidence, simple maison de briques et de bois, qui a franchi les siècles et est devenue une des rares demeures civiles encore debout, et aujourd’hui inscrite à l’inventaire des Monuments historiques nationaux de Thaïlande. 

Un siècle de rénovations multiples

La résidence n’a cessé de subir de nombreux travaux, pour devenir un petit palais de style colonial, en particulier avec les grands travaux de 1901 (construction d’un bâtiment en bois de teck, d’une salle à manger, d’une véranda, d’un quai et d’un appontement sur la rivière). 

Mais tout se gâte au début de XXe siècle lorsque Bangkok entreprend sa course à la modernité et tourne le dos au fleuve. Les klongs se transforment en routes, les légations s’installent le long de ces spacieuses avenues (Surawong, Silom, Sathorn...) En 1909, un rapport est envoyé par le ministre de France au Quai d’Orsay pour recommander le transfert de la légation sur un terrain de Sathorn. 

L’ambassade, vers 1900-1910

La guerre interrompt le possible déménagement, mais en 1925, un nouveau projet propose un déplacement dans le quartier de Ploenchit. Celui-ci fut abandonné, mais la menace d’une démolition pour une reconstruction pesait toujours. Aucun projet n’aboutit jamais et la Seconde Guerre mondiale vit la maison occupée par les Japonais qui plantèrent un potager dans le jardin. 

Il faudra attendre 1956 pour que soit voté le crédit de 30 millions de francs nécessaire à l’exécution des travaux, construire de nouveaux bureaux et rassembler l’ensemble des services à la chancellerie. À partir de 1957, la maison devint résidence officielle de l’ambassadeur. 

Nommé à ce poste en 1959, Achille Clarac consacra plus de dix ans à rénover la résidence, à l’aide d’artisans du quartier. Puis, en octobre 2000, un programme complet de rénovation fut lancé et dura dix-sept mois. Par la suite, en 2011, une étude de Restaurateurs sans Frontières Asie révéla que cette grande restauration avait altéré de façon majeure l’aspect originel de la résidence. 

Une visite de la Résidence de France

Après avoir pris connaissance de son histoire, il est grand temps de visiter cette résidence. Alexis Thuaux reprend la plume pour nous en ouvrir toutes les portes – petit salon, grand salon, terrasse, salle à manger, mais aussi terrasses et jardins – dans une description très détaillée et riche de précisions sur l’architecture et l’art thaïlandais, le tout appuyé par des photos magnifiques de Duangkamon Khattiya et Dennie Cody, révélant la splendeur de cette vaste demeure. 

 Surfaces lisses, arêtes nettes et multiples ouvertures, la nouvelle chancellerie affiche fièrement son aspect futuriste.

Pour terminer, un chapitre très technique est consacré à la construction du nouveau bâtiment de la chancellerie, rédigé par Sophie Trelcat, architecte et journaliste. Le bâtiment, « un volume qui repose sur son socle telle une gemme aux arêtes taillées » est un projet réalisé par ADPI, filiale d’ingénierie et d’architecture de la société ADP (Aéroports de Paris). Résolument moderne, sa silhouette, qui fait débat, s’inspire des structures traditionnelles thaïlandaises aux vastes toitures qui enveloppent les maisons et gagne le défi de se marier avec la résidence qui lui est accolée, faisant de l’ambassade de France à Bangkok un lieu chargé d’histoire et résolument tourné vers le futur.

A Lire Aussi
La FTCC rêve avec « Le Cirque Merveilleux » (Ce soir)
Destination Bangkok, petit-déjeuner et discussion (Mar 6)
TENSHINO, le chic japonais
Sortir de la guerre, façonner la paix (Lun 29 Oct)
L’UFE à l’heure de la fête au Kosmo (Ce soir)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Que faire ce week-end à Bangkok?

Chaque vendredi, retrouvez les
spectacles, concerts, films, évènements
du week-end à ne pas manquer.

Voir la newsletter du 16/11 au 22/11



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
VOVAN ET ASSOCIÉS
Thailande / HUA HIN Avocats
 
TROCADELYO LS (MYANMAR) CO.,LTD.
Myanmar / Yangon Avocats
 
TROCADELYO LEGAL
Thailande / PHUKET Avocats
 
booked.net
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Tourisme
TOURISME: Pour les japonais, Koh Samui est «l'île nauséabonde» - Gavroche
TOURISME: Boracay, modèle philippin pour la Thaïlande ? - Gavroche
PATRIMOINE : Ratchaburi, les temples du sourire - www.temple-thai.com
TOURISME : Le tourisme responsable coté à la bourse de Bangkok - Gavroche
REVUE DE PRESSE: La Thaïlande et Siem Reap face au «surtourisme» - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
17/11/2018
Lieu: A domicile
 
 
01/11/2018
Lieu: Bangkok et Hanoi
 
 
17/10/2018
Lieu: Luang prabang, Laos
 
 
05/10/2018
Lieu: Bangkok
 
 
03/10/2018
Lieu: à domicile
 
 
Programme Tele TV5
Dernières Annonces Immo
2 pièces - colocation à bangkok

Colocation, libre durant mon absence, je propose mon 2 pi...

- 18/11/2018
 
 
Part loue condo ekamai/tonglor. bts ekamai bangkok
Beau T2, immeuble neuf, tout equipé et meublé tv, int...
- 09/11/2018
 
 
T2 face mer à louer, najumtien pattaya
Loue appartement de standing, T2, 70 m2.
- 08/11/2018
 
 
Conseils d'Expat
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
ags-four-winds-2
samitivej-jul18
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
somewhere
ata-office
bumrungrad
gulliver-site
link
amar
yves-joaillier-3
ftcc
dfdl
oif-fev14
ata-car