Martine Helen | Gavroche | 03/08/2016
Culture / Actu  

THAILANDE Restaurateurs Sans Frontières : réparer sans dénaturer, une mission délicate

Prolonger l'existence des œuvres d'art dans un pays bouddhiste imprégné de l'intemporalité des hommes et des biens ne va pas de soi. Traditionnellement, les éléments étaient remplacés ou repeints plutôt que restaurés et les techniques d'apprentissage artistique fondées sur la reproduction. Restaurateurs Sans Frontières a été un pionnier de la restauration de peintures en Thaïlande.

C'est en retrait de la bruyante avenue Rama 1, au fond d'un soï paisible, dans un bâtiment adjacent à la maison de Jim Thompson, que l'équipe de Restaurateurs Sans Frontières Asie, spécialiste de la conservation et la restauration des œuvres d'art, a installé ses ateliers et ses bureaux. En vertu d'un accord de collaboration avec la fondation, RSF veille sur la collection du légendaire américain qui rassembla dans les années 50 objets d'art, antiquités, porcelaines... à des prix souvent dérisoires et qui forment aujourd'hui un trésor inestimable. A l'entrée des locaux, une douzaine de restaurateurs sont penchés sur des œuvres qu'ils réparent avec calme et précision. Là une peinture, là un bras de statue, là un instrument de musique du Musée National... Leur patron, c'est Robert Bougrain-Dubourg, belle gueule de soixantenaire, la gitane au bec, dont le bureau encombré est installé au fond du grand espace ouvert attenant, peuplé de tableaux, sculptures et objets divers. Un homme au parcours étonnant, comme on en rencontre au bout du monde, un de ceux qui n'aiment pas trop ni les institutions, ni les contraintes.

Venu du monde de la grande distribution, directeur de Prisunic, sa chance fut de rencontrer, à 26 ans, le plus grand restaurateur belge de peinture, Michel Lefebvre, qui le testa, le forma, l'aida à entrer au prestigieux Institut royal du Patrimoine artistique à Bruxelles pour obtenir son diplôme et lui communiqua l'amour de ce métier, à l'époque peu connu. Robert se dirige alors vers l'enseignement, donne des cours à l'Institut français de Restauration (IFROA) et crée l'Ecole des beaux-arts d'Avignon (rebaptisée depuis Ecole supérieure d'art d'Avignon), spécialisée dans la restauration de peintures, l'une des quatre écoles actuelles françaises de conservation et restauration avec l'Institut national du Patrimoine (qui a absorbé l'IFROA), l'Université Paris 1 et l'Ecole supérieure des beaux-arts de Tours (sculptures).
 Il avait trouvé sa voie, il lui manquait l'Asie ! Il va à sa rencontre en 1979, avec sa femme médecin anesthésiste en mission pour MSF dans les camps de réfugiés à la frontière thaïe-cambodgienne. Impressionné par le savoir-faire local, il fonde à son retour, en 1980, Restaurateurs Sans Frontières Asie, avec pour but de préserver les patrimoines en développant les savoir-faire locaux.


Avec les étudiants de son école, ils participent à des chantiers dans le monde entier qui les conduisent à restaurer une synagogue de la Havane, l'institut d'Egypte fondé par Bonaparte au Caire lors de l'expédition d'Egypte, une église orthodoxe au Mont Athos, une église du XVIIe siècle en France et un temple en Thaïlande, en collaboration avec le Fine Art Department de Bangkok. La collaboration se passe tellement bien que les Thaïlandais font appel à lui pour un rapport d'expertise sur des peintures du palais Chitralada, résidence du roi. En 2000, le Conseil privé du roi lui confie deux tableaux à restaurer, puis, le roi étant satisfait du résultat, toutes les peintures du palais.

En 2002, Robert Bougrain-Dubourg revient définitivement s'installer à Bangkok. Il a alors la surprise de découvrir des œuvres personnelles peintes par le roi actuel Rama IX (une centaine de tableaux depuis les années 50, quelques-uns repeints sur la même toile...). Il en restaure soixante-dix.

Il est ensuite chargé de la villa Amporn Satam, à côté de la résidence Vimanmek, un palais que le roi a légué au Prince Héritier et dont les six mille mètres de peintures murales sont à restaurer.


La restauration d'art, c'est un métier qui doit atteindre la perfection. »

Il est entouré pour ce travail d'une équipe de onze Français et de vingt-cinq Thaïlandais, tous diplômés de la Pho Chang University of Fine Art, l'un des campus de Rajamangala Institute of Technology (RIT) installé dans le quartier chinois, une école d'art avec une spécialisation artisanale. Pour restaurer, la doctrine de RSF est de n'utiliser que des produits locaux et Robert est enthousiasmé par le travail des jeunes restaurateurs qu'il doit juste former pour les retouches de couleurs (dans la culture thaïe, c'est le trait qui donne la vie, la couleur étant qu'un indicatif ). Le Français, qui a démissionné de son poste de fonctionnaire, travaille six ans à demeure au palais Amporn, puis RSF Asie, désormais une société commerciale, s'installe dans des locaux de la fondation Jim Thompson et en échange est chargée de la restauration des collections de la fondation. Il a gardé son équipe thaïlandaise, dix-sept personnes formées à l'appréciation et au jugement critique, ce dont il est très fier.

Depuis quatorze ans maintenant, il continue sa collaboration avec le palais pour des sculptures ou des objets d'art et sa renommée attire les gros collectionneurs et les particuliers qui viennent lui confier leurs objets à restaurer. Un travail qui lui procure toujours aujourd'hui « un plaisir infini ». Que ce soit un bouddha qui se révèle à la radio muni de cavités secrètes recélant des amulettes, un Christ que l'on doit emmener sur un brancard à l'hôpital Saint Louis pour une IRM ou les collections à restaurer de grands peintres tels Sompot Upa-In, Thawan Duchanee, Chuang Moolpinit ou M.L. Pin Malakoul, les journées, et les objets, ne sont jamais les mêmes.

Aujourd'hui, ce qui lui tient à cœur, c'est de transmettre. Un projet est en discussion avec l'université Pho Chang pour monter une formation de restauration de peintures et peintures murales. Son neveu, Louis, a quitté aussi Paris et un boulot de marketing pour venir travailler à ses côtés.

Robert Bougrain-Dubourg est un sage, il ne veut pas que son entreprise devienne trop grande, « pour pouvoir contrôler. La restauration d'art, c'est un métier qui doit atteindre la perfection. »

Martine Helen (www.gavroche-thailande.com)

A Lire Aussi
ASIE - PERSONNALITES: L'exemple des Prix Magsaysay 2019
THAILANDE: «La culture doit cesser de rimer avec propagande !»
THAÏLANDE: A la Biennale de Venise, un pavillon thaïlandais qui interroge
FRANCE-ASIE: Artistes asiatiques francophones, Paris vous tend les bras !
ASIE DU SUD-EST: L'ASEAN proclame 2019 «Année de la culture»
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(1)
Deudeu 2018-02-23 08:28:06
Bravo !
Bravo ! Quelle belle aventure ! Les Thaïs ont gagné le talent de Robert que les français ont laissé échappé...! Son histoire très romanesque , est un exemple pour ceux qui n'ont pas compris que la terre est ronde et que l'Art doit se conserver....partout ! Vive la restauration !
Retrouvez-nous sur Facebook
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 12/08



Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
Elections thaïlandaises 2019
THAILANDE: La député Pannika Wanich, nouvelle cible des autorités pour «lèse majesté» - Gavroche
COMMENTAIRE: En Thaïlande, l'armée fait désormais face à la jeunesse - Gavroche
THAÏLANDE: Prayuth Chan-Ocha reste aux commandes du nouveau gouvernement - Gavroche
THAÏLANDE: Le premier ministre Prayuth bien parti pour demeurer au pouvoir - Gavroche
THAÏLANDE: Le parti démocrate rejoint la coalition proposée par les militaires - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X insiste sur la stabilité nationale devant le parlement élu en mars - Gavroche
Tourisme
THAILANDE - TOURISME: Bangkok et Sukhothai veulent devenir des «villes créatives» labellisées UNESCO - Gavroche
THAILANDE - TOURISME: Cinq nouveaux parcs nationaux au «Pays du sourire» - Gavroche
THAILANDE - CHINE: Pékin et Bangkok rêvent de transformer Yala en «ville du Durian» - Gavroche
THAILANDE - TOURISME : A Nakhon Pathom, un «pays du sourire» qui n'a pas pris une ride - Gavroche
THAILANDE - TOURISME: Entre touristes européens et asiatiques, TAT favorise les seconds - Gavroche
Dernières Petites Annonces
Dernières Annonces Immo
Terrain proche plage
Terrain constructible situé à 2 kms de la plage, 7kms de A...
- 17/08/2019
 
 
A louer home town près de l'école française de pattaya

Beau "Home Town" meublé, situé à 5 minutes de l'école...

- 06/08/2019
 
 
Très bel appartement situé à na jomtien
Situé à Baan Somprasong condominium, cet appartement ...
- 03/08/2019
 
 
Dernières bonnes adresses
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
VOVAN ET ASSOCIÉS
Thailande / HUA HIN Avocats
 
Dernières Offres d'Emploi
03/08/2019
Lieu: Bangkok
 
 
25/07/2019
Lieu: Bangkok
 
 
25/06/2019
Lieu: Phnom Penh
 
 
10/06/2019
Lieu: Chiang-Mai
 
 
10/06/2019
Lieu:
 
 
booked.net
Programme Tele TV5
Conseils aux Expatriés
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
la-petite-ecole
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
amar
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14