Richard Werly | Gavroche | 13/10/2018
Livres / Actu  

REBOND: Sexe, race et colonies

Les éditions la découverte ont publié le 27 septembre un livre magnifique. «Sexe, race et colonies» dit ce que l’on cacha pendant des générations. L’attraction mutuelle. Le sexe comme moyen d’asservissement mais aussi de libération. La jouissance «absolue, brutale, fusionnelle». A lire absolument.

«Coloniser, c’est introduire systématiquement de la différence aussi bien dans la parure que dans la cosmétique des corps, dans la chair et par extension dans la structure même du fantasme ». Ces lignes sont signées par le grand intellectuel africain Achille Mbembe.

Elles ouvrent la préface de l’énorme livre publié ces jours-ci par les Editions du Seuil: « Sexe, race et colonies ».

Une couverture noire. Un grand format propice aux photos d’archives. Et, dès les premières pages, une gravure d’époque montrant, cote à cote, une « femme mulâtre de la Martinique accompagnée de son esclave ».

D’un côté :  la servante noire aux seins nus. De l’autre : la maitresse à la peau claire vêtue d’une robe de couleur chamarrée. Tout est dit.

Achille Mbembe observe depuis de décennies le destin des pays décolonisés.

Mais il sait que les siècles de domination n’ont pas encore quitté l’imaginaire culturel des ex puissances coloniales et des territoires jadis asservis.

«En matière de sexualité écrit-il, la colonie est le pays des séparations refusées et des alliances disjonctives, de la confusion des langues et des lèvres (Elle est aussi l’occasion de broder des mythes, de fomenter des contes, d’inscrire de nouveaux signifiants sur les corps...».

Écrire ces mots dans les colonnes de Gavroche-Thaïlande n’est  évidemment pas anodin.

L’ex Royaume de Siam fut le seul pays d’Asie du sud-est à échapper à ce fléau que fut la colonisation.

Mais toujours, la séduction fut une arme diplomatique pour ce Siam si rétif aux férules étrangères.

Alors ? En terme de sexualité, la Thaïlande n’a-t-elle pas, sans s’en rendre compte, été colonisée ?

Le thème du livre des éditions la découverte est justement celui-là. La colonisation ne fut pas que limitée aux frontières et aux états.

Elle fut une domination des esprits et des corps. Un genre humain, celui du  blanc, emporta tout sur son passage. Son habillement devint la norme. L’homme blanc, partout, imposa son empreinte. La femme locale, africaine ou asiatique, dut se plier à ses désirs.

Souvent par peur ou sous la menace. Parfois par intérêt ou par amour.

La violence sexuelle est omniprésente dans cet ouvrage original, qui ose briser le tabou du politiquement correct.

L’on y parle de harem, d’esclaves sexuelles, mais aussi de désirs mutuels et de collision des mœurs.

Car la colonie n’a pas importé la domination d’une caste sur les autres.

Les blancs n’ont pas amené avec eux la notion d’exploitation sexuelle. Ils l’ont juste modifiée à leur profit.

Les sultans avaient des harems. Les rois africains et asiatiques abusaient de leurs concubines.

La colonie a modifié les stéréotypes. Le blanc a tout amené dans ses malles : des sous-vêtements à ses manières d’aimer. 

Au point que l’on peut s’interroger: et si la colonisation des mœurs avait été, au fond, la plus rude et la plus durable ?

Une grande partie de ce livre écrit par des historiens de l’époque coloniale et de toutes les ex possessions françaises est consacrée à la notion de plaisir.

Le plaisir colonial, que résume une peinture sans équivoque. Intitulée «  Dans la case du colon » elle montre un blanc casqué et botté affalé sur un fauteuil tandis qu’une femme noire, nue, lui prodigue les caresses attendues.

Plus étonnant: les premières images pornographiques d’une blanche face à un homme noir dévêtu. Elle est habillée. Juste couchée devant lui.

Le spectacle de l’exotisme sexuel fut, pendant des décennies, indissociable des récits coloniaux que nous conte si bien, dans ces colonnes, notre ami libraire, l’érudit François Doré.

Vient la question qui fâche ? La colonisation a-t-elle révolutionné les libidos et libéré cette sexualité que les régimes traditionnels maintenaient corsetées, au service des puissants ? Voire. Mais la question est posée.

Et comment ne pas refermer le livre sans une pensée pour ces prostituées des bordels militaires du camp retranché de Dien Bien Phu qui, en 1954, alors que la défaite devenait un carnage, se transformèrent en infirmières et en ambulancières au plus fort de la bataille.

Les préposées au « repos du guerrier » donnèrent alors une leçon de courage digne des plus vibrants pamphlets anticolonialistes.

Commentez, réagissez, complétez nos informations sur redaction@gavroche-thailande.com

Richard Werly

A Lire Aussi
LIVRE: Les sœurs Tran-Nhut, reines littéraires du Vietnam du XVIIème siècle
POLAR: Bangkok est une ville sacrément «noire»
A LIRE: «Saigon brûle-t-il ?», le meilleur des polars du Mékong
LIVRE: «Le Pont de la rivière Kwai», cette lecture incontournable
LIVRE: « La vallée des rubis» ou la Birmanie selon Joseph Kessel
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Notre newsletter hebdomadaire

Chaque semaine, retrouvez l'essentiel de l'actualité thaïlandaise et des pays du Mékong. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 15/07



Retrouvez-nous sur Facebook
Election 2019
THAILANDE: La député Pannika Wanich, nouvelle cible des autorités pour «lèse majesté» - Gavroche
COMMENTAIRE: En Thaïlande, l'armée fait désormais face à la jeunesse - Gavroche
THAÏLANDE: Prayuth Chan-Ocha reste aux commandes du nouveau gouvernement - Gavroche
THAÏLANDE: Le premier ministre Prayuth bien parti pour demeurer au pouvoir - Gavroche
THAÏLANDE: Le parti démocrate rejoint la coalition proposée par les militaires - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X insiste sur la stabilité nationale devant le parlement élu en mars - Gavroche
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
VOVAN ET ASSOCIÉS
Thailande / HUA HIN Avocats
 
LE LIVRE DU MOIS
booked.net
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Tourisme
CHRONIQUES DE SUKHOTHAI: « Wat Pra Sorn Kaew : mosaïques à tous les étages » - Gavroche
TOURISME: Comment le paradis de Maya Bay est devenu un enfer - Gavroche
TOURISME: La France courtise les touristes... cambodgiens - Gavroche
TOURISME: Demain, Phuket sera-t-elle l'une des capitales mondiales du surf ? - Gavroche
TOURISME: C'est parti en Thaïlande pour le tour du Mékong à vélo, du 28 au 30 juin - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
16/07/2019
Lieu: Champassak Laos
 
 
12/07/2019
Lieu: Bangkok
 
 
01/07/2019
Lieu: Bangkok
 
 
25/06/2019
Lieu: Phnom Penh
 
 
10/06/2019
Lieu: Chiang-Mai
 
 
Programme Tele TV5
Dernières Annonces Immo
Partenariat immobilier
Cherche un partenariat pour investissement dans un projet im...
- 11/07/2019
 
 
Vente d'un restaurant à phuket kata beach - thailande

Situé à 200 M de la Plage, proche Hôtels et Resorts, b...

- 08/07/2019
 
 
A vendre à samui resort 4 villa luxes
Resort 4 villas avec 1 chambre, piscine, grand jardin ...
- 20/06/2019
 
 
Conseils d'Expat
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
la-petite-ecole
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
amar
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14