Rédaction | Gavroche | 02/09/2020
Livres / Actu  

CAMBODGE - HISTOIRE: EXCLUSIF Le cinéaste Rithy Panh témoigne sur les liens entre le bourreau Khmer Rouge Douch et le français

L'Organisation internationale de la francophonie a parrainé la publication d'un récent livre «Pour l'amour d'une langue» aux éditions Nevicata. Dans ce livre, qui s'ouvre sur un récit du prix Nobel Jean Marie Gustave Le Clezio, le cinéaste Cambodgien Rithy Panh, auteur du documentaire «Le maitre des forges de l'enfer» témoigne sur les liens compliqués, terribles et tragiques entre l'élire Khmère rouge et la langue française. Le bourreau Douch, décédé ce 2 septembre, aimait le français et la littérature. Terrifiant.

Ceci est un extrait du livre «Pour l'amour d'une langue» publié par les éditions Nevicata, que nous remercions pour avoir nous avoir autorisé à publier cet extrait. L'achat de ce petit livre est recommandé !

La plupart des documents d'archives utilisés pour vos films sur le génocide des Khmers rouges sont en langue khmère. La plupart des témoins ne parlent que le Khmer. Mais vous écrivez en Français. Comment faire pour passer, dans de telles circonstances douloureuses, d'une langue à l'autre ?

Rithy Panh: Le Français, c'est ma langue refuge. Je l'entendais parler à la maison, avant l'arrivée des Khmers Rouges. Mon père, haut fonctionnaire, s'exprimait en français. Mes ainés avaient été scolarisés en Français. Ma génération était la première à être scolarisée en cambodgien. Je dis cela pour vous expliquer mon rapport à cette langue qui est devenue la mienne. Le réfugié apatride que j'étais à mon arrivée en France, au début des années 80, a du la prendre à l'abordage, mais ces souvenirs ont toujours été en arrière plan. Je ne peux d'ailleurs pas dire que je suis passé de la langue cambodgienne à la langue française. Ce serait faux, car le cambodgien que je parlais durant le régime des Khmers rouges n'était pas la vraie langue khmère. C'était la langue de l'Angkar, l'organisation révolutionnaire qui dirigeait le pays et l'a mené à sa perte. J'étais, enfant, prisonnier d'une langue totalitaire, militarisée, criminelle. 

Vous devez naviguer entre les témoignages, les recouper, les corriger parfois. De ce point de vue, le français vous a aidé ? Transcrire les pires atrocités de la période Khmère rouge en français, c'est instaurer une distance. Donc aussi vous protéger ?

La langue cambodgienne collectionne les âmes. Elle est imagée. Je le redit: elle ne va pas droit aux faits. Elle n'emprunte pas le même chemin. Elle raconte les saisons, la nature, l'ambiance du moment. Elle enjolive. Elle perd la trace. Alors oui, le Français m'a été très utile au fil de mes recherches. Il m'a permis d'emmagasiner cette mémoire si douloureuse, de la trier, et aussi de me réconcilier avec ma propre langue qui n'est absolument pas cet idiome révolutionnaire abrutissant que je devais réciter dans les camps Khmers Rouges. Ce n'est pas un hasard si la plupart des témoins, ceux qui ont raconté l'horreur des années 1975-1979, l'ont fait en français ou en anglais, leurs langues d'adoption. Je pense en particulier à l'un des premiers à avoir raconté l'horreur qu'il avait traversé, Pin Yathay, l'auteur de «l'Utopie meurtrière» (NDBP). Les écrivains et les intellectuels vietnamiens ont connu une expérience similaire, même si ces derniers n'ont pas, eux, été exterminés par le régime communiste alors que tous les intellectuels cambodgiens ont été massacrés. Je reviens à cette notion de langue refuge que j'évoquais au début. L'asile, ce n'est pas qu'une question de papiers, de formalités, de cartes de séjour. C'est aussi un asile intellectuel. Le sentiment d'être à l'abri des mots. La langue française a joué ce rôle là. Elle nous a protégé et nous a permis de faire face à notre passé en le racontant aux autres. Pour nous, s'exprimer en français est devenu à la fois un acte de résistance et de renaissance. On pouvait dire l'indicible. On pouvait soulever le couvercle sur ce que nos familles restées au Cambodge taisaient, ou voulaient chasser de leurs mémoires et de leurs vies.

L'arrivée des Khmers rouges au pouvoir à Phnom Penh, voici un demi-siècle, est un morceau d'histoire qui sera encore étudié longtemps. Beaucoup de documents demeurent sans doute inédits. Les recherches se poursuivent sur cet engrenage de la terreur, résultat de la folie maoïste de Pol Pot et de son entourage. Pourquoi si peu de travaux universitaires en langue khmère ? Est-ce la preuve que les Cambodgiens restés au Cambodge, ce pays où vous passez une partie de votre temps, veulent définitivement tourner la page. En ce sens, le français est-il le gardien d'une mémoire dont beaucoup aimeraient en réalité se débarrasser ?

Ça commence. J'ai récemment vu passer plusieurs manuscrits en khmer, écrits par de jeunes auteurs, étudiants ou universitaires. Il faut bien comprendre la spécificité de la tragédie cambodgienne. Les Khmers rouges ont éradiqué l'intelligence collective. Ils ont, en moins de quatre ans au pouvoir, tué presque tous les intellectuels. Ils ont fait table rase de la connaissance. C'est tout à fait différent de ce qui s'est passé au Vietnam où les écrivains ont été envoyés dans des camps de rééducation par le pouvoir communiste après la victoire de 1975, mais pas exterminés. Le centre Bophana, que j'ai fondé au Cambodge, accueille de jeunes intellectuels pour la plupart francophones. Après deux décennies de guerre, faire renaitre une langue est un travail très dur. Nous avons donc besoin du français pour nous appuyer dessus, pour nous aider dans nos travaux. Il y a un vide énorme à combler. Une langue, c'est comme la médecine: il faut la pratiquer, la réapprivoiser, la réinvestir, la nourrir, en particulier avec un renouveau des sciences humaines. Le français nous aide à transmettre la culture cambodgienne. C'est son autre qualité. Ce n'est pas une langue barrière. C'est une langue qui nous guide. L'autre vertu du français est qu'il peut, par le biais de la traduction, nous permettre de surmonter les blocages mémoriels. Notre tragédie est très similaire à celle de la Shoah, avec tous ces survivants qui, pendant longtemps, ont refusé de s'exprimer. Ils étaient à la fois prisonniers de leur histoire et de leur langue.

Dans le cas du Cambodge s'ajoute une ironie tragique: la plupart des hauts responsables Khmers rouges parlaient français. Ils avaient fait des études en France...La francophonie, dans ce cas précis, s'est retrouvé du coté des bourreaux. N'est-ce pas dur à accepter ? Est-ce une plaie toujours ouverte ?

Vous avez absolument raison. La plupart des hauts responsables Khmers Rouges ont été formés en France. C'est à Paris qu'ils sont devenus communistes. Faut-il y voir une responsabilité de la langue française ? Je ne le crois pas. J'en veux plus aux intellectuels parisiens qui, à l'époque, ont soutenu en masse «l'utopie» khmère rouge. Certes, la langue tue. Mais elle enrichit aussi. Elle protège. Elle permet de fuir. Elle permet de refaire sa vie, de se réinventer un avenir. Au Cambodge, le français n'a aucune raison d'être sur le banc des accusés. Ce sont les meurtriers qui ont commis ce génocide et ils s'exprimaient uniquement, à cette époque, en Cambodgien...

Pour commander «Pour l'amour d'une langue»: https://editionsnevicata.be/amedespeuples

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

A Lire Aussi
ASIE - LIVRE: Jean Tuan, un auteur de polar asiatique et un ami de Gavroche
ASIE - LIVRE: Les éditions Gope démarrent 2021 au rythme de la «Cantopop»
VIETNAM - HISTOIRE: Les boat-people, ces «Voix des dérisoires» racontées dans un livre
CAMBODGE - LIVRE: dans Phnom Penh en 1975, un coopérant découvre les Khmers Rouges
GÉOPOLITIQUE - LIVRE: Les mémoires de Barack Obama, une terre promise et des idées
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 1/03



Évènements Birmanie
BIRMANIE - POLITIQUE: «Everything will be ok», le tee-shirt martyr
BIRMANIE - POLITIQUE: L'horreur est désormais dans les rues du pays
BIRMANIE - POLITIQUE: L'art Birman milite aussi contre la dictature
BIRMANIE - POLITIQUE: Face au peuple, l'armée birmane a besoin d'alliés
BIRMANIE - POLITIQUE: Amnesty International s'alarme de l'usage de la force
Thaïlande - Crise politique
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les réseaux sociaux, l'arme de la contestation massive - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Vers une division du mouvement pro-démocratie entre manifestants et partisans d'un compromis ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Nouvelle accusation de lèse majesté contre une députée d'opposition - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Nouveau rapport sur le harcèlement des militantes pro-démocratie - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Astra Zeneca au risque de la polémique «royale» - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les vaccins anti Covid-19, otages de la crise politique thaïlandaise - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les réseaux sociaux, l'arme de la contestation massive - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Vers une division du mouvement pro-démocratie entre manifestants et partisans d'un compromis ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Un observateur du royaume nommé....Thaksin Shinawatra - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Suthep, la prison et les règlements de compte - Gavroche
THAÏLANDE - DÉFENSE: En surnombre, les généraux Thaïlandais priés de quitter l'uniforme - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Case prison pour Suthep, le tombeur de Yinluck Shinawatra - Gavroche
Coronavirus
ASIE DU SUD-EST - CORONAVIRUS: En avance sur la quarantaine, en retard pour les vaccins - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: 150 millions de doses de vaccins bientôt commandées - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: La solution sera le passeport vaccinal, mais quand ? - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Anutin Charnvirakul, un ministre de la santé désormais vacciné - Gavroche
LAOS - CORONAVIRUS: Une assurance Covid désormais indispensable pour entrer dans le pays - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les chauves souris thaïlandaises attirent les scientifiques dans les grottes - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Nouveau foyer infectieux détecté à Phnom Penh dans un «centre de divertissement» - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 20 février - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Réouverture prévue lundi de 54 provinces au lieu de 35 - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 13 février - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - TOURISME: En vélo et en français sur les routes thaïlandaises... - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Ouvrir les frontières thaïlandaises au 1er juillet ? La mobilisation est lancée - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: 21 jours, 14 jours, 7 jours...La quarantaine anti-Covid en question - Rapide Visa
CHIANG MAI - TOURISME: En vadrouille, Eric nous fait découvrir les abords de «la rose du nord» - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Les crypto-monnaies, futur moyen de paiement touristique - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Après la Covid 19, ne plus croire aux commentaires en ligne ? - Gavroche
CHIANG MAI - TOURISME: En vadrouille avec Eric...au Wat Pha Lat - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Se rendre en Thaïlande sans «motif impérieux» ? Oui, c'est possible - Rapide Visa
PHILIPPINES - TOURISME: Pampanga, royaume de la mangrove dans l'archipel - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Passeports vaccinaux vs quarantaine obligatoire, la bataille continue - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
03/01/2021
Lieu: Ventiane
 
 
25/12/2020
Lieu: Bangkok
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
08/12/2020
Lieu: télétravail
 
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - ENVIRONNEMENT: La déforestation à Prey Lang dénoncée par Amnesty International
CAMBODGE - POLITIQUE: L'Union européenne dénonce l'acharnement judiciaire contre l'opposition
CAMBODGE - POLITIQUE: L'internet sous haute surveillance dans le royaume
CAMBODGE - POLITIQUE: Hun Sen, un homme fort toujours confronté à la soif de changement
CAMBODGE - ÉCONOMIE: Attirer les investisseurs étrangers devient de plus en plus compliqué
crown-relocations
sds
wrlife
lfib-fev20
pimp-my-dive
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14