Rédaction | Gavroche | 02/01/2021
Livres / Actu  

GAVROCHE - ROMAN: «La voie du farang», épisode 17: Attention aux oligarques !

Cette fois, le grand jeu prend forme pour notre agent très spécial dans cette «voie du farang» qui nous révèle les dessous de l'Asie. Un ex agent secret français peut il se mesurer à un oligarque russe ? Grâce à Patrice Montagu Williams, nous allons vite le savoir...

Un roman inédit de Patrice Montagu Williams

L’intrigue.

1996 : sur fond de contrat pétrolier sulfureux passé avec la junte militaire birmane, de manipulation des médias et des ONG par différents services secrets, Martin Decoud, agent de la DGSE, la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, est envoyé en mission à Bangkok.

Persuadé que, comme le dit Ernest Hemingway, « Un homme, ça peut être détruit, mais pas vaincu », le farang, l’étranger, retournera en Thaïlande, près de vingt-cinq ans plus tard, pour tenter d’y reconstruire une existence que la vie a brisée et trouver le « Noble Chemin » des bouddhistes qui mène au nirvana.

Rappel de l’épisode précédent : L’action se déroule à présent de nos jours. Nina, victime d’un syndrome de stress post-traumatique grave, est clouée sur une chaise roulante et semble retombée en enfance.

Épisode 17 : Attention aux oligarques

La soif de vengeance a ceci de positif qu’elle vous interdit d’oublier. Martin se repassait tous les jours en boucle le film de ce qui s’était passé : à sa sortie de l’hôpital, Nina lui avait tout raconté, un soir, avant de plonger dans un mutisme profond.

Quand elle avait contacté le Russe en lui disant que, jeune journaliste, elle voulait l’interviewer, ce dernier l’avait invitée à venir assister à la répétition générale d’un ballet, à l’Opéra Garnier, que donnait le Bolchoï dont il était le mécène, chez lui, en Russie.

Galerie des batailles

Piotr Olenska avait déjà fait parler de lui, quelques années plus tôt, en organisant une représentation privée de la célèbre troupe à l’Opéra de Versailles, représentation suivie d’un dîner de cinq cent personnes, Galerie des Batailles.

Olenska aimait beaucoup la France et possédait un hôtel particulier à Paris ainsi que des résidences à Courchevel et à Cannes. Et la France le lui rendait bien. Elle n’avait pas le choix : il était l’un des intimes du Grand Chef.

À la tête d’un immense conglomérat regroupant quatre-vingts sociétés présentes dans de nombreux secteurs allant de l’automobile à l’énergie en passant par les travaux publics, il employait près de trois cent mille personnes. Sa fortune était estimée à plus de vingt milliards de dollars. Yacht de soixante-dix mètres, jet privé, Piotr incarnait jusqu’à la caricature le système post-soviétique des oligarques. L’arrogance qu’aurait pu lui conférer son incroyable réussite était toutefois tempérée par un fort complexe d’infériorité qui tenait à sa petite taille que des chaussures sur mesure à talon de chez Berluti n’arrivaient pas à masquer et qu’il essayait de compenser en pratiquant le sambo, un mélange de judo, de boxe et de lutte datant de l’époque des soviets. De plus, et bien qu’il soit poursuivi par la justice de plusieurs pays, les grands de ce monde savaient qu’il était incontournable pour tous ceux qui voulaient faire des affaires en Russie. Il est vrai que ses liens avec le pouvoir étaient profonds. Il avait su se rendre doublement indispensable, d’une part en créant Debriefing, une agence qui se présentait comme indépendante et qui n’était en fait qu’une « usine à trolls » employant une centaine de blogueurs qui diffusaient en permanence sur internet une information manipulée et, d’autre part, en finançant Red Square, une armée privée de près de trois mille hommes issus pour la plupart des Spetsnaz, les forces spéciales russes, qui intervenait là où le Kremlin ne pouvait le faire directement, en Syrie ou en Libye notamment.

Seul dans sa loge

La porte de la loge était gardée par deux cerbères auxquels elle montra sa carte de presse. Quand elle entra, un homme petit et trapu se leva et lui prit la main pour la faire asseoir à côté de lui. Au loin, sur la scène, la troupe répétait Spartacus, l’opéra de Aram Katchatourian composé en 1954 qui avait connu un immense succès du temps de l’Union Soviétique.

— Notre pays retrouvera sa grandeur passée, dit Piotr Olenska à Nina au début de l’interview, quoiqu’il nous en coûte. Notre président est là pour s’en charger !

Au lieu de regarder la scène, l’homme ne la quittait pas des yeux.

— Tu n’es pas française, Nina, lui dit-il au bout d’un moment. Tes yeux bridés et ton teint mat t’ont trahi. Mais, ne t’inquiète pas, il y a beaucoup d’Asiatiques chez nous : des Tatars, des Kazakhs, des Ouzbeks, des Kalmouks, des Kirghizes…

— Je suis Karen, répond-t-elle, un peuple originaire du sud-est de la Birmanie.

— Tu es une réfugiée, alors. C’est un peu comme moi : j’ai dû fuir mon Caucase natal, mais je n’ai rien oublié. Toi non plus, j’en suis certain.

— J’avais trois ans quand je suis venue en France. Je me sens française mais j’ai fait beaucoup de recherches sur mon peuple. Un jour j’écrirai un livre sur lui et sur ce que lui font subir les Birmans…

— Karen ou Française, tu es très belle, tu sais.

Alors l’homme se lève et tire le rideau qui ferme la loge.

— Tu me plais, Nina. Tu me plais beaucoup et aucune femme n’a jamais résisté à Piotr Olenska.

Un combat inégal

De l’extérieur, on n’entendit rien. Il faut dire que le combat était physiquement trop inégal. De plus, sur scène, les danseurs entamaient à ce moment la « danse des pirates » tandis que cœur et orchestre se déchaînaient. Les gorilles, écouteurs aux oreilles, restèrent impassibles jusqu’à ce que Nina, à moitié nue, jaillisse de la loge et se mette à courir dans le couloir, vers la sortie. L’un des deux hommes se lança après elle pour essayer de la rattraper. Trop tard : sans doute perturbée par la vue de marches de marbre blanc, tantôt concaves, tantôt convexes, la fille perdit l’équilibre et dévala sur le dos le célèbre escalier jusqu’à l’une des deux statues en bronze plantées au pied de l’escalier qui tenaient une torche.

Quand le garde du corps se pencha sur elle, Nina ne bougeait plus et respirait à peine. Un peu de sang coulait de sa bouche entr’ouverte. Le SMUR, le Service Mobile d’Urgence et de Réanimation, l’évacua vers les urgences de l’hôpital Lariboisière.

Des médias très discrets

On ne mentionna l’affaire dans les médias que pour préciser que la journaliste s’était blessée grièvement en glissant sur les célèbres escaliers de l’Opéra Garnier après avoir interviewé un homme d’affaires russe très connu qui assistait à une répétition de la troupe du Bolchoï, dont il était le mécène. Le seul témoin de l’accident était le garde du corps.

Interrogé quelques jours plus tard par une chaîne d’information en continu, suite au dépôt de plainte pour viol qu’avait effectué Martin, viol qu’avait confirmé les examens médicaux subis par Nina, Piotr Olenska se dit bouleversé par ce qui était arrivé à la jeune journaliste. Il nia avoir commis la moindre violence vis-à-vis de la jeune fille et assura qu’elle avait quitté calmement la loge après l’interview. Il se montra rassuré qu’elle ait survécu à une chute qui aurait pu être mortelle, quoiqu’elle soit encore plongée dans un coma artificiel et que l’on ne sache pas si elle pourrait marcher à nouveau, et annonça qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour lui venir en aide ainsi qu’à sa famille. Déplaçant tout de suite l’affaire sur le plan politique, il ajouta qu’il voulait absolument éviter que l’on se serve de l’action en justice entamée par le père de la victime, dont il partageait l’émotion, pour nuire aux excellentes relations qui existaient entre la France et la Russie.

A suivre...

Retrouvez ici l'intégralité des épisodes de «La voie du farang»:

Retrouvez ici l'épisode 1 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 2 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 3 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 4 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 5 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 6 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 7 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 8 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 9 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 10 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 11 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 12 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 13 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 14 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 15 de «La voie du farang»

Retrouvez ici l'épisode 16 de «La voie du farang»

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

A Lire Aussi
GAVROCHE - ROMAN: «La voie du farang», épisode 22 : A Chiang Mai, le noble chemin
GAVROCHE - ROMAN: «La voie du farang», épisode 21: Au pays où les éléphants sont rois
BIRMANIE - LIVRE: «Mogok», le roman qui raconte les entrailles birmanes et...parisiennes
GAVROCHE - ROMAN: «La voie du farang», épisode 20: L'heure de la vengeance
GAVROCHE - ROMAN: «La voie du farang», épisode 19: Le dernier voyage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 18/01



Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
Thaïlande - Crise politique
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les vaccins anti Covid-19, otages de la crise politique thaïlandaise - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: Pourquoi l'opposant Thanathorn est accusé de lèse-majesté ? - Gavroche
THAÏLANDE - MONARCHIE: Le Roi Rama X dans une prison, le crime de lèse-majesté aux avants postes: des médias étrangers stupéfaits - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: L'opposant Thanathorn poursuivi à son tour pour «lèse majesté» - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: 43 ans de prison pour lèse majesté...mais la crise politique demeure - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: 87 ans de prison pour lèse-majesté, inacceptable pour Amnesty International - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les vaccins anti Covid-19, otages de la crise politique thaïlandaise - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: Pourquoi l'opposant Thanathorn est accusé de lèse-majesté ? - Gavroche
THAÏLANDE - MONARCHIE: Le Roi Rama X dans une prison, le crime de lèse-majesté aux avants postes: des médias étrangers stupéfaits - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: L'opposant Thanathorn poursuivi à son tour pour «lèse majesté» - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: 43 ans de prison pour lèse majesté...mais la crise politique demeure - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: 87 ans de prison pour lèse-majesté, inacceptable pour Amnesty International - Gavroche
Coronavirus
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Ce qu'il faut savoir sur la Covid-19 dans le royaume au 22 janvier - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: A Pattaya, fermeture à tous les étages - Gavroche
MALAISIE - CORONAVIRUS: Retour drastique au «lockdown» - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Le soutien économique, doctrine du gouvernement - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 18 janvier - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Chonburi, Samut Sakhon, Nongkhai, Chanthaburi et Trat...provinces les plus verrouillées du pays - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: L'échec flagrant de la quarantaine de luxe pour retraités - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Ce qu'il faut savoir sur la Covid-19 dans le royaume au 15 janvier - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Chiang Mai promet 100 000 bahts aux touristes, puis se rétracte - Gavroche
INDONÉSIE - BALI: Les hôtels exigent davantage d'aide - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - TOURISME Ce que fait TAT pour continuer d'attirer les visiteurs étrangers - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Suvanarbhumi, l'aéroport vide qui continue de grandir - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: L'heure de réouverture du pays sonnera fin 2021 - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Au Koh Jum Lodge, oubliez la pandémie à un prix imbattable - PUBLI-INFO
THAÏLANDE - TOURISME: Chiang Mai promet 100 000 bahts aux touristes, puis se rétracte - Gavroche
PHILIPPINES - TOURISME : Un pays aux mille paysages - Gavroche
CAMBODGE - TOURISME: Kampot, sanctuaire cambodgien bientôt défiguré - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Plus question de faire peur aux étrangers avec la Covid-19 - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME : une halte à Prachuap Khiri Khan - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME - Koh Kret, une bouffée d’air ! - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
03/01/2021
Lieu: Ventiane
 
 
25/12/2020
Lieu: Bangkok
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
08/12/2020
Lieu: télétravail
 
 
L'actu en Birmanie
BIRMANIE - LIVRE: «Mogok», le roman qui raconte les entrailles birmanes et...parisiennes
BIRMANIE - LIVRE: Rohingyas, de la fable à la réalité
BIRMANIE - ÉCONOMIE: Tableau de bord économique birman au début décembre 2020
BIRMANIE - HISTOIRE: L'université de Rangoon a 100 ans, et célèbre le symbole du paon
BIRMANIE - HISTOIRE: Il y a dix-huit ans, la mort du Maréchal Ne Win
booked.net
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - POLITIQUE: Le Funcinpec tente de renaitre de ses cendres autour du prince Ranariddh
CAMBODGE - JOURNALISME: Comprendre l'actualité du royaume avec Ate Hoestra
CAMBODGE - JUSTICE: L'épuration politique se joue dans les tribunaux cambodgiens
CAMBODGE - EUROPE: L'aide au développement, malgré les sanctions
CAMBODGE - LIVRE : « Mémoire d'une guerre oubliée », le testament jamais publié de l'ancien chef d'état-major de Lon Nol !
crown-relocations
sds
wrlife
lfib-fev20
pimp-my-dive
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14