Sam Rainsy | Gavroche | 13/05/2020
Opinion / Actu  

ASIE DU SUD EST - CORONAVIRUS: Pourquoi la péninsule indochinoise est-elle épargnée par le Covid-19 ?

Après l'urgence sanitaire, les leçons à tirer de l'épidémie. Au vu du bilan très différent, en termes de malades et de morts, entre la Chine, l'Europe et les pays d'Asie du sud est, de nombreuses questions se posent. Observateur avisé de la pandémie et très attentifs aux réponses apportées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le leader de l'opposition cambodgienne en exil Sam Rainsy formule plusieurs hypothèses. N'hésitez pas à apporter vos compléments d'information. Gavroche transmettra.

Une tribune de Sam Rainsy

La pandémie du COVID-19 continue à faire des ravages dans le monde entier avec, à ce jour, presque 300 000 morts au total. Mais le nombre de décès semble se concentrer en Europe occidentale et en Amérique du Nord, tandis qu’un grand nombre de pays situés dans d’autres zones géographiques semblent relativement épargnés.

Moins de 100 morts pour la péninsule

Parmi ces pays relativement épargnés on peut en particulier relever ceux de la péninsule indochinoise, notamment – d’Est en Ouest – le Vietnam, le Laos, le Cambodge, la Thaïlande et la Birmanie (ou Myanmar). Comme le montre le tableau ci-dessous, ces cinq pays réunis ont officiellement enregistré à ce jour moins de 100 morts, et, encore mieux, aucun décès pour trois d’entre eux: Vietnam, Laos et Cambodge. Ceci est d'autant plus remarquable pour le Cambodge que ce pays a maintenu jusqu'à ce jour des liaisons aériennes régulières avec la Chine (y compris Wuhan, le berceau de la pandémie) et qu'un million d'ouvriers cambodgiens vivent et travaillent dans des conditions de promiscuité qui auraient pu faire craindre une expansion catastrophique de la maladie.

0,8 mort par million d'habitant en Thaïlande

C’est en rapportant le nombre de décès par pays à la population totale du pays que le contraste entre les deux groupes de pays les plus faiblement touchés (en jaune dans le tableau) et les plus sévèrement frappés (en bleu) est encore plus saisissant. Ainsi, la Thaïlande n’a enregistré que 0,8 mort et la Birmanie 0,1 à comparer avec les plus de 200 à plus de 500 morts par million d’habitants enregistrés dans de nombreux pays d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord.

Quatre raisons possibles peuvent être évoquées pour expliquer cette différence de taux de mortalité lié au COVID-19.

1) Le facteur climatique

La température ambiante semble être un élément important à considérer pour mesurer la facilité de propagation et la virulence du coronavirus. Celui-ci semble particulièrement contagieux et virulent quand la température se situe entre 10 et 15 degrés Celsius. Au début de la pandémie dans la région de Wuhan en Chine, la température n’excédait pas 15 degrés Celsius jusqu’en mars. Dans les régions tropicales et subtropicales les températures sont plutôt de l’ordre de 25 à 40 degrés Celsius , ce qui peut causer une certaine inhibition du coronavirus et réduire sa virulence. 

2) Le facteur économique et démographique

Dans les pays où le PIB par tête d’habitant est le plus élevé (Europe occidentale, Amérique du Nord, …) on relève les taux de mortalité les plus élevés. C’est dans ces pays riches que l’on constate aussi qu’il y a proportionnellement le plus grand nombre de personnes âgées (vieillissement avancé de la population) et obèses (alimentation trop riche, mode de vie sédentaire). Or le COVID-19 dans ses formes les plus graves frappe particulièrement les personnes âgées (ayant une immunité en baisse) et obèses (présentant un terrain inflammatoire associant d’autres maladies). 80% des décès dus au COVID-19 dans les pays occidentaux touchent des personnes de plus de 70 ans souffrant souvent de comorbidités. L'Australie et la Nouvelle Zélande sont des cas particuliers parce que ces pays sont isolés par l'océan et ont une densité démographique très faible.

3) Le facteur immunologique du paludisme

Les pays des zones tropicales et subtropicales comme ceux de la péninsule indochinoise où le paludisme sévit d’une façon endémique semblent moins affectés par le COVID-19 que les pays des zones tempérées (notamment dans l'hémisphère Nord) où le paludisme est totalement absent. Il semble que l'agent infectieux du paludisme, le parasite Plasmodium, et le coronavirus présentent des traits communs avec un génome à ARN (acide ribonucléique). Ce point commun pourrait conférer un début d'immunité au COVID-19 aux personnes ayant été impaludées. Des recherches sont en cours sur d’autres points communs possibles entre le COVID-19 et le paludisme. Un traitement en discussion contre le COVID-19 n’intègre-t-il pas la chloroquine, un vieux remède contre le paludisme?

4) Le facteur génétique de l’hémoglobine E

C’est un domaine où l’histoire, la géographie, l’archéologie, l’ethnologie, l’hématologie et la génétique se superposent pour mieux nous faire comprendre des problèmes santé publique.

Le médecin et savant français Jean Bernard (1907-2006), qui a été un fondateur de l’hématologie moderne et un grand expert de l’Asie du Sud-Est, a étudié l’histoire de l’Empire khmer et a remarqué que les descendants des peuples de cet empire à son apogée au 12ème-13ème siècle avaient (et ont jusqu’à maintenant) une "anomalie" sanguine représentée par la présence de l’hémoglobine E dans les globules rouges. Or cette hémoglobine E semble être une caractéristique génétique majeure de la race khmère dans la péninsule indochinoise.

Jean Bernard a remarqué que les limites historiques et géographiques de cet empire dont le contour sur la carte est représenté par la ligne reliant les anciens temples khmers les plus reculés, correspondent à peu près aux limites des zones où vivent jusqu’à aujourd’hui des populations porteuses d’une hémoglobine E. Ces populations, selon Jean Bernard, sont les descendants des anciens Khmers.

"La géographie de l’hémoglobine E et la géographie des monuments de l’art khmer sont à peu près superposables. Cette homologie est très remarquable. Les limites de l’ancien Empire khmer étaient jusqu’à présent définies par l’archéologie. Elles peuvent aujourd’hui être définies par l’hématologie. Les limites sont à peu près les mêmes."(1)

Mais le point qui nous intéresse ici est que cette hémoglobine E pourrait avoir conféré une certaine immunité contre le paludisme. C’est ce qui a permis aux anciens Khmers de survivre et de prospérer dans les immenses zones impaludées de la région. Des études scientifiques et épidémiologiques ont d’ailleurs indiqué que l’hémoglobine E confère une certaine "protection contre les formes sévères de la malaria." (2)

Ancien Empire Khmer

L’ancien Empire khmer recouvre le Cambodge d’aujourd’hui mais aussi une partie du Vietnam du Sud, du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie actuels (voir carte ci-dessus). Ces pays largement occupés par les descendants d’anciens Khmers ont bien résisté depuis longtemps au paludisme grâce à leur hémoglobine E. Cette même hémoglobine E pourrait les aider maintenant à relativement bien résister au COVID-19 du fait de certaines similarités entre les deux maladies.

Sam Rainsy

Notes:
(1) Revue des deux mondes

(2) Epidemiological studies indicate that hemoglobin E confers protection against severe malaria

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

A Lire Aussi
GAVROCHE HEBDO - ÉDITORIAL: Nous sommes tous des citoyens de Hong Kong
CAMBODGE - ÉCONOMIE: L'avertissement de Sam Rainsy aux banques européennes actives dans le microcrédit
GAVROCHE HEBDO - ÉDITORIAL: L'Europe, cette pièce manquante en Asie du sud-est
GAVROCHE HEBDO - ÉDITORIAL: Défricheurs de «l'âme» thaïlandaise et asiatique...
GAVROCHE - LE DESSIN DE LA SEMAINE: Au pays du sourire, les touristes riches suscitent de l'appétit !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(5)
Laeticia T 2020-05-19 01:40:45
Avis
D’après les occidentaux si vous avez peu de cas c’est que vous avez triché sur les chiffres. D’après Trump, plus vous testez plus vous avez de cas. D’après les belges, aucun autre pays ne compte correctement, seul le système de comptage belge est valable. D’après moi, ce virus ne connaît qu’une seule frontière, le système immunitaire de chacun, il s’attaque plus aux pays industrialisés dont la population est sujette à la mal bouffe. 💡
Binh 2020-05-18 07:52:15
Vietnam France
Sur le cas du Vietnam et ses chiffres relatifs aux morts par covid19(zéro),on peut certes penser ceci: "Je suis persuadé qu'ils sont sous estimés" (décès en domiciles ruraux non comptés, ou attribués à d'autres maladies, etc). Mais, quand même, dans un pays où les media internationaux et les touristes peuvent témoigner des manifestations violentes qui éclatent parfois (avec des morts), il est difficile d'imaginer qu'il y ait eu des milliers de morts par covid19 sans que cela se sache. pour une population de plus de 90 millions d'habitants, il y a donc clairement une spécificité vietnamienne (entre autres), qui tranche avec nos chiffres français supérieurs à 25.000 décès (pour 62 millions d'habitants). La France ne s'est pas illustrée, en effet, avec sa pitoyable gestion des masques et son cruel déni de la réalité épidémiologique (quand l'Italie confinait, nos dirigeants français invitaient,début mars,les Français à sortir, et acceptaient que Lyon organise un match de foot accueillant des milliers de spectateurs Turinois !)
Michel Billard 2020-05-15 13:44:32
Saisonnalité du SARS-CoV-2
Intéressant article mais une erreur sur l'influence des conditions climatiques: le virus, qui se développe et se maintient essentiellement dans le corps humain, ne craint pas la chaleur; toutes les études montrent qu'il n'est détruit que vers ou au delà de 60°c. Ce qu'il craint le plus, ce sont les rayons Ultra-Violet (UVB) du rayonnement solaire. Une étude US financée par le DHS (ministère de l'intérieur) montre que, sur les surfaces courantes, le SARS-CoV-2 est réduit en deçà du seuil de contamination après une exposition de quelques minutes au rayonnement solaire des zones tropico-équatoriales, quelle que soit la saison.
Jem 2020-05-15 01:15:07
Immunité innée
Il n'est pas impossible non plus que les populations locales aient une immunité innée plus élevée que la moyenne contre ce coronavirus. Comme reporté dans la presse, les coronavirus sont présents chez les chauve-souris de la péninsule indochinoise depuis longtemps. Il n'est pas impossible que épidémies de coronavirus aient sévis il y a plusieurs centaines d’années dans cette région et que les populations locales y auraient été exposé et auraient acquis une plus grande immunité face à ce type de virus. Enfin il suffit qu'en moyenne les personnes infectées soient un peu moins contagieuses pour faire passe le R0 de 3 ou 4 à 1 ou 2. Et avec l'ajout du port de masques et autres règles d’hygiène, le R0 descend au-dessous de 1 et l’épidémie disparaît d'elle-même.
Vick 2020-05-13 08:28:18
Remarquable article mais...
Il manque l'hypothèse 5. Les pays de la péninsule indochinoise sont pauvres. Le nombre de tests pratiqués par semaine est infime, le nombre de cas détectés tout autant et par conséquent nombre de gens décèdent du Covid-19 mais ne sont pas reportés comme tels. Le Laos a une frontière avec la Chine. Le Cambodge est étroitement lié politiquement, économiquement, diplomatiquement à la Chine (maintient des liaisons aériennes comme vous le soulignez). On sait que l'accueil du Westerdam à Sihanoukville à été réalisé dans des conditions pour le moins douteuses. Si la Thaïlande l'est moins que le Cambodge elle n'est reste pas moins liée elle aussi à l'empire du Milieu. La fermeture des frontières a été tardive et Thai Airways à maintenu longtemps ses vols vers et depuis la Chine. Dans un pays où le tourisme représente selon divers estimations 1/5 du PIB et alors que les touristes chinois pèsent pour 28% du total des visiteurs étrangers, j'ai du mal à croire que les chiffres soient si bas. D'autant que l'épidémie a eclaté en plein pendant le nouvel an chinois et que de nombre de thais ont des ancêtres et parents chinois. Enfin le Vietnam pour m'y être rendu début Mars je conviens que le tourisme était au point mort, les hôtels totalement désertés et que des mesures avaient déjà été prises pour contrer l'épidémie. J'ai vu une population très vigilante. Ce qui est moins le cas en Thaïlande où je vis. Bref je peux tout entendre, et les températures élevées, le fait qu'ici on ne serre pas la main, pas de bises, d'accolades, la population a l'habitude des masques et dieu merci on a pas Sibeth Ndiaye ici ou Blanquer mais tout de même je ne crois pas à des chiffres aussi bas. Je suis persuadé qu'ils sont sous estimés.
Retrouvez-nous sur Facebook
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 6/07



Coronavirus
VIETNAM - ÉCONOMIE: La croissance vietnamienne bien placée pour repartir au second semestre 2020 - Gavroche
INDONÉSIE - CORONAVIRUS: L'indépendance sera célébrée dans l'ombre de la pandémie - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les tournois de boxe thaïes ont repris le 4 juillet...sans spectateurs - Gavroche
ASIE DU SUD EST - ÉCONOMIE: Le travail des femmes, principale victime de la Covid-19 - Gavroche
GAVROCHE - HUMOUR: Quand l'Etat d'urgence devient une (triste) routine thaïlandaise - Gavroche
INDONÉSIE - TOURISME: Prières de masse à Bali pour conjurer le retour de la Covid-19 - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - ÉPIDÉMIE: Le point sur le Coronavirus / Covid 19 au 5 juillet - Gavroche
INDONÉSIE - BALI: Les chauffeurs routiers refusent de payer les tests Covid-19 - Gavroche
MALAISIE - TOURISME: Une foire aux voyages en ligne pour inciter les malaisiens à voyager et dépenser - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Les bars et karaoké ouvrent, mais l'état d'urgence perdure - Gavroche
THAÏLANDE - AVIATION: Voler vers Bangkok au temps du coronavirus, le mode d'emploi - Gavroche
CAMBODGE - VOYAGE : Un français raconte son retour à Phnom Penh, tests à l'appui - Gavroche
SINGAPOUR - CORONAVIRUS: Les échanges frontaliers avec la Malaisie vont reprendre - Gavroche
BIRMANIE - CORONAVIRUS: l'interdiction des vols internationaux prolongée jusqu'au 15 juillet - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: Voici pourquoi les vietnamiens ont repoussé l'épidémie... - Asia Sentinel
THAÏLANDE - FRANCE: Le 1er juillet, les frontières européennes rouvrent à géométrie variable - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Les postes frontières cambodgiens avec la Thaïlande et le Laos restent fermés - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Les éléphants, protégés eux aussi contre l'épidémie de Covid-19 - Gavroche
VIETNAM - CORONAVIRUS: Restrictions sévères pour les visiteurs étrangers - Gavroche
ASIE - CORONAVIRUS: Le plasma des sud-coréens contaminés va-t-il livrer les secrets du coronavirus ? - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Pourquoi les jeunes thaïlandais s'intéressent au coup d'état de 1932 ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: L'histoire, nouveau bras de fer entre opposition et militaires dans le royaume - Gavroche
THAÏLANDE - POUVOIR: Prawit Wongsuwan, vrai patron politique du royaume ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Bangkok, le champ de bataille du pouvoir post Covid-19 - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: «Je ne suis pas une personne cruelle qui peut ordonner un meurtre» affirme Prayuth Chan Ocha - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: En Asie du sud-est, les dissidents thaïlandais doivent-ils redouter le pire ? - Gavroche
THAÏLANDE - VISITE DU PAPE
JAPON - DIPLOMATIE: Après avoir promu le dialogue à Bangkok, le pape François s'insurge contre le nucléaire à Nagasaki - Gavroche
THAILANDE - RELIGION: Quel bilan pour la visite du pape François ? - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Un entretien avec Son Éminence Francis Xavier Cardinal Kriengsak Kovithavanij, évêque de Bangkok - Gavroche Magazine
GAVROCHE HEBDO - EDITORIAL: Face au pape François, une société thaïlandaise en demande de repères - Gavroche
THAÏLANDE - RELIGION: Pourquoi les Thaïlandais n'ont pas été évangélisés - Gavroche
Tourisme
THAÏLANDE - TOURISME : Derrière la télé-réalité, la vraie Koh Lanta - Gavroche Magazine
THAÏLANDE - TOURISME: Plus de «tarifs farangs» dans les parcs nationaux thaïlandais ! - Gavroche
THAÏLANDE - CHRONIQUE : « Hua Hin : l'autre visage (1) Au resto « Pa Malee » - Gavroche
KOH SAMUI - TOURISME: Alerte rouge sur l'hôtellerie insulaire assommée par les faillites - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Les éléphants, protégés eux aussi contre l'épidémie de Covid-19 - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
06/07/2020
Lieu:
 
 
11/04/2020
Lieu: à domicile
 
 
08/03/2020
Lieu:
 
 
28/02/2020
Lieu:
 
 
27/02/2020
Lieu:
 
 
L'actu en Birmanie
BIRMANIE - CORONAVIRUS: l'interdiction des vols internationaux prolongée jusqu'au 15 juillet
BIRMANIE - POLITIQUE: Les 75 ans d'Aung San Suu Kyi, un beau cadeau électoral
BIRMANIE - TOURISME : La pagode du rocher doré
BIRMANIE - CORONAVIRUS: Le ciel birman reste fermé aux vols internationaux jusqu'au 30 juin
BIRMANIE - TOURISME Découvrez le lac Inlé à vélo
Dernières bonnes adresses
5 stars transactions immobilieres
Thailande / Bangkok Agences Immobilieres
 
ACACIA
Thailand / Bangkok Écoles
 
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Programme Tele TV5
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - ÉCONOMIE: L'avertissement de Sam Rainsy aux banques européennes actives dans le microcrédit
CAMBODGE - VOYAGE : Un français raconte son retour à Phnom Penh, tests à l'appui
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Les postes frontières cambodgiens avec la Thaïlande et le Laos restent fermés
CAMBODGE - HISTOIRE: George Groslier, l'âme du musée de Phnom Penh dans les années 20
CAMBODGE - HISTOIRE: Sur la trace de la vieille femme de pierre du musée de Phnom Penh
la-petite-ecole
crown-relocations
sds
mtgp
wrlife
lfib-fev20
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14