Dr Ioan Voicu | Gavroche | 20/02/2021
Opinion / Actu  

ASIE DU SUD-EST - EUROPE: Partenaires stratégiques, l'UE et l'ASEAN vont devoir mieux coopérer

2020 a été une annus horribilis pour la diplomatie multilatérale aux niveaux régional et mondial. Cependant, malgré le fait que la diplomatie en personne ne pouvait pas fonctionner à cause de la Covid-19, le Vietnam, en sa qualité de Président de l'ASEAN pour 2020, a réussi à obtenir des succès remarquables tant aux Nations Unies que dans la promotion des relations entre l'ASEAN et le Union européenne (UE).

Une analyse géopolitique de Ioan Voicu, ancien Ambassadeur de Roumanie en Thaïlande et professeur invité à l'université de l'Assomption

En janvier 2020, en tant que président du Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU), le Vietnam a orchestré le débat le plus substantiel sur les relations entre l'ONU et l'ASEAN. Ce débat s'est déroulé sur la base d'une note de cadrage établie par le Vietnam en vue de la réunion d'information du Conseil de sécurité du 23 janvier 2020 sur le thème «Coopération entre l'Organisation des Nations Unies et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est », au titre de la question intitulée« Coopération entre l'Organisation des Nations Unies et les organisations régionales et sous-régionales aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationale » 

Le Vietnam a défini dans ce document le rôle spécifique de l'ASEAN dans ce domaine en se référant à la pratique diplomatique de l'ASEAN qui est «fondée sur la consultation, l'absence d'antagonisme et la recherche de consensus, qui constitue la méthode ASEAN», et qui «contribuent à créer et à maintenir un climat de confiance permettant aux États membres de dépasser leurs différences passées et futures et de travailler ensemble dans un esprit de compréhension et de respect mutuels».

L'ASEAN apporte une réponse efficace

Dans l'opinion du Vietnam, «Parmi d'autres contributions importantes, l'ASEAN apporte une réponse efficace aux nouveaux problèmes de sécurité non traditionnels, notamment le terrorisme et l'extrémisme violent, la cybersécurité, le crime transnational, la traite des êtres humains, le trafic de drogue, les actes de piraterie et les vols armés en mer et les changements climatiques,dont les répercussions dépassent largement la sphère régionale ». 

C'est dans ce contexte complexe que l'ASEAN et l'Union européenne ont organisé au fil des ans leurs consultations et négociations destinées à déboucher sur une nouvelle étape supérieure de leur coopération représentée par l'établissement d'un partenariat stratégique entre les deux organisations régionales.

Finalisation réussie d'un processus diplomatique complexe

Ce processus diplomatique a été officiellement finalisé le 1er décembre 2020 lors de la 23e réunion ministérielle ASEAN-UE (AEMM) par vidéoconférence. La réunion a réuni les ministres des affaires étrangères ou leurs représentants des dix États membres de l'ASEAN et des 27 États membres de l'UE, ainsi que le Secrétariat de l'ASEAN et la Commission européenne.

Le document final de la réunion contient 17 paragraphes. Il a tout d'abord réaffirmé les valeurs partagées et les intérêts communs qui sous-tendent 43 ans de relations de dialogue ASEAN-UE.

La réunion a noté avec satisfaction la nature globale et multiforme du partenariat dynamique des deux organisations et a salué les progrès satisfaisants dans la mise en œuvre du plan d'action ASEAN-UE (2018-2022).

L'un des engagements communs est de soutenir la centralité de l'ASEAN et les mécanismes dirigés par l'ASEAN dans une architecture régionale en évolution qui est ouverte, transparente, inclusive et fondée sur des règles.

Un événement très significatif

L'un des paragraphes les plus importants du document est le paragraphe 4 qui dit: « Rappelant que la 22e réunion ministérielle ASEAN-UE à Bruxelles en 2019 a convenu en principe d'améliorer les relations, aujourd'hui nous avons élevé le partenariat de dialogue ASEAN-UE en partenariat stratégique »(italiques ajoutés).

Il s'agit d'un événement très important dans l'histoire diplomatique de l'ASEAN, étant donné qu'elle avait déjà établi des partenariats stratégiques avec les États-Unis, la Chine et la Fédération de Russie. Un partenariat stratégique avec l’UE devrait enrichir la contribution diplomatique de l’ASEAN sur la scène mondiale.

Tout à fait normalement, une grande partie du document est consacrée à l'impact sans précédent de la pandémie Covid-19. 

Les deux organisations ont encouragé une coopération accrue dans le renforcement de la préparation et de la capacité des deux régions à faire face aux crises de santé publique actuelles et futures, conformément à l’objectif de développement durable sur la santé et le bien-être.

Gratitude de l'ASEAN

L'ASEAN a exprimé sa gratitude pour le paquet «Équipe Europe» de l'UE de plus de 800 millions d'euros pour lutter contre la propagation du Covid-19 et atténuer son impact dans l'ASEAN, ainsi que pour le programme de soutien de l'UE «Réponse et préparation aux pandémies sanitaires en Asie du Sud-Est» de 20  millions euros annoncés lors de la réunion ministérielle.
Les deux parties ont exprimé leur ferme soutien au «multilatéralisme des vaccins» et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour garantir un accès juste, équitable et abordable à des vaccins sûrs et efficaces en tant que «biens publics mondiaux».

L’ASEAN a encouragé l’UE à continuer de soutenir la riposte à la pandémie et les efforts de relèvement de l’ASEAN, notamment le Fonds d’intervention Covid-19 de l’ASEAN, la Réserve régionale de fournitures médicales et le Cadre de relèvement complet de l’ASEAN.

L'ASEAN a également reconnu l'engagement  de l'UE avec l'ASEAN au début de la pandémie grâce à la convocation réussie de la vidéoconférence ministérielle ASEAN-UE sur le COVID-19 qui a eu lieu en mars 2020.

Perspectives prometteuses

Pour l’avenir, les deux organisations ont débattu des moyens de faire progresser la coopération pour lutter contre la pandémie, de faciliter une reprise solide, de «reconstruire en mieux» et de renforcer leur résilience et leur durabilité à long terme,notamment par leur coopération pour soutenir la mise en œuvre du cadre de relèvement global de l'ASEAN.

Dans le domaine de la diplomatie multilatérale, l'UE et l'ASEAN sont convenues de l'importance de la collaboration à l'OMS, notamment en vue d'un examen impartial de la riposte à la pandémie. L'UE et l'ASEAN attendaient avec intérêt de continuer à travailler ensemble à la riposte à la pandémie et aux efforts de relèvement durable, conformément au cadre de relèvement global de l'ASEAN.

Le champ économique a une place privilégiée dans les relations entre les deux organisations, réalité réaffirmée en termes clairs dans le document considéré. Il convient de noter que l’UE est le troisième investisseur étranger et partenaire commercial de l’ASEAN.

À cet égard, le document a évoqué la valeur stratégique des relations commerciales plus étroites entre l'ASEAN et l'UE et a réaffirmé l'engagement à redoubler d'efforts pour créer un cadre pratique pour un accord de libre-échange (ALE) ambitieux entre l'ASEAN et l'UE. Cela enverrait un  signal fort de l’engagement des deux régions à apporter des avantages tangibles grâce à l’intégration économique et à la libéralisation des échanges. Pour le secteur privé, un encouragement particulier a été exprimé en faveur d'un engagement public-privé plus approfondi, notamment par le biais du Conseil des entreprises UE-ASEAN et du Conseil consultatif des entreprises de l'ASEAN.

Intégration régionale

Plus spécifiquement, l’ASEAN a salué les contributions de l’UE aux efforts de renforcement communautaire et d’intégration régionale de l’ASEAN. En particulier, les deux parties ont salué le lancement du système de transit douanier de l'ASEAN (ACTS) le 30 novembre 2020, qui a été qualifié de réalisation significative du partenariat ASEAN-UE solide et dynamique, qui apportera des avantages aux entreprises et aux citoyens.
Une liste impressionnante

Afin de donner plus de substance au partenariat stratégique établi, les deux parties ont identifié des thèmes à travers lesquels elles pourraient élargir l'étendue et la profondeur de la coopération ASEAN-UE.

La liste est impressionnante, notamment: la coopération maritime, le changement climatique et la croissance verte, la gestion des catastrophes, la conservation de la biodiversité, les villes intelligentes, la numérisation, la lutte contre la criminalité transnationale, le terrorisme, le développement durable et le soutien au développement du capital humain, l'éducation et la formation professionnelle, réduire l'écart de développement , ainsi que les micro, petites et moyennes entreprises.

En outre, un soutien a été exprimé en faveur des efforts de coopération économique sous-régionale qui continuent de servir de catalyseurs pour la croissance économique et pour renforcer l'intégration économique régionale et la connectivité. Sur ce point, l'ASEAN s'est félicitée du soutien et du partage des meilleures pratiques et expériences de l'UE pour réduire l'écart de développement, renforcer la compétitivité de l'ASEAN en tant que région et veiller à ce que les stratégies de développement sous-régional et de développement durable et équitable soient alignées sur les stratégies globales de développement. de l'ASEAN.

Un fondement juridique clair

La dimension juridique du partenariat stratégique a été bien formulée dans le document. Cette dimension a été affirmée dans les discussions franches et fructueuses sur les questions régionales et internationales d'intérêt et de préoccupation mutuels. Les deux organisations ont souligné l'importance du respect de l'état de droit, de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des États, de la sécurité et de la sûreté maritimes, de la liberté de navigation et de survol, du règlement pacifique des différends, conformément aux principes universellement reconnus du droit international, notamment la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS) et les normes et pratiques recommandées pertinentes de l'Organisation de l'aviation civile internationale et de l'Organisation maritime internationale.

Dans la même perspective positive, les deux organisations ont réaffirmé leur soutien au système multilatéral ouvert, inclusif et fondé sur des règles et ont réaffirmé leur intérêt commun à promouvoir le droit international et les normes et règles internationalement reconnues. Dans ce contexte, ils ont réaffirmé l'importance de maintenir et de promouvoir la paix, la sécurité, la stabilité, la sûreté et la liberté de navigation et de survol dans la Mer de Chine méridionale. 

Ayant à l'esprit la situation actuelle dans la région de l’ASEAN, les deux parties ont souligné l'importance de la non-militarisation et de la retenue dans la conduite de toutes les activités des demandeurs et de tous les autres États, y compris celles mentionnées dans la Déclaration de 2002 sur la conduite des parties dans la Mer de Chine méridionale (DOC) qui pourrait encore compliquer la situation et aggraver les tensions dans la Mer de Chine méridionale. En termes pratiques, ils ont en outre souligné l'importance de la mise en œuvre pleine et effective du DOC dans son intégralité et encouragé les négociations en vue de la conclusion rapide d'un code de conduite efficace et substantiel dans la Mer de Chine méridionale , conforme au droit international, y compris l'UNCLOS de 1982.

Le dernier paragraphe du document fait référence au souhait des deux organisations de commémorer le 45e anniversaire des relations ASEAN-UE en 2022.

Renforcer la centralité de l'ASEAN

Une réunion  des ministres des affaires étrangères de l'ASEAN a eu lieu le 21 janvier 2021 par vidéoconférence - la première grande réunion sous la présidence du Brunéi Darussalam de l'ASEAN en 2021. 

Un communiqué final de 21 paragraphes a été publié à l'issue de cette réunion. Un paragraphe revêt une importance particulière pour la future coopération entre l'ASEAN et l'UE. Il dit: «Nous avons souligné l'importance de renforcer la centralité et l'unité de l'ASEAN dans notre engagement avec les partenaires extérieurs de l'ASEAN par le biais de mécanismes dirigés par l'ASEAN tels que ASEAN-Plus One, ASEAN Plus Three (APT), East Asia Summit, ASEAN Regional Forum, et Réunion-Plus des ministres de la Défense de l'ASEAN, afin de renforcer la confiance mutuelle et  une architecture régionale ouverte, transparente, inclusive et fondée sur des règles avec l'ASEAN au centre ».

À la même réunion, les ministres des affaires étrangères de l'ASEAN «ont convenu que le multilatéralisme était essentiel pour relever avec succès les défis d'intérêt mutuel et ont par conséquent réaffirmé l'engagement de l'ASEAN à maintenir la coopération multilatérale, ancrée dans le droit international, en vue de parvenir à la paix, la sécurité, la stabilité et la prospérité dans les pays, région et au-delà ».

Un test sérieux en 2021

Ce noble engagement est mis à rude épreuve après le récent coup d'État militaire au Myanmar. Comme mentionné dans un communiqué de presse du président du Conseil de sécurité de l'ONU, «les membres du Conseil de sécurité ont souligné la nécessité de continuer à soutenir la transition démocratique au Myanmar. Ils ont souligné la nécessité de maintenir les institutions et processus démocratiques, de s’abstenir de toute violence et de respecter pleinement les droits de l’homme, les libertés fondamentales et l’état de droit. Ils ont encouragé la poursuite du dialogue et de la réconciliation, conformément à la volonté et aux intérêts du peuple du Myanmar ».

Quarante-trois ans après l'inauguration du dialogue UE-ASEAN, les deux grandes organisations régionales ont marqué en 2020 un événement historique en élevant leur partenariat de dialogue au rang de partenariat stratégique UE-ASEAN. Dans l'esprit des valeurs partagées et de la coopération mutuelle des deux parties, cette décision doit commencer sa mise en œuvre en 2021 en tant que nouveau chapitre diplomatique productif dans les relations de longue date entre l'UE et l'ASEAN dans une multitude de secteurs de grande importance pour l'avenir.

L'année 2021 devrait illustrer le succès de ce partenariat stratégique malgré les difficultés auxquelles sont confrontées les deux organisations. Ce succès dépend de la maturité politique des dirigeants politiques de 37 pays sans lesquels les efforts diplomatiques ne peuvent être fructueux.

Pour un nouveau multilatéralisme

À cet égard, des orientations importantes pourraient émerger  de la réunion des hauts fonctionnaires de la Réunion Asie-Europe (ASEM) prévue du 1er au 2 mars 2021, en prévision du 13ème Sommet ASEM organisé par le Cambodge du 1er au 2 juin 2021 avec le thème«Renforcer le multilatéralisme pour une croissance partagée».

D'un point de vue mondial, le multilatéralisme n'a pas de définition universellement acceptée. Cependant, une proposition utile et inspirante a été avancée en février 2021: «Nous invitons toutes les figures politiques, économiques, religieuses et intellectuelles à contribuer à la conversation mondiale sur un nouveau multilatéralisme”, écrivent dans une tribune commune Angela Merkel, Emmanuel Macron, Macky Sall, Antonio Guterres, Charles Michel et Ursula von der Leyen .

Dans cette tribune commune les signataires soulignent: «Le multilatéralisme n’est pas juste une technique diplomatique parmi d’autres…. Il façonne un ordre mondial, une manière bien particulière d’organiser les relations internationales, qui s’applique sur la coopération, l’État de droit, l’action collective et des principes communs. Plutôt que d’opposer les civilisations et les valeurs les unes aux autres, nous devons bâtir un multilatéralisme plus solidaire, dans le respect de nos différences et de nos valeurs communes inscrites dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme”.

La coopération entre l'ASEAN et l'UE dans le cadre de leur partenariat stratégique peut offrir à ces organisations régionales la possibilité de construire un multilatéralisme exemplaire qui devrait contribuer à trouver des solutions durables aux défis sans précédent auxquels le monde actuel est confronté, caractérisé par des vulnérabilités, des perplexités et discontinuités globales.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

Le Dr Ioan Voicu est professeur invité à l'Université de l'Assomption à Bangkok

A Lire Aussi
THAÏLANDE - FESTIVITÉS: Le coronavirus et la vengeance de Songkran
GAVROCHE HEBDO - ÉDITORIAL: En Birmanie, Total a une responsabilité
THAÏLANDE - CHRONIQUE : «Robes safran au Lotus Village»
ASIE - CORONAVIRUS: «Cessons de mettre tout monde dans le même panier du Covid !»
GAVROCHE HEBDO - ÉDITORIAL: Une quarantaine de sept jours pour tous serait la bonne méthode
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Notre lettre d'information

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 12/04



Évènements Birmanie
BIRMANIE - POLITIQUE: En 2018 déjà, l'ONU alertait sur l'impuissance du pouvoir civil face à l'armée
BIRMANIE - ÉCONOMIE: La responsabilité du géant Total soulignée par Asialyst
BIRMANIE - ANALYSE: L'économie birmane, ruinée par le coup d’État militaire
BIRMANIE - EUROPE: Le décryptage européen accablant de la crise birmane
BIRMANIE - MASSACRE: 80 tués par l'armée prés de Rangoun où les manifestants défilent en rouge-sang
Thaïlande - Crise politique
THAÏLANDE - JUSTICE: Davantage de places de prison dans le royaume, les activistes inquiets - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: Les accusations de sédition pleuvent sur les activistes - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Des protecteurs de la monarchie promettent de manifester chaque week-end - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les manifestants ne cèdent pas à Bangkok - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Les réseaux sociaux, l'arme de la contestation massive - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Vers une division du mouvement pro-démocratie entre manifestants et partisans d'un compromis ? - Gavroche
Dernières Petites Annonces
POLITIQUE THAÏLANDAISE
THAÏLANDE - POLITIQUE: Pour le gouvernement Prayut, les variants du Covid riment avec fiasco - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: Vers un retour de Yinluck Shinawatra en Thaïlande ? - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Délit de lèse majesté contre la reine Suthida, cinq inculpés - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Le 7 mai, Thanathorn face au délit de lèse majesté - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Un internaute menace les filles de Prayut Chan-Ocha - Gavroche
THAÏLANDE - JUSTICE: Davantage de places de prison dans le royaume, les activistes inquiets - Gavroche
Coronavirus
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Un nouvel an thaï dans l'ombre de la Covid-19 - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Ce qu'il faut savoir sur la pandémie Covid à Phnom Penh - Gavroche
THAÏLANDE - POLITIQUE: Pour le gouvernement Prayut, les variants du Covid riment avec fiasco - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Dans les clubs thaïlandais, la Covid et les massages font bon ménage - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 10 avril - Gavroche
PHILIPPINES - CORONAVIRUS: Alerte à la Covid-19 dans les hôpitaux de Manille - Gavroche
CAMBODGE - FESTIVITÉ: Comment fêter le nouvel an khmer en évitant la Covid ? - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: Ministres et députés mis à l'isolement - Gavroche
ASIE DU SUD-EST - PANDÉMIE: Le point sur la Covid-19 au 4 avril - Gavroche
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Le royaume enregistre le 19ème décès du au Covid - Gavroche
Tourisme
CHIANG MAI - TOURISME: Le lac Huay Thueng Tao, oasis montagnard de Chiang Mai - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Koh Chang ou le Covid pour Songkran, les Bangkokois ont choisi - Gavroche
THAÏLANDE - AVIATION: Thai Airways revient peu à peu en Europe - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Pattaya mise sur la quarantaine anti-Covid - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Au Koh Jum Lodge, oubliez la pandémie à un prix imbattable - PUBLI-INFO
THAÏLANDE - TOURISME: Nakhon Nayok, une province spirituelle qui mérite le détour - Gavroche
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: La quarantaine de dix jours est désormais en vigueur - Rapide Visa
THAÏLANDE - CORONAVIRUS: La quarantaine à Bangkok ou le supplice de Tantale raconté en direct - Gavroche
THAÏLANDE - TOURISME: Thai Airways mise sur Phuket - Francfort - Gavroche
CHIANG MAI - TOURISME: En vadrouille, l'ami Eric nous fait découvrir le riz et le blé du nord - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
08/04/2021
Lieu: A domicile
 
 
15/03/2021
Lieu: à domicile
 
 
03/01/2021
Lieu: Ventiane
 
 
25/12/2020
Lieu: Bangkok
 
 
13/12/2020
Lieu: BANGKOK
 
 
Rama X, le couronnement
LU AILLEURS: Le roi Rama X en Suisse ... lorsqu'il était enfant - Gavroche
THAÏLANDE: En images, la procession du palanquin royal - Gavroche
THAÏLANDE: Le roi Rama X a été couronné - Gavroche
HISTOIRE: Comprendre la monarchie Thaïlandaise et ses traditions - Gavroche
THAÏLANDE: Le 4 mai 2019, jour du couronnement de S.M le roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Le mode d'emploi d'un fastueux couronnement - Gavroche
THAÏLANDE: Le dernier couronnement royal a eu lieu en ... 1950 - Gavroche
THAÏLANDE: Suivez en direct le couronnement du roi Rama X - Gavroche
THAÏLANDE: Les thaïlandais découvrent peu à peu leur nouvelle reine Suthida - gavroche
THAÏLANDE: Bangkok subit un lifting pour le couronnement du roi Rama X - Gavroche
booked.net
Les Nouvelles du Cambodge
CAMBODGE - FINANCE: Avec la pandémie, les emprunteurs cambodgiens ne peuvent plus payer
CAMBODGE - POLITIQUE: Au nom de l'opposition, Sam Rainsy dénonce la succession au sein du clan Hun Sen
CAMBODGE - DIPLOMATIE: Fureur à Phnom Penh contre le rapport annuel américain sur les droits de l'homme
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Le royaume enregistre le 19ème décès du au Covid
CAMBODGE - CORONAVIRUS: Pas de confinement en vue pour Phnom Penh
crown-relocations
sds
wrlife
lfib-fev20
pimp-my-dive
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14