PATRICK AVENTURIER | Gavroche | 06/06/2011
Société  

Croyances : À la chasse aux fantômes !

Le village de Takhianran, situé dans l’est du pays, vit dans la crainte d’un esprit malin depuis le décès inexpliqué d’une jeune femme. En Thaïlande, la chasse aux fantômes est un sujet avec lequel on ne plaisante pas.

  •  
  •  

A Takhianran, au coeur de la province de Sisaket, le chagrin et le deuil ont laissé place à l’incompréhension et à la peur. Le décès d’une jeune femme de 25 ans, morte dans des circonstances inexpliquées, a plongé la communauté dans la psychose.

Convaincus qu’un fantôme est responsable de cette tragédie, les villageois vivent dans la crainte d’un nouveau drame. On redoute de marcher seul dans la rue à la nuit tombée, on jure l’avoir aperçu au détour d’une ruelle ou près de chez soi, on sent sa présence à chaque instant.

Dans cette région extrêmement pauvre et rurale, composer avec les esprits conditionne et rythme le quotidien. Alors quand la mauvaise humeur et la colère des fantômes s’abattent sur le village, c’est toute la population qui tremble.

En Thaïlande, pays majoritairement bouddhiste, les superstitions et les croyances ont la vie dure. Les fantômes sont omniprésents. Appelés « Pî », ces esprits sont en fait des âmes perdues. N’ayant pu se réincarner, elles n’ont de cesse de hanter et de tourmenter les vivants.

Les croyances sont telles qu’il est impensable de construire une habitation sans sa « maison des esprits » (sân pra poum). Il s’agit d’installer devant la porte d’entrée principale une petite maison thaïe traditionnelle miniature. Orientée au nord, placée en hauteur et en dehors de la zone d’ombre projetée par la maison, elle abrite le seigneur des lieux dont la tâche consiste à chasser les mauvais esprits. Mais cela ne suffit pas toujours. Pour parer à la menace et chasser leur fantôme, les habitants de Takhianran ont commencé à confectionner des épouvantails avec les moyens du bord et à les installer devant leurs maisons.

Les villageois ne ménagent pas leurs efforts et rivalisent d’imagination pour créer l’épouvantail le plus effrayant possible. Certains sont bedonnants, chétifs, siglés d’une étoile de shérif ou affublés d’un Tshirt des Yankees, une bière à la main. D’autres sont couverts d’un treillis militaire, de haillons de récup’, portent un masque de super héros Power Rangers ou sont vêtus sobrement avec une pancarte indiquant : « Je ne suis pas né la même année que votre précédente victime. S’il vous plaît, ne me faites pas de mal ! » Tous les moyens sont bons pour intimider ou détourner ce fantôme de ses mauvaises intentions.


Femmes en transe


Bien entendu, cette méthode a ses limites quand un fantôme a décidé de semer la terreur dans un village, d’autant plus que la moindre mésaventure, récolte médiocre ou maladie lui est forcément attribuée. Après discussion, les villageois décident de frapper fort en organisant une cérémonie spectaculaire et onéreuse (près de six mois d’un salaire moyen), appelée « Mè Motte ». Cette fois, l’issue est certaine : de gré ou de force, le fantôme s’en ira.

Pour l’occasion, tout le village se cotise et participe à la construction d’une petite maison entièrement dédiée au cérémonial. On la décore de fleurs et on y installe des offrandes : des animaux sacrifiés et éviscérés, du riz gluant, des fruits ou encore des étoffes précieuses. Quatre courageuses volontaires et une chamane entament alors les négociations avec ce fantôme bien encombrant. Pour établir le contact et tenter de charmer le visiteur indélicat, la chamane esquisse quelques pas de danse, sans pour autant se séparer de son sabre pour signifier sa défiance.

Vient ensuite le tour des volontaires. Chacune essaie de discuter avec le fantôme qui résiste chaque fois aux tentatives de négociation pacifique. Le ton monte : l’usage de la force devient inévitable. Le spectacle est impressionnant. Au rythme d’une musique sacrée, continue et entêtante, les femmes se battent violemment et avec conviction contre un être invisible. Des coups de pieds et de poing fusent. Elles tombent, se relèvent, tombent à nouveau, se roulent par terre. Essoufflées, en nage, épuisées, elles sont en transe. Elles semblent possédées et vont même jusqu’à perdre connaissance. La cérémonie peut ainsi durer des jours entiers sans aucune interruption. Malgré la fatigue et la lassitude, tout le village doit tenir. Pas question de lâcher prise tant que le démon n’est pas vaincu, il en va de la sécurité du village.


Patrick Aventurier

A Lire Aussi
PLACEMENT: Investir en Thaïlande malgré la pollution ? Oui, c’est possible
POLLUTION A BANGKOK : Après la crise, l’heure des solutions
POLLUTION: Ce qui n'a pas marché à Bangkok contre les particules fines
POLLUTION: Les chiffres et les graphiques qui montrent la toxicité de l'air
ÉCONOMIE: L'Eastern Economic Corridor, poumon de la Thaïlande industrielle
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Notre newsletter hebdomadaire

Chaque semaine, retrouvez l'essentiel de l'actualité thaïlandaise et des pays du Mékong. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 11/02 au 17/02



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
TROCADELYO LEGAL
Thailande / PHUKET Avocats
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
LE LIVRE DU MOIS
booked.net
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Tourisme
TOURISME: Glennis Setabandhu, l'héroïne du tourisme rural thaïlandais pour la BBC - Gavroche
TOURISME: La sérénité des temples de la province thaïlandaise de Tak - https://temple-thai.com/
POLLUTION: La chasse aux plastiques est déclarée dans les hôtels thaïlandais - Gavroche
TOURISME: Deux mille milliards de bahts pour la Thaïlande en 2018, un record absolu ! - Gavroche
ALERTE: Le « surtourisme » inquiète de plus en plus en Asie du sud-est - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
01/02/2019
Lieu: Phnom Penh
 
 
24/01/2019
Lieu: Rattanathibet
 
 
23/01/2019
Lieu: Bangkok
 
 
22/01/2019
Lieu: Bangkok
 
 
20/01/2019
Lieu: à domicilie
 
 
Programme Tele TV5
Dernières Annonces Immo
Villa à louer à lampang
Villa, 4 chambres, 2 salles de bains, air cond, garage ...
- 03/02/2019
 
 
Hua hin : villa style balinais / jardin tropical/ verger.

A 10 min des plages et centre de HUA HIN, idéalement sit...

- 31/01/2019
 
 
A vendre - ekamai : appartement très lumineux de 82 m2.

A vendre bel appartement meubl...

- 30/01/2019
 
 
Conseils d'Expat
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
ags-four-winds-2
samitivej-jul18
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
ata-office
bumrungrad
amar
yves-joaillier-3
ftcc
dfdl
oif-fev14
ata-car