Anonyme | Gavroche | 24/11/2017
Société / Actu  

THAÏLANDE On est « jaï dee » ou on ne l’est pas

Ici comme ailleurs, il est de ces mots magiques dont la définition ne peut nous échapper. Si chez nous le « bonjour au revoir », le « s’il vous plait » et le « merci » ouvrent bien des portes, chez les Thaïlandais, ce sont les « sawadee kha ou krap » qui font montre d’éducation et de politesse. Il existe toutefois une expression magique, une clef à la communication, c’est le « jaï dee ». Littéralement, nous pourrions le traduire par « avoir bon coeur ». Mais dans l’esprit des Thaïlandais, il s’agirait plus « d’être que d’avoir ». C’est un état de grâce qui engage la communication et aplanit les apriori. 

On peut avoir bon esprit ou mauvais esprit, mais on ne peut qu’avoir bon coeur. On est « jaï dee » ou on ne l’est pas, c’est ainsi, le coeur échappe à l’esprit et aux raisonnements. Il serait toutefois dommage de s’arrêter à la simple traduction littérale du mot.

Ainsi, lorsqu’un Thaïlandais vous présente à ses amis dans un contexte peu formel, il donnera votre nom, peut être votre position sociale, et s’il le pense il signalera aux autres que vous êtes jaï dee

Ce concept particulier se résume difficilement dans notre langue riche et précise. Il englobe plusieurs notions de personnalité. On pourrait comparer le jaï dee à une espèce d’aura chargé de sympathie et de bon coeur avec un zeste de spiritualité. Cette exhalation subtile qui s’élèverait des corps dans une atmosphère immatérielle toucherait droit au coeur de l’autre, annihilerait toute méfiance et engagerait au partage.

Dans une société empreinte d’une spiritualité bouddhique, on vous accordera dans cet état de fait le crédit d’une vie passée humainement méritante. Vous devenez digne de l’attention d’autrui, prêt à partager ses joies, ses peines et ses émotions. La sympathie pourrait se limiter à un simple élément d’esthétique comme un sourire, ou une beauté particulière. Mais le jaï dee touche les profondeurs de l’âme, comme une divination. Il revêt un caractère poétique comme une oeuvre d’art. Il suscite immédiatement l’attention et supprime la barrière qui sépare les individus. Cet état de fait vous placera sur un piédestal, sensible à la connaissance de l’autre, sujet à l’empathie, reflets des émotions d’autrui. Dans sa Théorie des sentiments moraux, Adam Smith explique que même si la sympathie humaine peut être empreinte d’égoïsme, le plaisir de tout un chacun reste de donner pour sa satisfaction propre. 

Quand vous passez dans le camp des jaï dee, l’erreur s’accrochera au pardon, la faute à l’excuse et la défaite à l’expiation. Si toutefois on exprime aux autres le fait que vous n’êtes pas jaï dee, attendez-vous à certaines résistances dans la communication. On cherchera à savoir le pourquoi du comment et on se fiera à la ressemblance des jugements de ses coreligionnaires. Rien n’est perdu, mais si la sympathie peut se cultiver, comment influer sur le tréfonds de l’âme sans tomber dans la simple bienveillance et le sentimentalisme?

Finalement, le jaï dee vous l’avez un peu à la naissance, héritage de vos vies antérieures, facile à perdre, difficile à gagner. Il éloigne le danger pour les autres mais ne vous met pas tout à fait à l’abri. Sade disait : « On endurcit difficilement un bon coeur, il résiste au raisonnement d’une mauvaise tête et ses jouissances le consolent des faux brillants du bel esprit ».

Finalement, vous êtes comme on vous voit, le jaï dee c’est l’affaire des autres. De ceux qui l’expriment. C’est à ce moment que vous le saurez, quand quelqu’un dans la rue qui vous croisera le chuchotera sur votre passage, une fois, deux fois. Quand vous verrez cette lueur particulière dans le regard d’une vieille femme, celle qui a vu les esprits bons et mauvais, celle qui transmettra sa vérité, celle qui osera vous toucher, vous parler alors que les mots ne veulent rien dire pour vous.

Bon coeur, bonne personne, l’écho de ce qui vous échappe se rappellera à vous. Vous vous reconnaîtrez alors entre les vôtres, dans cette association de bienfaiteurs anonymes. On ne saura pas pourquoi on vous dit qui vous êtes alors que vous ne le savez pas vous-même. Un espoir de contagion peut-être ou alors une place à prendre comme une chaise que l’on tire pour que l’on s’asseye enfin ! Une politesse d’ailleurs, une gentillesse d’ici. Une seule consigne à suivre : « ne pas perdre son jaï dee ».


Oriane Bosson www.gavroche-thailande.com

A Lire Aussi
THAÏLANDE Une jeune femme en possession d'un vapoteur jetée en prison
THAÏLANDE Gare aux anarques téléphoniques
A lire ce mois-ci dans GAVROCHE : rencontre avec Pronthip Mankhong, ex-condamnée en Thaïlande pour crime de lèse majesté
Marché de Noël de Bangkok Accueil (Sam 25)
Un journaliste thaïlandais reçoit le Prix International de la Liberté de la Presse
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Que faire ce week-end à Bangkok?

Chaque vendredi, retrouvez les
spectacles, concerts, films, évènements
du week-end à ne pas manquer.

Voir la newsletter du 7/12 au 13/12



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
Osteopathe
Thailande / Bangkok SantÉ / Bien-Être
 
La Petite Ecole Bangkok
Thaïlande / Bangkok Écoles Internationales
 
Ecole française de Pattaya - BJP Elite Academy
Thaïlande / Pattaya Écoles Internationales
 
ECOLE FRANCOPHONE PATTAYA
THAÏLANDE / PATTAYA Écoles Internationales
 
Paul
Thaïlande / Bangkok Boulangeries Cafes
 
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Taux de Change
Prévisions aujourd'hui

Click for Bangkok, Thaïlande Forecast

Tourisme
Bangkok : un hôtel propose de dormir en prison - Gavroche
SUAN PHEUNG Au coeur de la nature -
INDONESIE Raja Ampat : l'île Maurice version Asie - Gavroche
THAILANDE Fermeture de sites de plongée -
BANGKOK Le Grand Palais plus visité que la tour Eiffel -
Culture
Musée du Bangkokois : le quotidien à Bangkok dans les années 40
Pichet Klunchun : l’enfant terrible des arts dramatiques thaïlandais
BANGKOK Des entrepôts de la Seconde Guerre mondiale reconvertis en espaces d'art
Thaïlande - Devenir guide bénévole au Musée national
BANGKOK Scala : un cinéma hors du temps
Dernières Offres d'Emploi
13/12/2017
Lieu: Bangkok
 
 
07/12/2017
Lieu: Emploi à domicile
 
 
07/12/2017
Lieu: Phnom Penh - Cambodge
 
 
27/11/2017
Lieu: Koh Samui
 
 
21/11/2017
Lieu: Bangkok
 
 
crown-relocations
samitivej-sep16
bangkok-hospital
gavroche-mediav3
asita
oif-fev14
dfdl
ftcc