Camille Le Baut | Gavroche | 20/07/2009
Société  

Manager du personnel thaïlandais : les clés d'une relation réussie

Force est de constater que savoir travailler efficacement avec des Thaïlandais requiert un minimum d’efforts et peut constituer un avantage non négligeable dans le succès d’implantation d’une entreprise étrangère. Jean-François Cousin, consultant en management auprès de multinationales implantées en Thaïlande, est revenu, lors d’un petit-déjeuner organisé par la Chambre de Commerce Franco-Thaïe, sur les principes fondamentaux qu’un manager étranger doit connaître. Compte-rendu.
Jean-François Cousin s’appuie sur son expérience de dirigeant en Thaïlande et sur un sondage réalisé auprès des managers de plus de 120 entreprises implantées dans le pays, multinationales pour la plupart. Le sondage a permis de toucher aussi bien des managers occidentaux que thaïlandais.

13 mois d’adaptation en moyenne !
Partant du constat que la durée moyenne de la période d’adaptation d’un expatrié en Thaïlande, à l’issue de laquelle il est pleinement opérationnel, est de 13 mois, le conférencier identifie les points à travailler pour réduire ce temps de latence qui coûte cher.

Les incompréhensions viennent de différences culturelles, qu’il s’agit de cerner le plus tôt possible.

Hiérarchie
Plus marquée. On peut considérer que s’adresser à son supérieur hiérarchique direct équivaut pour un Thaïlandais à s’adresser à son PDG pour un Occidental – notamment en termes de respect affiché et de stress.
D’autre part, l’autorité ne s’acquiert et ne se conserve pas de la même façon. Le supérieur hiérarchique occidental, reconnu pour son expertise et sa capacité à prendre des bonnes décisions, tire son autorité des règlements. En Thaïlande, le chef sera reconnu s’il montre qu’il sait s’intéresser à ses subordonnés et tire son autorité des relations personnelles qu’il aura su construire. Comme l’explique Patara Yonvanich, managing director chez SAP, «en Thaïlande, les gens ne s’intéressent pas à ce que vous savez tant qu’ils ne savent pas si vous vous intéressez à eux.»

Communication
Le monde de l’entreprise en Thaïlande se caractérise par un respect et une politesse extrêmes. L’arrogance ou le fait d’être trop direct sont des défauts beaucoup moins tolérés qu’en Occident.
Outre la forme, le fond de la communication varie aussi : le collègue thaïlandais ne répondra presque jamais négativement. Dès lors, un sourire ou même un oui ne valent pas nécessairement acceptation ou compréhension. Il ne faut donc pas hésiter à expliquer et réexpliquer avec patience, même en l’absence de question, ou bien à s’assurer du mieux qu’on peut de l’adhésion réelle d’un interlocuteur.

Devenu un lieu commun, il semble que ne pas faire perdre la face reste malgré tout le meilleur conseil à retenir. Eviter de faire des reproches ou d’exprimer un désaccord marqué en public.

Management des conflits
On considère souvent qu’il vaut parfois mieux se dire tout ce qu’on a sur le cœur, afin de repartir de zéro, sans rancune. Dans la culture thaïlandaise, le conflit ouvert laisse davantage de traces, doit être minimisé au maximum et avoir lieu en privé. Calme et patience sont maîtres-mots. Perdre son sang-froid constitue une preuve de faiblesse aux yeux des Thaïlandais et de manière générale, les émotions doivent être contrôlées.


Construction de relations personnelles – minimiser le « turnover »

Il s’agit d’un des reproches le plus souvent fait aux expatriés: ils ne développent pas assez de relations personnelles avec leur collègues, habitués qu’ils sont à différencier clairement relations personnelles et professionnelles. Or, cette séparation existe beaucoup moins en Thaïlande.

L’enjeu est d’autant plus important que les Thaïlandais accordent davantage de valeur que les Occidentaux à la qualité des relations de travail, relativement aux récompenses pécuniaires. La motivation passe davantage par les relations personnelles et moins par les promesses en termes de carrière ou de progression salariale. Ceci s’explique par l’idée que l’harmonie doit idéalement régner sur le lieu de travail et que les collègues sont presque vus comme de la famille élargie.

L’employé thaïlandais hésitera beaucoup moins à changer d’employeur s’il n’est pas satisfait des relations de travail, d’autant que le chômage est relativement faible et qu’il peut compter sur le soutien de sa famille pendant les périodes de recherche d’emploi.

Garder enfin à l’esprit qu’en cas d’impair, sourire et respect gagneront la compréhension bienveillante des collègues thaïlandais.

Pour approfondir: http://www.1-2-win.net/
Le DVD "A Toolbox for Foreigners & Thais to work effectively together" (en anglais) peut être acheté auprès des Chambres de Commerce française, néerlandaise et belgo-luxembourgeoise, 700 B

A Lire Aussi
REGARD CROISÉ Le concept du don, pilier de la communauté thaïlandaise
A LIRE ce mois-ci dans GAVROCHE Disparition de Jim Thompson : le mystère résolu ?
Accidents de la route en Thaïlande : les raisons d'un carnage
THAÏLANDE : le pays le plus dangereux au monde sur les routes
THAÏLANDE Manushya : la voix aux communautés
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(1)
Malika 2009-07-21 13:22:22
Intéressant...
Merci pour votre article! Je viens de comprendre des fondamentaux qui vont beaucoup m'aider... Excellente idée de rédiger un article sur ce sujet!
Que faire ce week-end à Bangkok?

Chaque vendredi, retrouvez les
spectacles, concerts, films, évènements
du week-end à ne pas manquer.

Voir la newsletter du 15/02 au 21/02



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Taux de Change
Prévisions aujourd'hui

Click for Bangkok, Thaïlande Forecast

Tourisme
Bangkok : un hôtel propose de dormir en prison - Gavroche
SUAN PHEUNG Au coeur de la nature -
INDONESIE Raja Ampat : l'île Maurice version Asie - Gavroche
THAILANDE Fermeture de sites de plongée -
BANGKOK Le Grand Palais plus visité que la tour Eiffel -
Culture
Musée du Bangkokois : le quotidien à Bangkok dans les années 40
Pichet Klunchun : l’enfant terrible des arts dramatiques thaïlandais
BANGKOK Des entrepôts de la Seconde Guerre mondiale reconvertis en espaces d'art
Thaïlande - Devenir guide bénévole au Musée national
BANGKOK Scala : un cinéma hors du temps
Dernières Offres d'Emploi
22/02/2018
Lieu: Bangkok
 
 
13/02/2018
Lieu: Vientiane
 
 
09/02/2018
Lieu:
 
 
30/01/2018
Lieu: La Petite Ecole Bangkok, Sathorn
 
 
30/01/2018
Lieu: La Petite Ecole Bangkok, Sathorn
 
 
Dernières Annonces Immo
A louer condo 75 m2 (sukhumvit - bts nana).
A louer beau 2 pièces à proximité du BTS Nana, 75 m2. Po...
- 14/02/2018
 
 
Ekamai : appartement très lumineux de 82 m2 à louer.

Bel appartement meublé à loue...

- 09/02/2018
 
 
Vends maison 2 chambres / 2 bains en suite /pattaya
Très belle maison style européen,petite piscine privée da...
- 06/02/2018
 
 
Dernières Annonces Auto / Moto
A vendre pick up mitsubishi
A vendre pour cause de retour en France pour raison de sant...
- 04/01/2018
 
 
Toyota vitz
Vends Toyata Vitz en très bon état. Année 2009
- 30/11/2017
 
 
Vend suzuki caribian sj 413
Occasion exceptionnelle !

Totalement refaite avec p...
- 21/10/2017
 
 
crown-relocations
samitivej-sep16
gavroche-mediav3
bangkok-hospital
asita
oif-fev14
dfdl
ftcc