Alex June | Gavroche Magazine | 02/09/2008
Tourisme  

Tourisme, LAOS: 10 Trésors à ne pas manquer

Le Laos, ce n'est pas que Luang Prabang! Gavroche a sélectionné pour vous dix trésors à ne pas manquer lors de votre prochain séjour.
  •  
  •  
Pour s'amuser
A LA DERIVE SUR LE MEKONG

Envie de sport ou de sensations fortes ? Il est possiblede descendre le Mékong en bateau mais aussi, et c’est plus surprenant lorsque l’on connaît la force des courants, en bouée ! Ce sport s’appelle le « tubing ».
Pour le fun
Le meilleur moment pour pratiquer le tubing à Vang Vieng, reste la saison des pluies. L’eau monte et le courant est beaucoup plus fort. De quoi se payer de bonnes tranches de rigolade avec des paysages grandioses qui défilent à fond et le coeur qui saute tous les cinq secondes ! Les plus chevronés se laisseront même conduire en tuktuk jusqu’à un point plus en amont et descendront la rivière secoués dans tous les sens, assis ou sur le ventre ! Une demi-heure suffit à la descente, presque une heure à la saison des pluies, selon le loueur de chambre à air. Libre à vous de remonter ou de vous laisser flotter après ces rapides émotions.
En famille
A proximité de la boutique de location et des bars à touristes, les courants ne sont pas trop violents. Les familles peuvent donc aussi profiter de l’activité et chacun peut se laisser f flotter sans danger avec une vue panoramique sur les montagnes qui entourent la ville. Pour preuve, les enfants du village passent le plus clair de leur temps livrés à eux-mêmes à patoger habillés des pieds à la tête. Bon nombre d’entre eux ont mois de dix ans ; l’activité ne représente donc aucun danger mais évitez toutefois la saison des pluies.
Abordable
La location des bouées se fait à l’heure et le transport en tuk-tuk est compris dans le forfait. Il vous en coûtera 40 000 kips pour une heure, si vous êtes quatre personnes. 5000 kip de plus si vous n’êtes que 3 et ainsi de suite !


Pour le coucher de soleil
AU BORD DU MEKONG

Que ce soit en journée ou au moment du coucher du soleil, il fait bon se promener au bord du Mékong à pied ou en vélo.
A l’instar du«Moon the night»,de nombreux établissements proposent de se restaurer avec une vue imprenable sur le Mékong, la rive thaïlandaise et les embarcations de fortune des pêcheurs.
Dans d’autres ambiances et à d’autres heures, on préfèrera prendre un verre en regardant le soleil se coucher. Mais pour cela,il faudra s’éloigner du centre ville et emprunter le petit chemin de terre qui longe les paillotes en bord de rivière sur le quai de l’hôtel Beau Rivage,parallèle à la route de l’aéroport.Tout au bout, le Sunset, un bar où se retrouvent de nombreux expariés, est sans doute un des points d’observation de couchers de soleil sur le Mékong les plus remarquables de Vientiane. Les couleurs vous sautent aux yeux. Pour peu qu’en contrebas, des enfants pêchent de minuscules poissons avec seulement une ligne de tire ou jouent avec l’eau en riant, le lieu se transforme en un paradis miniaturisé... un bonheur pour les photographes..


L'insolite
LES JARDINS DU VAT SOKPALUANG

Vu de l’extérieur, le vat Sokpaluang de Vientiane ne diffère pas vraiment des autres temples. Pourtant, passé le porche, on est tout de suite plongé dans une végétation luxuriante, où Les rayons du soleil se font une place, parfois sous forme d’arc en ciel, juste après la pluie. Les bonzes y parlent souvent anglais, les femmes peuvent aller y méditer et on y croise même une nône, toute de blanc vêtue, qui y entretient un jardin extraordinaire.
Fermé à clé, on ne peut le visiter que le samedi après midi à l’occasion de séances de méditation "Vipassana" ouvertes au grand public. Ruth, une professeure anglaise, l’accompagne dans les travaux liés à ce jardin secret.Tous les dimanches matins, elles n’hésitent pas à mettre les mains dans le compost, dépoter, rempoter et planter ça et là des plantes colorées ou des arbustes. Ces deux femmes sont d’ailleurs les seules à posséder la clé qui mène à cet espace, finalement pas si facile d’accès.
Couleurs et odeurs se mélangent alors à merveille pour le plus grands plaisir des visiteurs du samedi après-midi. Ils peuvent aussi flâner et se reccueillir devant une statue de bouddha dorée dans un autre espace du Vat. L’absence d’une statue en bronze surprend toutefois les habitués ou les convertis au bouddhisme qui voudraient par ailleurs venir se recueillir dans la tradition. Décidément, à Sokpaluang, on ne fait rien comme ailleurs et c’est ce qui fait de ce temple un lieu magique.


Le lieu légendaire
PLAINE DES JARRES

Si vous aimez l’histoire, la plaine des jarres, à Phonsavan, est faite pour vous ! Non seulement vous pourrez admirer ces antiquités sur place, mais aussi un ancien char datant de la Guerre d’Indochine et une grotte qui a servi de cachette aux membres du Pathet Lao.
Les jarres en elles-mêmes sont gigantesques et personne, jusqu’à aujourd’hui, ne peut dire qui les a taillées à-même la pierre et surtout pourquoi. En effet, les jarres n’ont pas été transportées et déposées ici, mais créées sur place ! La légende dit qu’elles auraient été construites il y a plus de 2000 ans, en hommage à un héros venu libérer le village, et servaient à conserver le vin. Une autre dit qu’elles auraient été fabriquées de manière presque magique à base de peaux d’animaux et cuites dans une grotte des environs. Les guides touristiques pourraient vous en raconter bien d’autres.
Le mystère reste entier, donc, et le lieu vaut vraiment le détour même s’il faut payer 8000 kips pour l’entrée de chaque site si l’on décide de les visiter sans guide.Toutefois, le prix est négociable les jours sans grande affluence touristique.Tout autour, les plaines s’étendent à perte de vue ; le lieu est donc idéal pour rompre avec le bruit des villes et surtout s’en mettre plein la vue.

Départ en bus de Vientiane, gare du nord. Entre 9 et 11 dollars. Le trajet dure 11 heures. Sur place, diverses agences proposent des circuits touristiques en minibus avec arrêts sur tous les sites de la plaine des jarres (de 100 000 à 150 000 kips). Possibilité de visiter seul mais en restant bien sur les routes puisque le sol est truffé de mines.


Le lieu légendaire
LE PHA THAT LUANG

Au Laos, chaque ville a son That Luang ; la capitale a bien entendu le plus monumental. La construction de celui de Vientiane a débuté en 1560. Au vu des moyens de l’époque, on ne peut qu’être surpris devantcette construction pharaonique. Et pour cause ! Recouvert de dorures, ce monument gigantesque, dans le prolongement du Patuxai, mesure 48 mètres de côté pour 120 mètres de haut.
La trentaine de petites stupas situées tout autour de cet immense flèche pointée vers le ciel, contiendrait chacune un message au travers des sculptures qui ornent le Pha That Luang. Il s’agit plus précisément des trente perfections enseignées par Bouddhas (sérénité, charité, ascétisme...). Perfections qui, si on les assimile et on les respecte, mèneraient au nirvana lors de la mort du bouddhiste pratiquant ou du bonze.
L’ascension de Bouddha ainsi que celle de ses préceptes est d’ailleurs relatée sous forme de fresque sur un des murs du pha That Luang. Le monument se situe dans le
prolongement du Patuxai lorsque l’on traversele petit parc à la française et il est préférable de le visiter au coucher du soleil puisque c’est à ce moment là que se réveille l’éclat de ses dorures.
Entrée 2000 kip de 8h à 12h e de 13h à 16h


Le site spirituel
XIENG KHUAN, LE PARC DES BOUDDHAS

Depuis le 18 juillet dernier, les bonzes se sont retirés pour étudier les enseignements du Bouddha et ne sortiront pas de la pagode avant quelques mois. Vexé d’arriver au Laos lors que les moines viennent d’entrer en retraite ? Allez donc faire une cure debouddhisme au parc des bouddhas à quelques kilomètres de Vientiane!
La collection, constituée par un passionné, est assez impressionnante ; on y trouve des statues qui viennent de différentes pensées bouddhistes, même si les statues issues du bouddhisme Theverada, le plus pratiqué au Laos, sont les plus représentées.On y trouve quand même Vishnu, Shiva et bien d’autres dieux sculptés dans du ciment.
En dehors de la dimension spirituelle du lieu, on peut prendre la visite un peu plus à la légère et y aller avec ses enfants. Les plus jeunes adorent jouer à cache-chache derrière les statues ou s’inventer des jeux de pistes dans ce labyrinthe. La partie la plus intéressante du parc reste tout de même ce batiment de deux étages, lui aussi réalisé en ciment, d’où l’on peut apprécier l’ensemble du parc des bouddhas vu d’en haut. On passe en effet, de l’enfer (le rez de chaussée) au nirvana (le paradis chez les bouddhistes) qui se trouve au second étage. De là, on a une vue panoramique sur l’ensemble du parc et accessoirement sur une partie de Vientiane.

Pour s’y rendre au départ de Vientiane, prendre le bus n°14 pour 4000 kip derrière le Talat Sao.Gare routière du Talat.Un bus toutes les 15 minutes jusqu’à 17h. Parc ouvert tous les jours de 9h à 16h. Entrée 5000 kip


Le site écolo
ZNP PU KHAO KHUAY

Si vous êtes intéressés par le tourisme vert plutôt que par la simple balade, c’est au village de Ban Na qu’il faut se rendre, après que une heure de Vientiane en longeant le Mékong en direction de Bolikhamsai.
Il s’agit du point d’entrée le plus fréquenté, mais aussi le plus sûr, pour aller marcher dans les montagnes au milieu d’espèces animales et de plantes protégées. Au départ de Vientiane, diverses agences de voyage proposent des voyages organisés ; mais c’est le bureau du tourisme, situé sur l’avenue Lane Xane, qui a notre préférence. Il organise en effet des navettes gratuites pour les groupes qui veulent s’y rendre. Différents hôtels proposent sur place des forfaits comprenant guides, hébergement et visites de villages ainsi que différentes visions de la randonnée, de la découverte culturelle au trecking écolo. A vous de choisir!
Une fois dans les montagnes, le dépaysement est garanti ! On s’approche très près des éléphants ou des singes qui n’ont plus peur du flash de votre appareil photo, même s’il est interdit de les nourrir, nous assure-t-on au bureau national du tourisme. Les guides sont moins regardants ! Il est aussi possible d’admirer des cascades puisque plusieurs rivières traversent ces montagnes et forêts. Certains guides, face à l’essor du tourisme écolo, se sont aussi spécialisés dans les treckings verts à la découverte des plantes et arbres rares dans la partie classée de la zone, soit environ 40%de sa surface totale.
Enfin, si vous vous sentez l’âme aventurière, vous pouvez aussi vous perdre seul dans la zone, même si ce genre d’idée est plutôt déconseillée. Pensez aussi à ne pas partir sans médicaments de base et de quoi soigner de petites coupures.

Entrée du parc - 2000 kip et 5000 kip avec un véhicule
Le BanNa : 020 220 82 86 - 12 dollars par jour pour deux guides, 10 dollars la nuit et 2 dollars le repas
Le Ban Hat Khao : 020 224 03 03 –mêmes prix
Camping Thad Leuk: 1 dollar le hammac, 3 dollars la tente



L'incontournable
LE VAT PHU CHAMPASAK

Vous rêvez de jouer les Indiana Jones d’un soir ?Ne cherchez plus, prenez un bus pour Paksé ! A quelques minutes de là, on trouvela ville de Champassak, au bord d’un bras de Mékong. La ville n’a pas d’intérêt touristique majeur et c’est en s’éloignant à vélo ou en tuk-tuk qu’on comprend pourquoi autant de touristes s’y arrêtent.
Le Vat Phu Champasak, un lieu chargé d’histoire ressemble traits pour traits à un décor de film! La découverte de cet ancien sanctuaire khmer, devenu site archéologique et classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2001, se mérite.La première épreuve ? Gravir un nombre incalculable de marches jusqu’au sommet du mont Phu Khuai, surnommé le «mont pénis » par les habitants en raison de sa forme. La seconde : supporter la chaleur, les coins d’ombres se faisant rares...
Ensuite ?Marcher, toujours, jusqu’aux premières ruines, celles de l’entrée du temple. Pas d’adversaire sur le chemin, plutôt des alliés en la personne des vendeurs de beignets et surtout, de bouteilles d’eau.
Pour le reste, ce n’est que du bonheur.Alors bien entendu, vous n’y trouverez ni crâne ancestral, ni talisman magique mais vous apprécierez la vue extraordinaire que l’on a de là-haut.
Mieux, les passionnés d’histoire y trouveront leur bonheur tant les vestiges sont riches que ce soit au niveau architectural ou spirituel, puisqu’il reste des statues dédiées à Shiva en très bon état au milieu de ces découvertes archéologiques.


Prendre le bus à la gare routière sud (gare située sur l’avenue qui part derrière Patuxai). Bus en direction de Paksé : entre 130 000 et 150 000 kips.De Paksé, possibilité de prendre un autre bus pour rejoindre Champassak.



Relaxant
LES 4000 ILES

En Lao, on dit Si Phan Done pour parler de cette succession d’îles de tailles différentes. A Don Kong, la plus touristique, nous préférons Don Loppadi ou Don Som, situées plus au sud et moins fréquentées par les routards. Le dépaysement a un prix, puisque l’hébergement chez l’habitant y est souvent plus spartiate que sur la grande île du nord. Tout dépend du type de vacances que l’on recherche : plutôt seul à s’émerveiller devant la nature ?Dans ce cas là, la location d’un hamac dans le sud. Ou bien circuit organise sur Don Khong ? On peut aussi y faire du vélo ; la quasi totalité de la route qui fait le tour de cette grande île est assez bien entretenue.
Et si les paysages ne vous suffisent pas, partez donc à la découverte des peuples et des cultures dans les villages. Sur les îles les plus touristiques, on ne s’étonne plus de voir passer des « falangs, » comprenez « blancs », alors que dans les lieux moins visités, vous risquez de faire sensation. Des enfants qui ont peur de vous,des adultes aux regards intrigués… les situations sont parfois comiques.
Le voyage le plus sympa reste un savant mélange des deux : passer d’une île à l’autre en utilisant les ferries sur le Mékong. Attention toutefois à leur état, les courants sont moins forts en dehors de la saison des pluies.



Le décalé
SOKXAY: ENTRE VIOLENCE ET LUMIERE

Amoureux du sport et simples amateurs de lieux décalés trouveront leur bonheur à Sokxay, la salle de boxe de Vientiane.On la croirait toute droit sortie d’un décor de film. Pourtant, Le hangar situé à deux pas du cirque national, dans un petit chemin de terre, ne paie pas de mine vu de l’extérieur. La salle accueille des combats de boxe thaïe tous les samedis après-midi. Le public se déplace en nombre, la télévision retransmet les matches en direct, la foule crie, encourage les sportifs, parie... mais le plus beau spectacle n’est pas sur le ring. Il suffit juste de lever les yeux pour s’en apercevoir. Sokxay est éclairée de mille puits de lumière, à tel point qu’on se croit parfois à l’extérieur !
Le hangar impressionne d’abord par sa construction: deux mètres de vide entre le haut des murs et le toit de tôle permettent d’apercevoir les arbres et le ciel. Il y a aussi ces ouvertures, des portes de chaque côté de la pièce pour laisser entrer public, sportifs et... lumière. Enfin, les quelques malfaçons du toit laissent passer la pluie les jours de mauvais temps mais permettent à la lumière de transpercer la salle dans tous les sens. Ceux qui n’apprécient ni le sport ni la violence peuvent visiter Sokxay en semaine et gratuitement. Vide, le lieu permet de s’attarder plus longtemps sous les puits de lumière et de s’imprégner de toute l’énergie qu’il dégage.
Note : les jours de matches, comptez 2000 kips pour le parking motos-vélos.
A Lire Aussi
LU AILLEURS: Seule passagère sur un vol Bangkok-Koh Samui !
TOURISME : Méditer dans les temples de Suphanburi
BANGKOK : A 314 mètres, sur la terrasse transparente de Mahanakorn
TOURISME: Pour les japonais, Koh Samui est «l'île nauséabonde»
TOURISME: Boracay, modèle philippin pour la Thaïlande ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Que faire ce week-end à Bangkok?

Chaque vendredi, retrouvez les
spectacles, concerts, films, évènements
du week-end à ne pas manquer.

Voir la newsletter du 7/12 au 13/12



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
VOVAN ET ASSOCIÉS
Thailande / HUA HIN Avocats
 
TROCADELYO LS (MYANMAR) CO.,LTD.
Myanmar / Yangon Avocats
 
booked.net
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Tourisme
LU AILLEURS: Seule passagère sur un vol Bangkok-Koh Samui ! - Gavroche
TOURISME : Méditer dans les temples de Suphanburi - www.temple-thai.com
BANGKOK : A 314 mètres, sur la terrasse transparente de Mahanakorn - Gavroche
TOURISME: Pour les japonais, Koh Samui est «l'île nauséabonde» - Gavroche
TOURISME: Boracay, modèle philippin pour la Thaïlande ? - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
03/12/2018
Lieu: koh samui
 
 
17/11/2018
Lieu: A domicile
 
 
01/11/2018
Lieu: Bangkok et Hanoi
 
 
17/10/2018
Lieu: Luang prabang, Laos
 
 
05/10/2018
Lieu: Bangkok
 
 
Programme Tele TV5
Dernières Annonces Immo
Villa 3 chambres et piscine privée
Chambres: 3
Salles de bain: 3
...
- 26/11/2018
 
 
2 pièces - colocation à bangkok

Colocation, libre durant mon absence, je propose mon 2 pi...

- 18/11/2018
 
 
Part loue condo ekamai/tonglor. bts ekamai bangkok
Beau T2, immeuble neuf, tout equipé et meublé tv, int...
- 09/11/2018
 
 
Conseils d'Expat
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
ags-four-winds-2
samitivej-jul18
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
ata-office
bumrungrad
amar
yves-joaillier-3
ftcc
dfdl
oif-fev14
ata-car