Anonyme | gavroche | 16/03/2012
Village francophone  

Trois questions à Yves Bernardeau

Le créateur de bijoux, dans le royaume depuis 30 ans, revient sur les évolutions passées et futures du marché de la joaillerie.
Comment, en trente ans, a évolué le marché des pierres et vos créations ? Vos clientes ont-elles toujours les mêmes besoins ?

De façon très spontanée, je vous réponds qu’aujourd’hui je prends beaucoup plus de plaisir à créer, à fabriquer et à vendre mes bijoux à Bangkok. Autrefois, les clientes venaient me voir pour acheter des pierres très classiques (saphirs, rubis, diamants ou émeraudes). Maintenant, elles s’intéressent à beaucoup d’autres pierres et achètent des bijoux bien plus par plaisir. Je pense que l’essor de la bijouterie fantaisie explique ce changement. Les créateurs s’en sont donné à cœur joie dans tous les styles, sans hésiter à prendre des risques sur les mélanges de couleur et de taille des pierres. Autrefois, seules quelques privilégiées pouvaient se permettre une telle excentricité. Maintenant, les femmes s’amusent à porter des styles très différents. La clientèle thaïlandaise achète désormais des bijoux par pure gourmandise car les femmes ont appris à mieux les assortir avec leur garde robe. Donc, plus de frivolité, de fantaisie et d’engouement pour les bijoux de créateurs comme les miens.

Comment voyez-vous l’avenir de la joaillerie en Thaïlande ?

De nouvelles boutiques ouvrent un peu partout à Bangkok. Je pense que cette tendance va se renforcer et que la concurrence va se faire de plus en plus dans le domaine créatif. L’ère des magasins côte à côte qui proposent tous la même chose est bientôt révolue. Cette évolution est aussi favorisée par l’essor d’une main d’œuvre qualifiée et très souple, ce qui va permettre à la Thaïlande d’accroître encore ses exportations de bijoux. Les acheteurs du monde entier savent désormais que les artisans thaïlandais sont tout à fait « dans le coup », et un certain nombre de noms prestigieux de la joaillerie commandent leurs collections dans le royaume. Pour vous donner un exemple, j’ai eu la chance de rencontrer une créatrice américaine qui souhaitait faire fabriquer ici une collection très « fantaisie » en or 18 carats avec de vraies pierres de couleur. Nous avons commencé avec quelques boucles d’oreilles et, aujourd’hui, nous en sommes à plus de 80 000 bijoux vendus aux Etats-Unis, grâce à la création de centaines de modèles. Cette tendance ne peut que s’accentuer.

Quels sont les pays d’Asie du Sud-Est où vous trouvez votre bonheur aujourd’hui ?

Je suis ravi de l’ouverture des frontières et de l’évolution des pays alentours. L’Asie du Sud-Est ne se limite plus à la seule Thaïlande. Depuis les années 1980, je me rends aussi souvent en Inde car je suis fasciné par sa richesse culturelle et artisitique qui s'epanouit de plus en plus. Je suis aussi très enthousiaste et confiant dans le développement du Cambodge auquel j'essaie de participer. L’Asie du Sud-Est s’ouvre, les gens et l’information circulent mieux. Donc, les opportunités y sont nombreuses dans de multiples domaines. Dans les villes de Bangkok et Hong Kong, on trouve des artisans très qualifiés et habitués à travailler rapidement pour une clientèle exigeante. À Bangkok, les salaires sont moins élevés et les artisans plus fidèles. Ces deux mégapoles sont aussi des pôles majoritaires du commerce des pierres, Hong Kong ayant en plus l'avantage d'être un port franc. Mais, pour ce qui est de l'innovation, les créateurs asiatiques ne peuvent pas encore rivaliser avec les Occidentaux, car ils sont trop timides ou conservateurs. Quand ils se lancent dans la creation, ils oublient alors que le bijou reste un objet destiné à être porté et pas seulement une œuvre d'art pour le seul plaisir du créateur.

Propos recueillis par Olivia Corre
A Lire Aussi
FRANCOPHONIE: Louise Mushikiwabo élue à la tête de l'OIF
FRANCOPHONIE: Une langue française en partage, une bataille de pouvoir
FRANCOPHONIE: 300 millions de francophones pour un sommet qui parlera aussi d'Asie
PLACEMENT: La procuration, document clef pour investir
GASTRONOMIE: Les huitres françaises de retour en Thaïlande
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(0)
Soyez le premier à nous faire part de votre réaction !
Que faire ce week-end à Bangkok?

Chaque vendredi, retrouvez les
spectacles, concerts, films, évènements
du week-end à ne pas manquer.

Voir la newsletter du 12/10 au 18/10



Retrouvez-nous sur Facebook
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
TROCADELYO LS (MYANMAR) CO.,LTD.
Myanmar / Yangon Avocats
 
TROCADELYO LEGAL
Thailande / PHUKET Avocats
 
VOVAN ET ASSOCIÉS
Thailande / HUA HIN Avocats
 
booked.net
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Tourisme
TOURISME: La Thaïlande, second pays le plus visité en Asie - Gavroche
TOURISME: Les agents de voyage formés par internet aux joies de la Thaïlande - Gavroche
TOURISME: Bientôt un visa unique pour les pays du Triangle d'Or - Gavroche
Cape Fahn : plus qu’un rêve, un bijou ! -
TOURISME: A Nice, TAT met la Thaïlande à la «une» - Tourism Authority of Thailand
Dernières Offres d'Emploi
05/10/2018
Lieu: Bangkok
 
 
03/10/2018
Lieu: à domicile
 
 
02/10/2018
Lieu: Phnom Penh, Cambodia
 
 
25/09/2018
Lieu: Bangkok, Silom
 
 
22/09/2018
Lieu: Thailand
 
 
Programme Tele TV5
Dernières Annonces Immo
Cottage à louer- khao lak
Très beau petit cottage, situé sur une plage encore p...
- 11/10/2018
 
 
Appartement à louer jomtien
A louer à l'année à Jomtien un condo 32m2 au vt1, 3e...
- 08/10/2018
 
 
Part loue condo ekamai/tonglor .bts ekamai bangkok
Beau T2 situé au 6eme étage d'un immeuble neuf.
- 04/10/2018
 
 
Conseils d'Expat
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
ags-four-winds-2
muay-thai
samitivej-jul18
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
somewhere
ata-office
bumrungrad
gulliver-site
link
amar
yves-joaillier-3
ftcc
dfdl
oif-fev14
ata-car