Margaux Fritschy | Gavroche | 15/06/2012
Visas / Dossier  

Entretien avec Jean-Jacques Pothier, consul-adjoint et chef du service des visas

Chaque année les Thaïlandais et autres ressortissants étrangers sont plus nombreux à demander un visa Schengen auprès de l’ambassade française. Le taux de refus, après avoir augmenté, s’est stabilisé. Explications du responsable du service des visas.
La France fait partie des destinations phares des Thaïlandais désireux de se rendre en Europe. Avec la Suisse et l’Allemagne, l’Hexagone représente plus de 60% des demandes totales de visas de courts séjours Schengen. Depuis 2009, ce chiffre augmente de 30% chaque année. Sur la masse des demandes, l’ambassade de France refuse, en moyenne, 8,5% des visas sollicités. Sachant qu’en 2011, 41 000 visas ont été délivrés, environ 3 800 d’entre eux ont été refusés. En 2008, le taux de refus était de 2,31% pour 28 000 demandes. Dans son bureau, envahi dans tous les recoins par des dossiers de demandes de visa, Jean-Jacques Pothier, consul adjoint et chef du service des visas, tient à rassurer. Les conditions à remplir n’ont pas changé.

Comment expliquez-vous cette augmentation de refus ? Est-ce que la France est devenue plus restrictive ?

Non, pas du tout, les conditions d’obtention restent identiques à celles de tous les autres États membres de l’espace l’espace Schengen. Nous ne sommes pas plus fermes, ni plus exigeants. Nous avons, par contre modifié, nos méthodes de travail, depuis deux ans maintenant, en externalisant, à l’instar d’autres ambassades françaises, la procédure de rendez-vous et de dépôt des dossiers des demandeurs de visa Schengen. Le gain de temps dégagé via l’externalisation permet de se consacrer plus en profondeur sur les dossiers. Ainsi, nous sommes devenus plus réactifs mais aussi plus efficients dans les contrôles. Avant, certains dossiers non recevables ou comportant des fraudes pouvaient passer inaperçus dans la masse (il était impossible de tout vérifier). Maintenant, les vérifications sont plus courantes et organisées et ceci explique donc l’augmentation du nombre de refus sur fraude documentaire ou de procédure.

Pourquoi avez-vous choisi d’externaliser une partie de votre procédure ?

La France est une destination privilégiée pour les voyageurs thaïlandais mais aussi pour la réactivité à ses guichets. Devant le nombre empirique de sollicitations, nous avons dû réfléchir à une solution pour, avec des moyens qui n’ont pas suivi, continuer à accueillir les demandes en augmentation permanente et rester le plus efficace possible. Notre équipe ne pouvait plus répondre seule au volume reçu. Nous sommes huit agents au total et en période de grande affluence touristique, autour de Songkran généralement, j’ai seulement la possibilité de recruter quelques mois de vacation en renfort de personnel. Ceci n’est pas suffisant pour traiter toutes les demandes en temps voulu. L’externalisation de la réception du public et des demandes a donc été une solution, à ces difficultés.
Depuis le premier février 2010, les demandeurs de visas ont donc la possibilité de déposer leur dossier auprès de TLScontact. Nous avons agréé cette société afin qu’elle informe les voyageurs, réceptionne les demandes, collecte les frais afférents et restitue les passeports, en fin de procédure. La société entre également les données dans un registre informatique, ce qui représente également un gain de temps précieux pour nous. Le lendemain matin du dépôt dans ses locaux, TLScontact nous apporte les dossiers que nous traitons en 4, voire 5 jours. Nous gardons, évidemment, toutes prérogatives d’instruction et de décision.

Est-ce que les Thaïlandais peuvent toujours déposer leur dossier chez vous ou doivent-ils obligatoirement passer par TLS ?

Non. TLS n’est pas un passage obligatoire. D’ailleurs, la société demande une compensation financière pour ses services (1 260 bahts pour un visa Schengen). Nous recevons donc encore, à leur demande, entre 10 et 15 personnes par semaine. Mais, nous ne pouvons pas proposer les mêmes délais que TLScontact.

Revenons sur les dossiers refusés, quels sont les cas que vous rencontrez ?

Nous veillons à écarter les risques de volonté migratoire, de travail irrégulier ainsi que de prostitution. Une autre difficulté, communément rencontrées par les partenaires Schengen, est ce que l’on appelle le « visa shopping ».
En effet, si toutes les représentations consulaires Schengen délivrent des visas valables pour l’ensemble du territoire Schengen, la réglementation définit les règles de compétence pour la délivrance de ces visas. Ainsi, lorsque plusieurs pays Schengen sont concernés par le déplacement, c’est l’État membre qui constitue la destination principale qui doit assurer l’instruction de la demande et la délivrance du visa. Ce critère de destination principale est défini par le temps de séjour le plus long dans les pays visités. Ainsi, si un tour opérateur prévoir un circuit incluant 2 jours en Italie, 3 jours en France, puis 2 jours en Suisse, il revient à la représentation française d’instruire la demande.
Or, les agences de voyage qui connaissent parfaitement cette règle, ajustent leurs tours en fonction du pays qui sera à même de recevoir et de délivrer, le plus rapidement, les visas nécessaires. Une fois le visa obtenu, il leur est facile de rétablir l’itinéraire qu’ils avaient prévu initialement et pour lequel la France n’était pas compétente. Ceci expose les voyageurs à des risques de non admission en cas de contrôle aux frontières Schengen. Prenons le cas par exemple d’un voyageur qui se rend à Francfort, en vol direct, avec un visa obtenu auprès de la représentation espagnole. Si ce voyageur devait être contrôlé à l’arrivée, la police aux frontières allemande vérifierait si le voyage prévoit une continuité ultérieure vers l’Espagne. Si ce n’est pas le cas et que l’intéressé a prévu de rester en Allemagne ou d’aller dans un autre État membre que l’Espagne, elle en conclurait que le visa a été obtenu en violation des règles de compétence communautaires et pourrait refuser l’admission sur son territoire.
Les intermédiaires, et certains demandeurs, connaissent bien cette règlementation mais, estimant avoir peu de risque d’être contrôlés, privilégient le résultat immédiat qui est d’obtenir le plus rapidement possible les visas nécessaires à leurs clients.

Possédez-vous des listes noires répertoriant ces agences peu scrupuleuses ?

Les Représentations Schengen se signalent entre elles les agences ou particuliers indélicats qui versent dans des manœuvres de fraude. En ce qui concerne l’ambassade de France, la pratique nous a appris que les tours opérateurs peuvent changer de nom ou d’enseigne assez facilement ou, sinon, sous-traiter leurs dossiers via d’autres compagnies. Également, le doute est toujours permis et la manœuvre indélicate peut être le fait d’un seul agent. Nous ne pouvons donc pas toujours impliquer toute l’entreprise, surtout quand ce milieu professionnel connaît un taux très élevé de renouvellement de personnel.
Nous préférons donc rester vigilants et, lorsqu’une agence signalée dépose, nous prenons néanmoins ses dossiers mais prêtons alors une attention très suivie aux documents qu’elle nous remet.

Que se passe-t-il lorsque vous découvrez l’entourloupe ?

Nous ne délivrons pas les visas demandés, dès lors qu’il y a fraude et que les conditions règlementaires ne sont pas remplies. Cependant, les voyageurs n’étant pas directement responsables de la fraude, nous leur retournons leurs passeports sans visa, mais avec une lettre d’explications, leur laissant la possibilité de redéposer sans préjudice, par eux-mêmes ou via un autre agent.

Quel conseil souhaiteriez-vous donner aux Thaïlandais demandeurs de visas Schengen ?

D’abord, d’être franc et de préciser simplement, mais clairement, ses motivations et ses attentes que nous pourrons apprécier dans leur contexte. Dès lors que le demandeur ou son répondant se hasardent à masquer tel ou autre aspect (dont ils pensent qu’il pourrait leur porter préjudice) ou à inventer des situations fausses (et souvent, malheureusement, non crédibles) ou à produire des faux documents, il est difficile, ensuite, de prêter du crédit au reste du dossier.
Il n’y a pas de raison que nous refusions une demande si elle est sincère, même si elle ne satisfait pas toujours aux conditions requises de ressource. La différence se fera donc entre un dossier qui va être instruit en confiance et un autre avec des doutes, voire, de la suspicion.
Il faut rester simple et soi même et bien se garder d’emprunter tel ou autre modèle ou solution soi-disant infaillibles, sur les « on dit » ou les forums internet, où cumulent contre-vérités et conseils, hélas, assez navrants, surtout quand ceux-ci sont répliqués à l’identique en milliers d’exemplaires par des demandeurs mal inspirés. Par exemple, des internautes conseillent, de se rendre auprès de certaines ambassades plutôt que d’autres sous prétexte qu’elles seraient plus ou moins laxistes. Or, tous les États membres de l’espace Schengen appliquent les mêmes règles et procédures. La sincérité et l’objectivité sont payantes, car elles laissent intacte notre capacité d’appréciation.

Lisez aussi notre article Visa Shengen : la clé du touriste thaïlandais




A Lire Aussi
Obtenir un visa pour son copain ou sa copine thaïlandaise : VisaFranceThailande.fr vous aide à surmonter les obstacles
Un nouveau visa de 4 ans
THAÏLANDE Le visa touristique pour la France disponible en 48 heures
THAILANDE Le visa touriste gratuit jusqu’à fin février
Thailand Elite : visas longue durée et services VIP
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
(6)
Tchou 2013-03-14 00:00:00
Temoignage
Bonjour, je tenais à donner mon opinion sur l'obtention des visas pour la France. Je suis mariée avec une Thaie depuis 2007. En 2009 nous faisons une demande de regroupeemnt famillial pour ses deux enfants n'ayant pas le meme père. Là le parcours du combattant commence! A force d'obstination, j'arrive à réunir tout les documents et notre dossier est étudié par l'OFI en France et bien sûr en Thailande pour les controles nécessaires des documents administratifs des enfants... Par bonheur notre demande est acceptée. Il ne reste plus qu'à aller au consulat à Sathorn pour déposer les passeports pour les visas. Ma femme se rend donc seule en Thailande pour effectuer les dernières démarches. Et là elle tombe comme dit "Tidus" sur une Thai méprisante du consulat qui lui prétexte des papiers manquants! Comment peut il manquer des papiers puisque l'accord vient de l'OFI en France! Ma femme repart castastrophée et m'appelle aussitot. Avec le concours d'une personne très professionelle de l'OFI de Dijon j'arrive à obtenir l'email de M Pothier qui réagit immédiatement à la situation et prend les choses en main.... Après deux jours j'avais un mail de M Pothier me disant que ma femme pouvait revenir chercher les passeports avec visa. Je tenais à vous remercier sur Gavroche M Pothier pour votre intervention auprès de vos services, et pour votre réactivité. Depuis nous passons des jours heureux en Fance où les enfants s"épanouissent.... Merci encore M Pothier
pogozebriguin 2013-01-03 00:36:08
Oui, mais en pratique ?
Hum... On se pose tout de même, en toute objectivité, la question d'une certaine forme de discrimination lors des demandes de visas, et ceci lorsque tous les documents sont bien entendu en règle avec, notamment, des garanties financières d'amis/compagnons(ou de futurs maris même) qui sont normalement suffisantes à la venue en toute sûreté de la personne sur le territoire français. En effet, lorsque l'on connait les affres de la culture Thaïe, la manière dont les Thaï(e)s aisés de bonne famille, dits "Haute Société", travaillant (pour certains) au service des visas du consulat paraissent mépriser leur compatriotes moins fortunés(ceux venant de familles modestes, voir pauvres) qui osent faire une demande de visa pour la France... On a l'impression globale que si l'on tombe sur la mauvaise personne le jour de l'instruction du dossier, le visa saute... Je pense, personnellement, que le service des visas essaie de faire son travail au mieux, mais que beaucoup (trop)de refus abusifs existent... La faute peut-être au personnel Thaï qui peut se montrer, à certaines occasions, un brin médisant et/ou méprisant (quand on connait l'importance de l'argent et d'être "bien né" dans la culture Thaïe), ou bien alors la faute (ou pas) aux hautes instances du consulat français qui les pressurisent du point de vue d'objectifs "migratoires" à respecter ? Un exemple, un ami a mis plusieurs mois pour monter un dossier, avec une complétude apparemment réelle des documents à fournir (vérifiés le jour du rdv par TLS Contact), lui et sa copine (venant d'une famille modeste) se sont vus adressés trois refus consécutifs (1 long séjour, puis 2 courts séjours), les refus étant toujours plus rapides à arriver...et malgré des dossiers apparemment bétons. o_O Le pire dans ce type de déception vient du fait de l'absence d'explications données (ou bien peu crédibles si il y en a) dans la fameuse enveloppe remise et contenant le passeport (estampillé ou non du précieux sésame).
Tidus 2012-12-29 22:40:16
J'ai quand même un énorme doute...discrimination ou pas ?
Hum... Je me pose tout de même, en toute objectivité,la question de la discrimination (lieu de naissance et classe sociale, notamment) lors des demandes de visas, et ceci lorsque tous les documents sont bien entendu en règle avec, notamment, des garanties financières d'amis/compagnons(ou de futurs maris même) qui sont objectivement suffisantes à la venue de la personne sur le territoire français. En effet, on subodore, lorsque l'on connait un tant soit peu les affres de la culture Thaïe, la manière dont les Thaï(e)s aisés de bonne famille, dits "Hi-So"(="Haute Société"), travaillant au service des visas du consulat paraissent mépriser leur compatriotes moins fortunés(ceux venant de familles modestes, voir pauvres)qui osent faire une demande de visa pour la France... Je pense, personnellement, que le service des visas essaie de faire son travail au mieux, mais que beaucoup (trop)de refus abusifs existent...la faute peut-être au personnel Thaï un brin hautain et méprisant (quand on connait l'importance de l'argent et d'être "bien né" dans la culture Thaïe), ou bien la faute aux hautes instances du consulat français qui les pressurisent du point de vue d'objectifs "migratoires" à respecter ?(ou alors peut-être un peu des deux?) Un exemple concret, un ami a mis plusieurs mois pour monter un dossier, avec une complétude réelle des documents à fournir (vérifiés le jour du rdv par TLS Contact dont le personnel est par ailleurs accueillant et efficace sur la vérification de documents, d'après ce qu'on m'a dit sur le sujet), lui et sa copine (venant d'une famille modeste donc) se sont vus adressés trois refus consécutifs (un long séjour, puis deux court séjour)...et malgré des dossiers apparemment bétons. Le pire dans ce type de déception vient aussi du fait de l'absence quasi-systématique d'explications données (ou bien peu crédibles si il y en a) dans la fameuse enveloppe remise et contenant le passeport (estampillé ou non du précieux sésame).
jean 2012-11-13 06:11:33
Mauvaise nationnalité
Je suis d'accord avec vous. D'ailleurs faudra m'expliquer comment les ressortissants des pays maghrébins arrivent à obtenir des visas ... !!!!
Franck 2012-07-20 18:25:57
J'ai quand même un doute ...
C'est très jolie ce qui est dit mais la réalité est légèrement différente. En plus d'avoir accès à des murs lorsque l'on souhaite parler à l'ambassade, je me suis fait confirmer par "le ministère des affaires étrangères" que les recours sont inutiles pour les visas touristiques. Et bien évidement, le recours (4 mois pour dire oui ou non) bloque toute demande de visa suivante. De plus, et toujours de source sûre, la demande de visa touristique relève plus, dans certain cas, de la loterie que d'une étude approfondie. Alors s'il vous plait Monsieur, plus de transparence et moins de démagogie. Pour vous ça n'est qu'un bout de papier, dans mon cas cela représente des mois de galère administrative et loin de la personne aimée !
Adonis001 2012-06-28 10:33:34
Les dossiers de demandes sont-ils vraiment ouverts ?
Un mois pour monter un dossier, 13 jours d'attente pour un refus : "Les conditions et l'objet de la visite ne sont pas fiables" Elle à déjà obtenue deux visa pour la France avec exactement le même dossier ! Les conditions : Tickets d'avions sur la Thaï airways, Logement de 170m², mon salaire de plus de 3000 euros net, j'ai 38 ans, elle en à 32. L'objet : Cours de Français payés à Paris dans une école privée et être avec ma future femme (dossier de mariage déposé à l'ambassade avec la demande de Visa). Alors ils veulent quoi à l'ambassade pour accorder des visas ??? Soit il y à un quotas et les visas sont refusés sans lire les dossiers. Soit c'et selon l'humeur de la personne qui lit les dossier.
Notre newsletter hebdomadaire

Chaque semaine, retrouvez l'essentiel de l'actualité thaïlandaise et des pays du Mékong. Inscrivez vous

Voir la newsletter du 13/05



Retrouvez-nous sur Facebook
Election 2019
THAÏLANDE: Les résultats officiels des élections confortent l'emprise des militaires sur le pays - Gavroche
THAÏLANDE: Le parti Pheu Thai, pro-Thaksin, maintient la pression dans l'attente des résultats des législatives - Gavroche
THAÏLANDE: Thanathorn conteste son inculpation pour «sédition» - Gavroche
THAÏLANDE: La chasse aux députés de l'opposition est ouverte. - Gavroche
THAÏLANDE: Une semaine après le vote, les bulletins «nouveaux nés» déferlent sur le scrutin du 24 mars - Khao Sod
THAÏLANDE: Le Pheu Thai lance son offensive pour le pouvoir -
10 Dernières Petites Annonces
Dernières bonnes adresses
MONDASSUR
France / - Assurances
 
P'TIBOUTS
THAILANDE / BANGKOK CrÈches
 
CENTURY 21 Sweet Home
Thailand / Bangkok Agences Immobilieres
 
TROCADELYO LEGAL
Thailande / PHUKET Avocats
 
VOVAN & ASSOCIÉS
THAÏLANDE / BANGKOK Avocats
 
LE LIVRE DU MOIS
booked.net
bons plans de la semaine

Nous sélectionnons pour vous les meilleures offres et promotions du moment

Tous nos BONS PLANS

Tourisme
TOURISME: Chiang Mai fait son entrée au guide «Michelin» - Gavroche
TOURISME: La Thaïlande se félicite des revenus générés par son nouvel an en 2019 - Gavroche
TOURISME EN ASIE: En Indonésie, les varans de Komodo bientôt hors d'atteinte - Gavroche
THAÏLANDE-BELGIQUE: Les meilleures adresses bruxelloises pour déguster Songkran - Gavroche
TOURISME: En Thaïlande, un monastère englouti peu à peu sous les eaux - Gavroche
Dernières Offres d'Emploi
02/05/2019
Lieu: A domicile
 
 
21/04/2019
Lieu: phuket
 
 
20/04/2019
Lieu: Phuket Thailande
 
 
08/04/2019
Lieu: BANGKOK
 
 
03/04/2019
Lieu: Navanakorn industrial Estate, Pathumthani
 
 
Programme Tele TV5
Dernières Annonces Immo
Recherche un ou une colocataire (ou couple)
Je recherche un ou une colocataire (ou couple), à la s...
- 17/05/2019
 
 
Maison neuve meublée à louer
Maison neuve meublée à louer.
3 chambres, 2...
- 09/05/2019
 
 
A louer – apt 2 chambres/2sdb (140 m2)
A 300 m uniquement de Sukhumvit et son accés au BTS ...
- 03/05/2019
 
 
Conseils d'Expat
FINANCE: Top 3 des raisons d’investir dans l’immobilier pour préparer sa retraite.>>
Thaïlande : Mieux vaut-il louer ou acheter lorsque l’on est expatrié ?>>
IMPORT / EXPORT : quelle fiscalité pour les sociétés thaïlandaises ?>>
Vivre à l’étranger en tant qu’expatrié peut-il avoir un impact sur votre régime matrimonial ?>>
Publication en ligne : un guide indispensable pour investir en Birmanie>>
la-petite-ecole
crown-relocations
wrlife
bangkok-hospital
amar
yves-joaillier-3
ftcc
oif-fev14