Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Asie BIRMANIE – DIPLOMATIE: L’ambassadeur de Chine nie la présence de «techniciens» chinois auprès de l’armée birmane

BIRMANIE – DIPLOMATIE: L’ambassadeur de Chine nie la présence de «techniciens» chinois auprès de l’armée birmane

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 20/02/2021
0

Le quotidien chinois en langue anglais Global Times a reproduit l’entretien accordé par Chen Hai, ambassadeur de Chine en Birmanie à Voice, Eleven, 7Day, Myanmar Times and Frontier sur la situation actuelle dans le pays. En voici la transcription. Les deux parties sont renvoyées dos à dos.

 

Nous reproduisons ici un entretien accordé au Global Times par l’ambassadeur chinois

 

Q : Comment la Chine perçoit-elle la situation actuelle en Birmanie ?

 

R : En tant que voisin amical de la Birmanie, la Chine accorde une grande attention à ce qui se passe dans le pays récemment. Nous avons remarqué que le conflit interne dans le pays concernant les élections a duré un certain temps, mais nous n’avons pas été informés à l’avance du changement politique. La Ligue nationale pour la démocratie et l’armée entretiennent tous deux des relations amicales avec la Chine. L’évolution actuelle de la Birmanie n’est absolument pas ce que la Chine souhaite. Nous espérons que toutes les parties pourront gérer correctement les différences dans le cadre de la constitution et des lois et maintenir la stabilité politique et sociale. Récemment, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté un communiqué de presse, qui exprimait sa profonde inquiétude concernant la déclaration de l’état d’urgence et la détention de la conseillère d’État Daw Aung San Suu Kyi et du président U Win Myint, entre autres, appelait à la libération immédiate de toutes les personnes détenues et encourageait la poursuite du dialogue et de la réconciliation conformément à la volonté et aux intérêts du peuple birman. La Chine, membre du Conseil de sécurité, a pris part à la discussion, et nous pensons que toutes les parties birmanes en sont bien conscientes.

 

La Chine et le Myanmar sont des voisins qui ne peuvent pas s’éloigner l’un de l’autre. Des voisins amicaux se souhaitent bonne chance. Nous espérons que tout se passera bien en Birmanie plutôt que de devenir instable ou même de tomber dans le chaos. De nombreux pays en transition surmontent les difficultés et les défis par leurs propres efforts, et explorent des voies de développement adaptées à leur situation. Nous espérons que toutes les parties du Myanmar pourront traiter le problème actuel par le dialogue et la consultation de manière appropriée et remettre le pays sur les rails le plus rapidement possible.

 

Q : La communauté internationale a largement demandé à l’armée de libérer immédiatement Aung San Suu Kyi et les autres dirigeants. Quel rôle la Chine pourrait-elle jouer à cet égard ?

 

R : La Ligue nationale pour la démocratie, présidée par Daw Aung San Suu Kyi, entretient de bonnes relations avec la Chine et s’engage à promouvoir conjointement la construction d’une communauté Chine-Birmanie avec un avenir commun, le corridor économique  (CMEC) et d’autres coopérations pratiques avec la partie chinoise. Nous gardons un œil sur la situation de Daw Aung San Suu Kyi et d’autres personnes. Le communiqué de presse du Conseil de sécurité des Nations unies reflète la position commune de la communauté internationale, y compris la Chine.

 

La Chine soutient les efforts de médiation de l’ASEAN et de l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies. La Chine joue également un rôle constructif, dont l’essentiel consiste à promouvoir la paix et le dialogue. L’armée et les partis politiques sont tous membres de la famille birmane, qui devraient tous assumer la responsabilité historique du maintien de la stabilité et du développement national. Ce dont la Birmanie a besoin, c’est de réconciliation et d’unité, au lieu de confrontation et de division, ce qui, selon nous, est le souhait commun du peuple birman. Nous espérons que toutes les parties birmanes pourront gérer correctement les différences par le dialogue et la consultation. Les mesures prises par la communauté internationale devraient être propices à la stabilité politique et sociale en Birmanie et éviter d’exacerber les tensions.

 

Q : En tant que voisin de la Birmanie, quel rôle la Chine peut-elle jouer dans la résolution des problèmes actuels ?

 

R : La partie chinoise espère sincèrement que la Birmanie jouisse d’une stabilité sociale et d’un développement national. Nous pensons qu’actuellement, la chose la plus importante pour la Birmanie et son peuple est de travailler ensemble pour trouver une solution efficace à la crise politique intérieure. Il est essentiel de surmonter les différences par la communication et le dialogue, afin de remettre le pays sur les rails. Pour ce faire, l’armée, les partis politiques et tous les secteurs de la société birmane doivent garder à l’esprit les intérêts fondamentaux et à long terme du pays, trouver une solution politique par le biais d’un dialogue politique avec sagesse politique et maintenir la stabilité politique et sociale. La Chine a joué et continuera de jouer un rôle constructif à cette fin.

 

Q : Récemment, la société birmane lancé le “Civil Disobedience Movement” (CDM). Il y a eu des rassemblements de personnes à grande échelle devant l’ambassade de Chine pendant plusieurs jours. Quel est le commentaire de l’ambassade ?

 

R : Nous avons remarqué qu’un grand nombre de citoyens birmans ont organisé des manifestations dans les rues ces derniers jours. Certaines personnes ont adressé une pétition devant les ambassades et les organisations internationales en Birmanie, dont l’ambassade de Chine. Nous comprenons leurs aspirations. Et nous avons également mentionné leurs demandes raisonnables lorsque nous nous sommes efforcés de promouvoir le dialogue entre les différentes parties birmanes. À l’heure actuelle, le pays  est confronté à une situation intérieure grave, dont les affrontements pourraient encore s’intensifier. Nous espérons que toutes les parties pourront rester calmes et retenues, en s’abstenant de faire des choses susceptibles d’intensifier les conflits et d’accroître les tensions. Dans la situation actuelle, la violence doit être évitée et les droits fondamentaux des personnes doivent être protégés.

 

Q : Comment voyez-vous les relations actuelles entre la Chine et la Birmanie ?

 

R : Bien que le changement de la situation politique en Birmanie soit une affaire intérieure, il ne fait aucun doute qu’il aura des répercussions sur les relations de la Birmanie avec ses pays voisins. En tant que voisin amical, nous avons toujours pris en considération les intérêts des deux peuples et nous avons traité avec prudence. Par exemple, la coopération bilatérale entre la Chine et la Birmanie, y compris le commerce frontalier, qui est étroitement liée aux moyens de subsistance de milliers de ménages birmans, a été affectée dans une certaine mesure. Les autorités chinoises compétentes et les gouvernements locaux ont surmonté les difficultés et n’ont pas épargné leurs efforts pour stabiliser le commerce frontalier et les autres formes de coopération, afin d’aider à stabiliser les moyens de subsistance de la population birmane. Par ailleurs, la Chine et la Birmanie ont mené une coopération efficace contre l’épidémie, et les deux parties discutent de l’achat de vaccins, qui est vital pour la vie et la santé de la population du Myanmar. Examinons un autre exemple. Certaines remarques émotionnelles sur les projets de coopération entre la Chine et la Birmanie se sont répandues récemment sur les médias sociaux, et même certaines fausses nouvelles. Nous avons apporté des éclaircissements en temps utile, dans un effort pour informer le grand public de la situation réelle et maintenir l’amitié entre les deux pays.

 

Q : Récemment, il y a eu des rumeurs sur les médias sociaux, selon lesquelles “des avions chinois auraient transporté des techniciens en Birmanie”, ou “la Chine aide l’armée birmane à construire un pare-feu”. Quelle est la vérité sur les faits mentionnés ci-dessus ?

 

R : Nous avons remarqué ces rumeurs, notamment que des avions chinois auraient transporté des techniciens, que la Chine aiderait la Birmanie à construire un pare-feu sur Internet et que des soldats chinois apparaîtraient dans les rues du Myanmar. Pour mémoire, ce sont des accusations totalement absurdes et même ridicules. Ces avions sont des vols de fret normaux entre la Chine et la Birmanie, dont la fréquence est passée de 15 à 18 vols par jour avant la pandémie à environ 5 vols par jour maintenant. Ils transportent des fruits de mer et d’autres exportations de la Birmanie vers la Chine. La Chine a toujours été un important marché d’exportation pour les produits agricoles et aquatiques . La rumeur veut d’abord que les vols transportent du personnel technique, illustré par des images coupant délibérément les mots “vol cargo”. Puis, quelqu’un a fait croire que les vols transportaient des “armes”. Par la suite, il y a même eu des photos truquées montrant que ce qui se trouvait dans les vols . Ces images sont totalement incohérentes et malveillantes. Nous espérons que de telles rumeurs ne se reproduiront plus.

 

Remerciements à Philippe Bergues

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus