Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 23 au 29 octobre ?

BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 23 au 29 octobre ?

Date de publication : 30/10/2023
0

machine à voter Birmanie

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes en Birmanie durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

Politique, Diplomatie

 

Le directeur de l’université militaire du ministère russe de la défense, le lieutenant-général Igor Mishutkin a rencontré Min Aung Hlaing à Naypyitaw le mercredi 25 octobre pour discuter de la possibilité pour les cadets russes d’apprendre le birman en Birmanie. Son université enseigne déjà le birman à ses étudiants, a déclaré le général russe, qui a décerné une récompense à Min Aung Hlaing pour “sa contribution au renforcement des relations entre les forces armées des deux pays”. La junte enseigne d’autre part le russe au personnel de certains ministères, notamment le ministère de l’hôtellerie et du tourisme, car elle tente de relancer ce secteur, mis à mal par le coup d’État, en attirant des voyageurs russes. La semaine dernière, la junte avait accordé à Moscou un terrain à Rangoun pour la construction d’une église orthodoxe russe. Depuis le coup d’État de 2021, les liens entre les deux États se sont considérablement développés dans les domaines de l’économie, de la religion, de la santé, de la technologie nucléaire, de l’éducation et de la culture.

 

Le président de la commission électorale de l’Union birmane (UEC), Thein Soe impose des restrictions aux partis politiques qui s’inscrivent pour les futures élections générales. Au début de l’année, l’organe électoral a adopté une nouvelle loi qui empêche les petits partis de participer aux scrutins, tout en dissolvant les principaux partis tels que la Ligue des nationalités shan pour la démocratie. La nouvelle loi sur l’enregistrement des partis politiques exige aussi que les partis qui se présentent au niveau national recrutent au moins 100 000 membres dans les 90 jours suivant leur enregistrement, ouvrent des bureaux dans au moins la moitié des 330 communes birmane dans un délai de six mois et se présentent dans au moins la moitié des circonscriptions électorales de la Birmanie, ce qui contraint de nombreux partis à se présenter dans une seule région ou un seul État. 64 partis ont cherché à s’enregistrer. Cependant, l’UEC n’a approuvé l’enregistrement que de 37 partis jusqu’à présent. Au moins 12 de ces 37 partis sont pro-militaires.

 

Le président de l’Organisation pour l’indépendance de Kachin (KIO), le général N’Ban La, a promis de mettre fin à la dictature militaire birmane lors de son allocution prononcée à l’occasion du 63e anniversaire de la fondation de l’organisation, le mercredi 25 octobre. La KIO est l’aile politique de l’armée d’indépendance kachin (KIA), qui lutte contre le régime militaire birman. La KIO travaille avec d’autres organisations qui se révoltent contre le régime pour construire une démocratie fédérale conformément à l’accord de Panglong de 1947, a déclaré le président de la KIO. Le général N’Ban La a exhorté la population à ne pas participer au recensement et aux élections générales proposées par la junte et à ne pas rejoindre ses milices alliées.

 

Économie

 

La mise à niveau du tronçon ferroviaire Shwenyaung-Taunggyi-Naung Kar et la construction d’une nouvelle voie ferrée entre Naung Kar et Pangpet (17,35 Km) ont été inaugurés le 22 octobre dans le sud de l’Etat Shan. Cette nouvelle construction vise à faciliter le transport de matières premières de l’aciérie – Pangpet, à destination à l’aciérie – Myingyan au centre du pays. Les usines de Myingyan et Pangpet joueront un rôle majeur dans la satisfaction des besoins en fer et en acier du pays qui sont estimés par la junte à 2 millions de tonnes par an. Un accord avait été signé en 2014 entre le ministère de l’Industrie et VO Tyazhpromexport, une filiale du conglomérat Rostec, entreprise publique Russe, pour 137 M€ pour la production de fonte et de minerai de fer à partir d’un procédé propriétaire de Tyazhprom. Pour mémoire, les deux projets d’aciérie à Pinpet et Myingyan avaient été suspendus par le gouvernement civil en 2017 après une revue de plusieurs projets jugés non rentables. Ils ont été relancés par la junte en 2021 pour une mise en opération en 2023-2024.

 

L’ambassadeur de Chine en Birmanie, Chen Hai, a rencontré le ministre des affaires étrangères, Than Swe, pour discuter des projets de l’Initiative ceinture et route (BRI). Le dirigeant du régime, Min Aung Hlaing, n’avait pas été invité au 10e anniversaire de l’initiative Belt and Road. Selon la page Facebook de l’ambassade, Chen a proposé une coopération sur les “huit étapes majeures” annoncées par le président chinois Xi Jinping lors du forum de l’IRB pour permettre aux deux pays de prospérer. Ils ont discuté du soutien chinois aux efforts de développement du régime et de la coopération internationale, en particulier avec l’ASEAN. La Chine a 597 projets en Birmanie, d’une valeur de 21,9 milliards de dollars, a déclaré le ministre de l’investissement et des relations économiques extérieures, le Dr Kan Zaw, lors du forum des gouverneurs du corridor économique de la sous-région du Grand Mékong, qui s’est tenu à Kunming au mois d’août. La Chine représente 23,5 % des investissements étrangers de la Birmanie, dont la majorité se trouve dans le secteur de l’électricité, a ajouté le ministre. Les voisins font également pression pour que des liaisons ferroviaires relient le sud de la Chine, enclavé, à Mandalay et à l’État de Rakhine, ce qui permettrait à la Chine d’accéder à l’océan Indien. Le projet ferroviaire est un élément majeur du corridor économique Chine-Birmanie et de l’initiative de coopération pour le développement.

 

Société/Répression/Conflit

 

L’ancien président Thein Sein a manqué la cérémonie d’anniversaire de l’accord de cessez-le-feu national (NCA) en raison de problèmes de santé, selon les médias de la junte. Thein Sein aurait également annulé une réunion privée avec l’ancien président de l’Union nationale Karen (KNU), Mutu Say, qui a participé à la cérémonie de l’accord de cessez-le-feu national à Naypyitaw et s’est entretenu avec le chef de la junte, Min Aung Hlaing. L’ancien président de la Birmanie, âgé de 78 ans quitte à peine son domicile a rapporté le média pro-junte NP News. Jusqu’à récemment, Thein Sein entretenait des relations étroites avec la junte et Min Aung Hlaing. Il participait aux cérémonies organisées à l’occasion de la Journée des forces armées, au cours desquelles le chef du régime lui rendait hommage. L’ex-général a été un acteur clé de l’accord de coopération nationale (NCA), signé par son gouvernement quasi-civil et huit organisations armées ethniques (EAO) en octobre 2015.

 

Le régime militaire du birman interroge l’ancien vice-premier ministre et ministre de l’intérieur, le lieutenant-général Soe Htut, son épouse Nilar Sein et leurs deux fils, soupçonnés d’avoir participé à une affaire de corruption. Soe Htut est accusé d’avoir violé les procédures légales et financières lors d’appels d’offres pour des projets financés par le gouvernement et d’avoir reçu des pots-de-vin de la part de propriétaires d’entreprises. Sa femme et leurs deux fils font l’objet des mêmes accusations. Un officier de police au fait de l’affaire a déclaré que Soe Htut avait attribué des contrats pour des projets de construction relevant du ministère de l’intérieur à des entreprises appartenant à son fils.

 

Au moins 33 membres des forces de la junte birmane ont été tués entre le 20 et le 27 octobre, les groupes de la Force de défense populaire (PDF) et les organisations armées ethniques (EAO) ayant multiplié les attaques contre des cibles du régime dans l’ensemble du pays. Des incidents ont été signalés dans les États Shan et Karen et dans les régions de Magwe, Sagaing, Bago et Tanintharyi. La junte birmane a perdu des bases et des troupes, ainsi qu’une ville, dans le nord de l’État de Shan le vendredi 27 octobre lorsque la Brotherhood Alliance, une alliance militaire tripartite comprenant l’Arakan Army (AA), la Ta’ang National Liberation Army (TNLA) et la Myanmar National Democratic Alliance Army (MNDAA) a lancé l’opération anti-régime 1027 (nommée d’après la date du vendredi, le 27 octobre). Les opposants à la junte ont attaqué de nombreuses cibles dans plusieurs cantons du nord de l’État de Shan, y compris la plus grande ville de l’État, Lashio, et ont repris au régime la ville de Chin Shwe Haw, située près de la frontière chinoise. La junte a répondu aux attaques par des tirs d’artillerie et des frappes aériennes. Plus de 20 membres des forces du régime auraient été tués lors de ces attaques coordonnées.

 

La construction du nouveau pont de Gyaing (Kawkareik), financée par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) pour un coût de 6,8 milliards de kyats, a débuté le 3 mai 2019. Selon un habitant de Kyondoe, l’armée birmane a augmenté la présence de ses troupes et renforce les mesures de sécurité, pour la cérémonie d’ouverture les 28 et 29 octobre 2023, sous l’égide du Conseil militaire.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus