Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 24 septembre

BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 24 septembre

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 25/09/2021
0

 

Il nous est impossible de suivre dans le détail l’actualité de la Birmanie et la répression qui se met en place. Voici toutefois les dernières nouvelles en provenance de Rangoun et des autres grandes villes du pays vendredi 24 septembre. La répression est toujours à l’ordre du jour.

 

Nous publions ici les derniers chiffres et évènements en provenance de Birmanie selon l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP).

 

Au 24 septembre, 1 123 personnes sont désormais confirmées tuées par ce coup d’État de la junte. C’est le nombre vérifié par l’AAPP, le nombre réel de décès est probablement beaucoup plus élevé.

 

6 748 personnes sont actuellement en détention. 293 personnes ont été condamnées, dont 26 à mort (dont 2 mineurs). 1 984 personnes échappent aux mandats d’arrêt. 118 ont été condamnées par contumace, dont 39 condamnées à mort par contumace. Au total 65 condamnés à mort.

 

Pauk Gyi, vivant dans le quartier de Sein Pan à Mandalay, a été arrêté et emmené par les soldats de la junte et les troupes de la milice Pyu Saw Htee, à minuit le 23 septembre, en raison d’un rapport d’un informateur de la junte. Pauk Gyi a été tué sur le talus de Sein Pan. Le corps a été retrouvé avec une blessure par balle à la tête et des coups de couteau au cou.

 

Le 23 septembre vers 22 heures, Sithu Kaung Myat, un militant politique de la ville de Bago, a été blessé lorsque la police lui a tiré dessus alors qu’il l’arrêtait à son domicile. De plus, sa mère de 50 ans, qui serait en mauvaise santé, a été arrêtée.

 

Le 21 septembre, Ba Htaw a été abattu alors qu’il fuyait, lorsque les soldats de la junte sont entrés dans le village de Myot Gyi Kone, dans le canton de Kalay, dans la région de Sagaing.

 

Sein Linn Oo, vivant dans le village de Pike Gyi Wae dans le canton de Hlegu dans la région de Yangon, qui était greffier principal du tribunal du canton, a été licencié pour avoir été impliqué dans le Mouvement de désobéissance civile (CDM). Il a été arrêté le 21 septembre, vers 16 heures à son domicile, par la junte.

 

Myo Tayzar Maung, poète et professeur d’anglais de Pyinmana dans le territoire de Naypyidaw, a été arrêté dans la nuit du 20 septembre à son domicile, par la police de la junte. Il est rapporté qu’il a été arrêté pour avoir publié sur sa page Facebook un post dénonçant la dictature.

 

Le 17 septembre, Soe Maung Maung, qui était détenu par la junte militaire terroriste dans le canton de Myingyan, dans la région de Mandalay, est décédé trois jours après avoir été arrêté. Six jeunes, dont Soe Maung Maung, ont été arrêtés par des soldats de la junte terroriste à Myingyan le 14 septembre, accusés de fabrication d’armes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus