Free Porn
xbporn
Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
deneme bonusu 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet untertitelporno porno 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet سایت شرط بندی معتبر 1xbet وان ایکس بت pov leccata di figa
best porn 2025
homemade porn 2026
mi masturbo guardando una ragazza
estimare cost apartament precisă online
blonde babe fucked - bigassmonster
Home Accueil CHINE – ASIE : Ce que les chinois pensent de la guerre en Ukraine

CHINE – ASIE : Ce que les chinois pensent de la guerre en Ukraine

Journaliste : Rédaction Date de publication : 29/10/2022
1

chine après USA

 

Il faut lire régulièrement ce que publie le China Daily, l’organe officiel chinois à destination du public étranger. Un article récent de Sun Ru, éditorialiste en politique étrangère, montre ce que les Chinois pensent de la guerre en Ukraine. Nous l’avons traduit en français.

 

L’extension insidieuse de l’OTAN dans la région est de mauvais augure pour la sécurité et la coopération régionales.

 

Le 7 septembre, les représentants des quatre partenaires d’Asie-Pacifique de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, à savoir le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la République de Corée, ont tenu une réunion en marge du Dialogue de défense de Séoul 2022. Cette réunion s’inscrivait dans le prolongement du sommet quadripartite des pays partenaires de l’Asie-Pacifique qui s’est tenu pendant le sommet de l’OTAN en juin 2022. Cette réunion a montré que l’OTAN étend son empreinte dans la région Asie-Pacifique, ce qui a de profondes répercussions sur la sécurité régionale. Depuis le début du conflit russo-ukrainien en février 2022, l’OTAN a exprimé ses mauvaises intentions pour contrer la présence et l’influence internationales de la Chine. Son pivot vers la région Asie-Pacifique laisse présager des tensions et des confrontations accrues.

 

Premièrement, le pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique va intensifier la concurrence entre la Chine et les États-Unis. En raison de leur déclin relatif et de leur anxiété stratégique, les États-Unis cherchent à tirer parti des ressources de leur alliance pour saper la force globale et l’influence mondiale de la Chine, dans le but de rééquilibrer le rapport de force en leur faveur. Les États-Unis ont déjà relancé et amélioré le dialogue de sécurité quadrilatéral avec le Japon, l’Australie et l’Inde pour en faire un mécanisme de sécurité à part entière. La coopération en matière de sécurité entre les membres de la Quadrilatérale et la Quadrilatérale elle-même visent à exclure la Chine. Outre la Quadrilatérale, les États-Unis cajolent également d’autres alliés pour supprimer la Chine. L’administration de Joe Biden a créé l’AUKUS, un partenariat de sécurité trilatéral entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. En tant que plus grande organisation militaire au monde, l’implication de l’OTAN dans la rivalité entre la Chine et les États-Unis pourrait intensifier la course aux armements et à l’espace initiée par les États-Unis, avec une concurrence exacerbée dans les domaines cybernétique et maritime, les secteurs technologiques et industriels clés, les infrastructures critiques et les matériaux et chaînes d’approvisionnement stratégiques.

 

Deuxièmement, le pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique pourrait transformer la rivalité entre la Chine et les États-Unis en une confrontation de camp. L’OTAN dirigée par les États-Unis a accusé la Chine de renforcer sa coopération militaire avec la Russie, affirmant que la Chine s’est rangée du côté de la Russie dans le conflit russo-ukrainien pour tenter de saper l'”ordre international fondé sur des règles”. Après s’être quasiment retirés de la région Asie-Pacifique après la décolonisation, les principaux membres européens de l’OTAN, à savoir le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et les Pays-Bas, ont renouvelé leur intérêt pour l'”Indo-Pacifique” en envoyant leurs navires de guerre à des milliers de kilomètres de chez eux dans le Pacifique occidental pour participer aux exercices militaires avec les États-Unis, le Japon et l’Australie. La poursuite des déploiements navals des alliés européens des États-Unis dans la région aggravera les relations sino-européennes. Et malgré leurs relations de coopération avec la Chine en matière de commerce et d’investissement, les pays européens ont suivi les États-Unis dans leur ingérence dans les affaires de Hong Kong et du Xinjiang, et dans l’amplification des allégations fabriquées de violations des droits de l’homme par la Chine. Le pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique renforcera également les partenariats existants entre les États-Unis et leurs alliés asiatiques, en particulier le Japon, en termes de coopération dans divers domaines tels que la dissuasion des cyberattaques et la diversification des chaînes d’approvisionnement. Compte tenu des relations du Japon avec la Chine, une telle coopération sera défavorable à la Chine.

 

Troisièmement, le pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique pourrait aller au-delà de la sécurité. La concurrence menée par les États-Unis contre la Chine a déjà gâché l’atmosphère de la coopération régionale, puisque la coopération économique régionale et sous-régionale s’est ralentie. Le pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique pourrait accélérer le processus de découplage avec la Chine, comme le montre le ” Cadre économique indo-pacifique pour la prospérité ” initié par les États-Unis, un nouveau bloc économique composé d’une douzaine de pays d’Asie-Pacifique, à l’exclusion notable de la Chine. En plus de la confrontation militaire et du conflit idéologique, les actions perturbatrices de l’OTAN vont probablement ébranler l’interdépendance économique régionale, dans le but de ramener la coopération régionale à une coopération économique occidentale exclusive.

 

Quatrièmement, le pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique alimentera les tensions découlant de la question non résolue de Taïwan, des différends territoriaux en mer de Chine méridionale et des problèmes de la péninsule coréenne. Si l’OTAN soutient la Corée du Sud en ce qui concerne la dénucléarisation de la péninsule, la coopération entre les deux pays dans le cyberespace et d’autres domaines de sécurité compliquera la situation. En ce qui concerne les différends en mer de Chine méridionale, la présence des États-Unis et des membres de l’OTAN transformera la mer de la paix en une mer de rivalité entre grandes puissances dominée par des navires de guerre. De même, l’OTAN tentera de faire obstacle à la réunification de la Chine, car son soutien militaire à l’autorité de Taïwan exacerbera l’instabilité dans le détroit de Taïwan.

 

Mais il convient de noter que l’OTAN reste axée sur la sécurité euro-atlantique au sens large. En outre, des différences subsistent entre les membres de l’OTAN sur la manière de traiter la Chine.

 

La région doit être vigilante quant à l’évolution de l’OTAN vers l’Asie-Pacifique, car l’OTAN a fait de la Chine un défi systémique. L’objectif du pivot de l’OTAN vers la région Asie-Pacifique est clair : saper le développement de la Chine et exercer une influence internationale. Face à la montée en puissance de la Chine, les pays de l’OTAN sont soucieux de préserver leurs intérêts particuliers et les règles internationales inéquitables.

 

Face aux défis posés par le pivot de l’OTAN, la Chine doit rester patiente tout en s’adaptant aux nouvelles circonstances.

 

Premièrement, la Chine doit renforcer sa capacité à préserver la paix et la sécurité. La Chine doit affûter ses armes face à la machine militaire de l’OTAN. Si ses intérêts sont remis en question, elle pourra réagir avec fermeté. Néanmoins, la Chine doit veiller à ne pas plonger dans le piège d’une course aux armements.

 

Deuxièmement, la Chine pourrait utiliser les outils politiques disponibles pour réduire les tensions et les confrontations. La Chine et les États-Unis partagent la responsabilité majeure de la désescalade de la concurrence. La Chine doit s’efforcer de promouvoir la paix et le développement avec ses partenaires voisins, et trouver des moyens d’éviter que la confrontation des camps ne se reproduise dans la région Asie-Pacifique. La Chine doit encore faire des efforts pour une coopération régionale inclusive en fournissant des biens publics, en tissant le réseau de coopération avec les pays de la région et en renforçant l’atmosphère de coopération dans la région.

 

Troisièmement, la Chine doit améliorer sa capacité à développer et à mettre en œuvre un système de gestion de crise solide. En évaluant les derniers développements dans les points chauds de la région, la Chine peut prendre les mesures nécessaires, notamment en mettant en place davantage de canaux et de mécanismes de communication avec les États-Unis, en évitant les risques de mauvais calculs aux conséquences inattendues, tout en veillant à ce que les intérêts fondamentaux de la Chine soient sauvegardés.

 

L’auteur est chercheur principal à l’Institut chinois des relations internationales contemporaines. L’auteur a contribué à cet article pour China Watch, un groupe de réflexion alimenté par le China Daily. 

1 COMMENTAIRE

  1. He oui, les USA qui perdent leur domination sur le monde, ont créé des tensions en Ukraine depuis des années en armant et formant les brigades nazies pour massacrer les Ukrainiens russophones.

    Comme ils ne peuvent plus contrôler la grande majorité du monde, ils se servent de cette guerre pour diviser le monde en deux et garder des pays sous leurs contrôles, loin des Russes et des Chinois.

    Ils détruisent aussi l’économie de l’UE pour pouvoir racheter les entreprises, augmenter l’endettement, pour s’assurer un contrôle sur le long terme.

    Ceux qui ne suivent que les médias mainstream n’ont entendu parler de cette guerre qu’après l’invasion de l’Ukraine par la Russie pour sauver les civils russophones ukrainien et autres victimes du régime de Kiev.

    Mais ceux qui lisent des médias libres comme “réseau international” sont au courant de cette guerre et des crimes commis par le régime ukrainien depuis des années.

    Juste avant l’entrée en service du gazoduc Northstream 2, les USA ont envoyé plus d’armement aux nazis ukrainiens et leur ont ordonné d’intensifier les bombardements sur les zones civils où vivent les Ukrainiens russophones, ce qui a obligé, comme ils le savaient, les Russes à intervenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus