Free Porn
xbporn

1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
yasbetir1.xyz
winbet-bet.com
1kickbet1.com
1xbet-ir1.xyz
hattrickbet1.com
4shart.com
manotobet.net
hazaratir.com
takbetir2.xyz
1betcart.com
betforwardperir.xyz
betforward-shart.com
betforward.com.co
betforward.help
betfa.cam
2betboro.com
1xbete.org
1xbett.bet
romabet.cam
megapari.cam
mahbet.cam
1xbetgiris.cam
betwiner.org
betwiner.org
1xbetgiris.cam
1xbet
1xbet
alvinbet.site
alvinbet.bet
alvinbet.help
alvinbet.site
alvinbet.bet
alvinbet.help
1xbet giris
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
1xbetgiris.cam
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
pinbahis.com.co
betwinner
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
betwiner.org
1xbet
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
1xbete.org
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
betforward
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
yasbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
1xbet
یاس بت
وین بت
وان کیک بت
هتریک بت
manotobet
حضرات بت
takbet
بتکارت
آلوین بت
ریتزو بت
alvinbet
بت فا
betboro
romabet
megapari
mahbet
سایت بت فوروارد
اونجا بت
betboro.us
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
1betcart.com
betcart
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی
بهترین سایت شرط بندی ایرانی

  • melbet
  • megapari
  • megapari giriş
  • melbet
  • betrari giriş
  • onbahis giriş
  • Home Accueil FRANCE – POLITIQUE : Vue d’ailleurs, dans l’isoloir, la dictature du « ressenti »

    FRANCE – POLITIQUE : Vue d’ailleurs, dans l’isoloir, la dictature du « ressenti »

    Date de publication : 25/06/2024
    1

    Pattaya bureau de vote

     

    Chaque semaine, notre ami Richard Werly, conseiller éditorial de la rédaction de Gavroche, partage sa vision de la France sur le site d’actualités helvétique Blick. Vous pouvez vous abonner ou consulter sa lettre d’information Republick.

     

    En voici l’éditorial. L’intégralité de la newsletter disponible ici.

     

    La politique française est comme la météo. La température ne se mesure plus avec un baromètre. Ce n’est plus une question de degrés. Ce qui compte est le « ressenti ». Macron est détesté parce qu’il est « ressenti » comme un président hors sol, déconnecté, qui a laissé son peuple sur le bas-coté alors qu’il vient de lui redonner le pouvoir de s’exprimer. Le Rassemblement national est dopé par l’envie de « l’essayer », puisque lui seul n’a jamais exercé le pouvoir. Le « ressenti » est devenu la règle. L’essentiel n’est plus de savoir si le pays a besoin de telle ou telle réforme. L’essentiel est que les promesses accréditent l’idée d’un avenir meilleur, où l’on part plus tôt à la retraite et où l’État protecteur, quoi qu’il en coûte, veillera sur votre foyer assailli de factures.

     

    Emmanuel Macron ne mérite pas la détestation dont il fait l’objet. Les Suisses, qui l’ont fêté lors de sa visite d’État en novembre 2023, continuent de le trouver plutôt à la hauteur des défis qui s’imposent à la France, y compris chez ceux qui dénoncent ses options libérales et « européistes ». Avant Macron, d’ailleurs, ses prédécesseurs furent aussi voués aux gémonies. A bas Chirac, roi «fainéant». A bas Sarko, président trop agité. A bas Hollande, ce locataire de l’Élysée bien trop normal. Rien de neuf en somme. Le « ressenti » règne en maître.

     

    A une différence près: en le convoquant par surprise dans l’isoloir, et en dramatisant sans cesse le propos, y compris en parlant de «guerre civile» possible ce lundi, Emmanuel Macron a tendu au peuple un « miroir » qui ne reflète plus les réalités. Il les déforme. Et donne surtout  l’envie de s’en abstraire.

     

    Bonne lecture, et vive le droit de rêver !

    (Pour débattre: richard.werly@ringier.ch)

     

    Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

    1 COMMENTAIRE

    1. La température est normalement enregistrée sous abri. Personne ne vit sous abri ! Et encore moins atomique du moins en France. Un 0 sous abri n’est pas ressenti au vu thermomètre si un mauvais blizzard vous brise les os. Selon les calculs officiels issus d’organismes réputés sérieux et intouchables, les prix, baromètres des préoccupations des Français, seraient en baisse et pour les gouvernants les plus bas d’Europe… Les chaines d’infos en continu abreuvent ces mêmes Français qui s’identifient à ces ribambelles de sondés triés sur le volet de la communication médiatique et les exigences commerciales de la communication de masse. Les réseaux sociaux euphorisants abreuvent les Français de ces impayables micros-trottoirs de ces consommateurs intarissables sur le prix du litre d’essence u pied des distributeurs, celui du riz et des pâtes, des cigarettes surtout qui ont explosé. La France semble être composée de gueux qui ne peuvent plus faire le plein ni nourrir leur famille.
      Les partis eux aussi en manque et sommés de rejoindre cette course à l’échalote de “la France qui tombe”, relayés par les journalistes de la vie quotidienne aidés par des économistes proclamés et de plateaux vous exposent en long et en large la misère noire des Français qui doivent sauter les repas et ne peuvent plus espérer prendre un RDV dans des hôpitaux qui tombent en ruine. Et de passer en revue, au même tamis du “ressenti”, les commissariats, l’école, les tribunaux… Une population confrontée à des fins de mois difficiles “surtout entre le 1er et le 30 du mois”. Les Français seraient inexorablement précipités vers la paupérisation du moins dans leur immense majorité comparée à une minorité qui se gave et saute d’un jet privé dans un autre.
      Dans ces mêmes journaux en continu, on apprend que les queues d’automobiles sur les autoroutes ont battu leur record, que les réservations hôtelières sont complètes jusqu’à plusieurs mois, de même pour les trains et les avions.
      Le constat n’est pas nouveau mais semble avoir atteint un niveau jamais atteint au point qu’une approche et encore moins une décision rationnelle semblent impossibles. Les raisons ? L’émotionnel se substitue à l’explication qui exige du temps et un échange démocratique. La montée de l’individualisme portée à l’incandescence par les réseaux sociaux, l’enfermement dans les bulles informationnelles dites “groupes de discussions” qui sont autant de miroirs spéculaires alimentent la spirale de l’irrationnel et détruisent l’approche raisonnée. La course au “ressenti” de la radicalité, porteuse de “buzz” peut ravager les esprits à la vitesse de l’incendie et, en même temps, satisfaire sa propre gloire médiatique instantanée et éphémère. De même le ressenti n’est pas en reste pour alimenter toutes des nuances du complotisme.
      Les politiques ne sont pas reste, prêts à dégainer leurs tweets incandescents comme des brûlots, prétendant en 140 mots trouver une solution à tout ou à invectiver un adversaire vite transformé en ennemi.
      Les gouvernements et les gouvernants décrédibilisés par leurs discours incontinents et contradictoires et non suivis d’effets parce que paralysés par la crainte de mouvements éruptifs tweetérisés échappant à tout contrôle, n’ont plus de fusibles ni d’amortisseurs. Face aux opinions dont les ressentis sont chauffés à blanc, insaisissables et multiformes, les salves des réseaux sociaux en rajoutent et alimentent la spirale de la “destruction du politique” et du lien civique spécifique qu’il pré-suppose.
      Dans ces conditions, face à la dictature de l’émotion et du “ressenti” et à l’assomption du débat politique tweetérisé et hystérisé, gouverner parait être devenu une mission impossible. Est-ce cela que pointe le Président dans le “risque de guerre civile” ou le risque de s’auto-détruire dans l’instant ?

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Les plus lus