Les Nobles

Date de publication : 16/12/2018
0

Le nouveau roman publié par nos amis des éditions GOPE, «Les nobles» fait revivre un période tourmentée de l’histoire Thaïlandaise. C’est à Bangkok, dans ces années trente de convulsions internationales et d’émergence du fascime, que disparait le Royaume de Siam pour faire place à la Thaïlande moderne. La monarchie est bousculée. Les militaires tiennent le haut du pavé. L’aristocratie thaïlandaise perd pied. Un moment fort d’histoire et de littérature.

 

Nous publions ci dessous le résumé du roman «Les Nobles» de la romancière Dokmaï Sot, publié par les Editions Gope.

 

Le critique littéraire du Gavroche reviendra bientôt sur l’ouvrage après l’avoir lu.

 

Encore bravo pour cette publication.

 

Gavroche soutient les éditeurs résolus à mieux faire connaitre la littérature thaïlandaise.

 

Et n’oubliez pas, pour vous procurer ces livres, nos amis de la librairie Carnets d’Asie à Bangkok (Alliance Française) et Phnom Penh (Institut Français).

 

Bangkok, milieu des années trente.

 

Wimon, belle jeune femme de 21 ans née dans une famille noble, est très courtisée et appréciée de tous.

 

Sa vie aisée et insouciante bascule soudainement…

 

La voilà chargée de sauver sa famille de la déchéance, de la maintenir unie et de pourvoir aux besoins de ses nombreux frères et sœurs.

 

S’affranchissant parfois de conventions archaïques, elle fait preuve de pragmatisme et n’hésite pas à faire de grands sacrifices.

 

Ce faisant, elle attire l’attention de son nouveau voisin, Phraya Phonlawat, haut fonctionnaire dans un ministère, qui la couve du regard avec sollicitude et admiration…

 

La valeur d’une personne, sa noblesse, dépend-elle de sa naissance, de son statut social, de sa richesse ou plutôt de son comportement, de sa moralité ?

 

Se révèle-t-elle dans les épreuves ?

 

Quelques mots sur l’auteure

 

Dokmaï Sot (1905-1963), romancière thaïlandaise de premier plan, est l’auteur d’une douzaine de romans et de nombreuses nouvelles dont les protagonistes sont souvent des femmes.

 

Née et élevée dans une famille aristocratique de haut rang, elle a commencé à écrire dès l’âge de 20 ans et a poursuivi une carrière littéraire jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

 

Parmi ses thèmes de prédilection, il y a celui des dilemmes moraux auxquels font face les Siamois qui voient leurs valeurs traditionnelles remises en question par la modernisation du pays.

 

Les Nobles, publié en 1937, est son œuvre phare. Ce grand classique de la littérature thaïlandaise moderne, imprégné de valeurs bouddhistes, a été maintes fois réédité.

 

Traduit du thaï par Wanee Pooput et Annick D’Hont.

 

Réagissez, commentez, corrigez sur redaction@gavroche-thailande.com

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

Les plus lus