test
Home Accueil PHUKET – SOCIÉTÉ : Vaste opération de lutte contre les entreprises utilisant des prête-noms étrangers

PHUKET – SOCIÉTÉ : Vaste opération de lutte contre les entreprises utilisant des prête-noms étrangers

Date de publication : 01/06/2024
1

titre propriété entreprises

 

La police a lancé une vaste opération contre les entreprises utilisant des prête-noms pour des étrangers à Phuket, l’une des îles les plus prisées du pays. Sous l’égide de la Division de la répression des crimes économiques, cette initiative a abouti à l’arrestation de 231 suspects, dont 98 ressortissants étrangers, principalement russes. Des actifs d’une valeur de plus de 1,5 milliard de bahts (environ 40 millions d’euros) ont été saisis.

 

L’objectif principal de cette opération coup de poing était de s’attaquer à un problème grandissant à Phuket : l’utilisation par les entreprises étrangères de prête-noms thaïlandais pour contourner les restrictions légales sur la propriété et l’exploitation des entreprises dans le pays. Les accusateurs ont reproché à ces pratiques de priver les Thaïlandais d’emplois, de porter préjudice à l’économie locale et de faire grimper les prix de l’immobilier.

 

L’enquête a révélé qu’un nombre considérable de ressortissants étrangers, principalement russes, étaient arrivés à Phuket depuis le début de la guerre en Ukraine en 2022. Nombre d’entre eux ont fondé des entreprises et acquis des propriétés, souvent à des prix largement supérieurs au marché.

 

Parmi les personnes arrêtées figure une femme russe identifiée uniquement sous le nom d’Iana. Elle était directrice et actionnaire de neuf sociétés, dont sept agences immobilières, une société de services et une agence de tourisme. Ces entreprises exploitaient trois complexes de luxe d’une valeur de plus de 900 millions de bahts.

 

Les enquêteurs ont découvert que Mme Iana et d’autres ressortissants étrangers se servaient d’une femme thaïlandaise nommée Trithip comme prête-nom. Mme Trithip était l’ayant-droit apparent de 272 sociétés, dont 142 n’avaient que des actionnaires thaïlandais.

 

Les autorités ont accusé les suspects étrangers d’avoir utilisé des prête-noms thaïlandais pour contourner ou violer la loi en dirigeant des entreprises. Elles ont également inculpé les suspects thaïlandais d’avoir illégalement aidé ou soutenu des entreprises étrangères.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Les personnes qui ont acheté des maisons et terrains avec des sociétés “bidons” tomberont aussi un jour…logique détournement de la loi, une société doit faire des bénéfices ou fermer.
    On s’en doute ceux qui vont payer des pots de vin passeront entre les mailles mais ça va alléger leurs finances.
    Je pense à ces petits truands français qu’on voit de plus en plus dans des vidéos immobilier sur la Thaïlande et qui conseillent ces pratiques de détournement pour devenir soi-disant propriétaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus