Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil ASIE – EUROPE: L’institut allemand IFO défend le libre-échange UE-Asie Pacifique

ASIE – EUROPE: L’institut allemand IFO défend le libre-échange UE-Asie Pacifique

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 05/03/2021
0

L’accord de libre-échange du RCEP (Partenariat économique régional global) entre 14 pays d’Asie-Pacifique et la Chine met l’UE et les États-Unis sous pression pour agir selon l’institut économique allemand IFO. “L’UE devrait renforcer ses relations commerciales avec ses partenaires asiatiques”, écrivent les auteurs Feodora Teti et Hannah-Maria Hildenbrand.

 

“Alors que l’UE a déjà conclu des accords commerciaux avec le Japon, la Corée du Sud et Singapour, ses négociations avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ainsi qu’avec les dix pays de l’ANASE, progressent lentement. L’UE et la Chine ont également conclu un accord de principe sur un accord global d’investissement à la fin de 2020, mais un accord commercial est actuellement un souhait lointain”. La Chine discute actuellement de son nouveau plan quinquennal.

 

Pour les membres de l’UE 27, le commerce avec les pays du RCEP ne joue pas un rôle aussi important, écrit l’institut allemand IFO. À ce jour, il ne représente que 9 % des exportations et 13 % des importations de l’UE. Cependant, des chaînes d’approvisionnement plus stables et une production plus favorable dans la zone du RCEP représentent une opportunité pour les entreprises qui y opèrent ainsi que pour les consommateurs.

 

25% des exportations américaines

 

En revanche, les pays du RCEP représentent 25 % des exportations américaines et 37 % des importations américaines. L’accord du RCEP va créer des échanges commerciaux, Teti et Hildenbrand continueront. “Nous nous attendons à ce que l’Inde et les États-Unis soient les plus touchés par le détournement des échanges”.

 

Pour le nouveau président américain Joe Biden, il devrait être facile de relancer l’ancien partenariat transpacifique (TPP), puisque les négociations ont déjà été conclues ; le Sénat américain a récemment confirmé la nomination de Gina Raimondo au poste de secrétaire au commerce de Biden. L’accord a été dénoncé en 2017 par le président américain de l’époque, Donald Trump. La Chine a alors cherché à obtenir l’accord du RCEP – sans les États-Unis, le Canada, le Mexique, le Chili et le Pérou, mais avec le Japon, la Corée du Sud, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les nations d’Asie du Sud-Est.

 

Achevé à l’automne 2020, le RCEP couvre 28 % de la production économique mondiale, 28 % du commerce mondial et 29 % de la population mondiale ; il s’agit du plus grand accord de libre-échange au monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus