Home Accueil AUSTRALIE – FRANCE : La crise des sous-marins est oubliée entre Paris et Canberra

AUSTRALIE – FRANCE : La crise des sous-marins est oubliée entre Paris et Canberra

Journaliste : Rédaction Date de publication : 02/07/2022
2

Emmanuel Macron et Anthony Albanese

 

La visite du nouveau premier ministre Australien à Paris a confirmé la reprise des relations normales entre les deux pays. La preuve, ce long communiqué de l’Élysée que Gavroche reproduit ici, signé par Emmanuel Macron et Anthony Albanese.

 

1. Le Président de la République française et le Premier ministre de l’Australie se sont réunis aujourd’hui à Paris pour réaffirmer leur détermination à bâtir une relation bilatérale plus étroite et plus solide, fondée sur la confiance et le respect mutuels.

 

2. La France et l’Australie sont unies par des liens durables, noués durant les deux guerres mondiales. Des milliers de soldats français et australiens ont combattu côte à côte pour défendre nos valeurs communes : la liberté, la démocratie, l’état de droit et le respect des droits de l’Homme. Ces valeurs sont toujours le fondement de nos sociétés et guident notre engagement international.

 

3. La France et l’Australie sont des pays de l’océan Pacifique et de l’océan Indien. En tant que voisins, nous partageons une longue histoire de coopération dans la région, y compris avec les territoires français comme la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Wallis et Futuna et l’île de La Réunion. Nous avons la même vision d’une région indopacifique libre, ouverte, inclusive et résiliente, rendue possible par le dialogue et des initiatives conjointes avec les partenaires régionaux. L’Australie se réjouit vivement de la coopération menée par la France dans la région indopacifique et de la stratégie française en faveur de la poursuite de la coopération dans cette zone, ainsi que de la stratégie de l’Union européenne pour la coopération dans la région indopacifique et de son engagement d’y réaliser des investissements de long terme.

 

4. Pour faire progresser la relation bilatérale, nous convenons de mettre en place un nouveau programme de coopération fondé sur trois piliers : défense et sécurité ; résilience et action pour le climat ; éducation et culture.

 

DÉFENSE ET SÉCURITÉ

 

5. Nous condamnons l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie et rappelons notre solidarité avec le gouvernement et le peuple ukrainiens. Nous sommes convenus de continuer à faire front commun pour défendre l’ordre international fondé sur des règles de droit et l’intégrité du droit international, qui sont indispensables à notre sécurité et à notre prospérité commune, aussi bien en Europe que dans l’Indopacifique. En raison des conséquences de cette agression sur la sécurité alimentaire, l’Australie soutiendra l’initiative FARM (Mission de résilience alimentaire et agricole) lancée par la France, y compris en poursuivant le financement du Système d’information sur les marchés agricoles qui joue un rôle clé dans la transmission d’informations actualisées sur l’offre des principaux produits alimentaires.

 

6. La France et l’Australie forgeront une nouvelle relation de défense. Nous renforcerons notre collaboration et nos échanges relatifs aux intérêts de sécurité partagés, notamment grâce à un engagement opérationnel et à des échanges de renseignement. Nous sommes déterminés à être actifs dans les enceintes régionales et à intensifier la coopération en matière de sécurité avec les pays du Pacifique, en particulier sur la surveillance maritime, en lien avec les agences régionales, et dans l’Océan indien, y compris en collaboration avec l’Inde. Nous appuierons nos déploiements mutuels et mènerons des activités maritimes conjointes plus nombreuses au service de l’ordre international fondé sur des règles de droit. Nous envisagerons également des initiatives pour approfondir et favoriser un meilleur accès réciproque à nos installations de défense, en nous appuyant sur les accords de soutien logistique mutuel établis de longue date.

 

7. La France et l’Australie examineront des initiatives afin d’accroitre la coopération de nos industries de défense dans le but de soutenir et de fournir des capacités à nos forces de défense respectives. Nous étudierons les perspectives de coopération sur les questions stratégiques de l’espace, telle que celle de la veille spatiale, afin de promouvoir un espace sûr, stable et sécurisé, et d’assurer la liberté d’accès et d’action dans l’espace.

 

8. La France et l’Australie renforceront leur coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. À cet égard, la France salue le renforcement de la coopération de l’Australie avec l’Académie internationale de lutte contre le terrorisme en Côte d’Ivoire, dirigée par la France et la Côte d’Ivoire. Nous étudierons également de nouveaux domaines de coopération pour renforcer la résilience dans les domaines cyber, des technologies critiques et des infrastructures essentielles.

 

RÉSILIENCE ET ACTION POUR LE CLIMAT

 

9. La France salue le nouvel engagement pris par l’Australie en matière d’action ambitieuse sur le changement climatique, qui représente un défi mondial et la principale menace pour les peuples du Pacifique. L’Australie a notamment revu à la hausse l’objectif 2030 de sa contribution déterminée au niveau national, dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 43 % par rapport au niveau de 2005 d’ici à 2030, et s’est fixé l’objectif de zéro émission nette en 2050. Le gouvernement a également l’intention d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables.

 

10. La France salue également l’engagement pris par l’Australie de faire progresser les solutions fondées sur la nature pour lutter contre le changement climatique et protéger la biodiversité dans la région indopacifique, et en particulier son rôle de chef de file au sein du Partenariat international pour le carbone bleu, ainsi que son engagement à une contribution supplémentaire de 2 millions de dollars australiens à l’Initiative Kiwa sur la biodiversité et le changement climatique.

 

11. Nous nous engageons à envisager de nouvelles perspectives de collaboration plus étroite pour renforcer le soutien à une transition énergétique juste et propre et à l’adaptation dans les deux pays, grâce à la mobilisation de financements et d’investissements du secteur privé, notamment pour soutenir les solutions fondées sur la nature, les technologies bas-carbone et les infrastructures propres. L’expertise et les investissements provenant de nos entreprises sont les bienvenus pour faire progresser le déploiement des énergies renouvelables qui sera nécessaire afin de parvenir à nos objectifs climatiques communs. Nous allons également poursuivre les discussions sur les minerais essentiels, les énergies propres et l’hydrogène, notamment afin de soutenir les ambitions de nos voisins du Pacifique. Nous encouragerons également les partenariats avec le secteur privé dans ces secteurs, dans le cadre du dialogue sur le commerce et l’investissement.

 

12. Nous exprimons notre soutien aux négociations en cours pour l’adoption d’un Traité de libre-échange entre l’Australie et l’Union européenne, qui représente une opportunité de stimuler les échanges commerciaux et de renforcer la relation entre les deux partenaires. Conformément à notre intérêt mutuel pour renforcer la contribution des accords de commerce au développement durable, il devrait contenir des engagements ambitieux sur le développement durable et soutenir l’action pour lutter contre le changement climatique, protéger l’environnement et les droits du travail.

 

13. Nous approfondirons notre coopération sur une série de questions civiles et de défense d’intérêt commun, y compris au sein de l’accord FRANZ (France-Australie-Nouvelle-Zélande) pour fournir une aide humanitaire coordonnée en soutien au Pacifique dans leurs réponses aux catastrophes naturelles. Le renforcement de notre dialogue favorisera de nouvelles perspectives de coopération économique et scientifique dans des secteurs comme les transports maritimes, l’espace, l’intelligence artificielle et les technologies quantiques.

 

14. La France et l’Australie soulignent qu’il est urgent d’adopter un nouveau cadre mondial de la biodiversité en 2022 et de le mettre en œuvre pour faire cesser la perte de biodiversité et inverser ce phénomène d’ici à 2030. Nous appelons de nos vœux un cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 progressif et vecteur de transformation, comportant des cibles et des objectifs ambitieux, et assorti d’une mise en œuvre, d’un suivi et d’une évaluation renforcés. Nous partageons la même ambition de protéger notre biodiversité, et le même engagement pour un objectif de protection de 30 % des terres et des mers du monde dans le cadre de la Coalition de la Haute Ambition pour la Nature et les Peuples, ainsi que de l’Alliance mondiale pour les Océans.

 

15. Nous renforcerons notre coopération sur la gestion durable des océans, notamment en matière de récifs coralliens et de lutte contre la pollution marine par les plastiques. Nous soutenons l’élaboration d’un traité des Nations Unies ambitieux sur la pollution par les plastiques, ainsi que la Coalition internationale pour le carbone bleu. Nous sommes également déterminés à obtenir en 2022 la conclusion d’un nouveau traité des Nations Unies sur les océans, qui protège et préserve la biodiversité marine en haute mer. La France soutient la volonté de l’Australie d’accueillir une prochaine réunion de la Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique et salue son intention de consulter et de travailler étroitement avec les États insulaires du Pacifique afin d’étudier la possibilité d’organiser conjointement cet évènement.

 

16. Nous développerons et renforcerons notre collaboration de longue date dans les domaines logistique et scientifique en Antarctique et dans l’océan Austral, notamment en matière de protection et de gestion de l’environnement. Nous nous efforcerons de garantir un système du Traité sur l’Antarctique robuste et efficace, de travailler en étroite collaboration sur la protection des écosystèmes marins et la lutte contre la pêche illicite et de renforcer notre dialogue sur l’utilisation conjointe des installations de recherche et des moyens de transport.

 

ÉDUCATION ET CULTURE

 

17. Nous sommes déterminés à nous renforcer nos liens culturels bien établis, qui datent de l’Accord culturel franco-australien de 1978. Nous convenons de développer nos relations culturelles et d’étudier des mécanismes, y compris celui d’une fondation, afin de poursuivre le soutien aux initiatives culturelles et créatives, aux expositions et échanges d’artistes en résidence, en intégrant la dimension indopacifique.

 

18. La France et l’Australie sont très attachées à leur patrimoine culturel. À cet égard, nous continuerons à travailler ensemble afin d’identifier des solutions pour permettre le retour des restes humains ancestraux des Aborigènes et des Insulaires du détroit de Torres conservés dans des établissements français.

 

19. Nous renforcerons le dialogue entre nos populations, en particulier entre les jeunes. Nous approfondirons notre coopération dans le domaine de l’éducation et de l’enseignement supérieur, notamment pour les étudiants de la région indopacifique. Nous promouvrons également la mise en place de la section internationale australienne du baccalauréat, déjà présente en Nouvelle-Calédonie, dans un plus grand nombre d’écoles françaises, ainsi que l’enseignement du français dans les écoles australiennes.

 

20. Nous poursuivrons nos coopérations et resserreront nos liens dans le cadre de l’organisation d’événements sportifs internationaux majeurs, notamment les Coupes du monde de Rugby 2023 et 2027, ainsi que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 et de Brisbane 2032.

 

21. Le Président et le Premier ministre demandent à leurs collaborateurs de rédiger une feuille de route détaillée articulée autour de ces trois piliers, qui devra être présentée avant la fin de l’année 2022.

2 Commentaires

  1. La France a intérêt à “ménager” les “Englisspeaking peoples”. On le sait depuis Louis XVIII (1814)

  2. Ce n’était pas la peine de faire tout ce foin (Le Drian) pour finalement se coucher devant ces voyous d’Australiens

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus