Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 15 au 21 janvier ?

BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 15 au 21 janvier ?

Date de publication : 22/01/2024
0

Armées birmane et thaïlandaise

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes en Birmanie durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

Politique, Diplomatie

 

La Birmanie a réitéré le 15 janvier son opposition à l’indépendance de Taïwan, affirmant qu’elle soutenait constamment la politique d’une seule Chine. “La Birmanie soutient pleinement la politique d’une seule Chine et réaffirme que Taïwan fait partie intégrante de la République populaire de Chine”, a-t-elle déclaré dans un communiqué, à la suite de l’élection de Lai Ching-te, du Parti démocrate progressiste, à la présidence du pays. Le Parti démocrate progressiste a remporté un troisième mandat successif sans précédent. Le parti rejette la revendication de souveraineté de Pékin sur Taïwan. Pékin considère l’île démocratique autogérée comme une province renégate. Le ministère des affaires étrangères de la junte a déclaré dans son communiqué de presse que la Birmanie entretient des relations de bon voisinage avec la Chine et s’oppose à toute activité visant à amener Taïwan à l’indépendance. Il a également déclaré qu’il s’opposait à toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures d’autres États, tout en soutenant pleinement les efforts de la Chine pour parvenir à une réunification pacifique.

 

Le chef de la junte du Birmanie, Min Aung Hlaing, et le chef des forces armées thaïlandaises, le général Songwit Noonpackdee, ont discuté le 19 janvier des jeux d’argent en ligne et de la fraude dans les télécommunications. Le maréchal de l’air thaïlandais Chakorn Tawanjang et le lieutenant-général Ye Win Oo, du bureau du commandant en chef de Birmanie, ont également participé à la réunion en ligne. Ils ont discuté de la lutte contre la drogue et le commerce illégal, ainsi que de la coopération visant à garantir la paix et la stabilité à la frontière, selon le site web du bureau. La prévention des incendies de forêt, de la brume transfrontalière et de la pollution de l’air, ainsi que la coopération bilatérale entre les forces armées dans de nombreux secteurs ont également été abordées. Des inquiétudes ont été exprimées quant à la possibilité que des syndicats d’escrocs en ligne dirigés par des citoyens chinois se déplacent vers la frontière thaïlandaise, dans un contexte de répression des gangs criminels à Laukkai, dans le nord de l’État de Shan, près de la frontière avec la Chine.

 

Trente-neuf groupes de la société civile, sous le nom de Chin Civic Movement, ont appelé les forces de résistance à résoudre tout différend découlant de la conférence du Conseil de Chinland qui s’est tenue du 4 au 7 décembre au siège du Chinland National Front (CNF/CNA). La conférence a adopté la Constitution du Chinland, qui prévoit la création d’un parlement, d’un gouvernement et d’une cour suprême au cours des deux prochains mois. Le Mouvement civique Chin veut éviter toute scission dans la résistance Chin. “Nous sommes préoccupés par les divisions qui se sont creusées entre les forces de résistance Chin depuis la conférence du Conseil de Chinland”, a déclaré un porte-parole du Mouvement civique Chin. “Nous appelons toutes les parties à s’asseoir et à discuter de leurs différences afin de trouver un terrain d’entente.”Les divisions au sein de la résistance Chin sont dues à des désaccords sur la direction de la lutte contre la junte militaire. Certains groupes souhaitent une approche plus militaire, tandis que d’autres privilégient une approche plus politique.

 

Aung Ko, gendre du ministre des Affaires étrangères nommé par la junte Than Swe, a été nommé mercredi ambassadeur au Laos, président cette année du bloc régional de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). Avant sa nomination comme ambassadeur, Aung Ko était directeur général du ministère des Affaires étrangères. Il a également servi d’interprète entre l’ancien président Thein Sein et l’ancien président américain Barack Obama lors de la visite de ce dernier au Myanmar en 2012. À cette époque, Than Swe, qui faisait partie de la 16e promotion de la Defence Services Academy, était ambassadeur du Myanmar aux États-Unis.

 

Économie

 

Selon le registre du Directorate of Investment & Company Administration (DICA), les investissements directs étrangers approuvés se sont élevés à 602 M USD sur les 9 premiers mois de l’année fiscale 2023-24 (avril à décembre 2023), soit une baisse de 59% par rapport à la même période de 2022-23. Singapour est le premier investisseur avec 345 M USD devant la Chine (223 M USD) et Hong Kong (16 M USD). Les investissements sont concentrés dans le secteur électricité (375 M USD) suivi par le secteur manufacturier (112 M USD) et les transports (78 M USD).

 

Société/Répression/Conflit

 

Affaibli par le manque de troupes et une vague de défaites, le régime militaire de Birmanie aurait recruté de force des civils pour former des milices dans la région de Bago, selon des habitants et des groupes de résistance. Le mois dernier, la junte a également libéré des soldats emprisonnés dans les prisons du pays pour qu’ils servent sur la ligne de front. Le vendredi 19 janvier, des administrateurs locaux nommés par l’armée ont annoncé aux habitants de certains villages de la région de Bago qu’ils devaient fournir 30 à 50 hommes pour une formation militaire. La campagne de recrutement n’a pas été rendue publique dans les grandes villes comme Taungoo, Bago et Pyay, mais se limite aux villages de la région, ont indiqué à The Irrawaddy plusieurs sources à Bago. Près de trois ans après le coup d’État, les forces de Min Aung Hlaing, le chef de la junte, subissent un nombre croissant de pertes, de désertions et de redditions massives, alors qu’une offensive coordonnée de la résistance gagne du terrain dans tout le pays. Au début du mois, près de 2 400 soldats, dont six généraux de brigade et plus de 200 officiers de l’armée, se sont rendus aux forces de la résistance, remettant leurs armes, leurs quartiers généraux et toute la région de Kokang aux armées rebelles dans le nord de l’État Shan.

 

Les lumières se sont allumées dans la capitale économique de la Birmanie, Rangoun, lorsque le chef de la junte, Min Aung Hlaing, est arrivé en ville le samedi 20 janvier. Le chef de la junte a rencontré le gouvernement régional qu’il a nommé et leur a donné l’ordre de veiller à ce que la ville dispose de suffisamment d’électricité. “Je demande à tous les responsables de produire plus d’électricité à partir de toutes les sources possibles, y compris le gaz, le soleil et le vent, afin que les lumières soient toujours allumées”, a déclaré Min Aung Hlaing. Les coupures d’électricité sont monnaie courante en Birmanie.

 

La Birmanie est devenu le deuxième pays, après la Chine, qui emprisonne le plus de journalistes, avec 43 professionnels des médias arrêtés l’année dernière, selon le recensement des prisons du Comité pour la protection des journalistes (CPJ) pour l’année 2023. La Chine compte 44 employés des médias derrière les barreaux, la Birmanie 43 et la Biélorussie 28. Le CPJ a recensé 320 employés des médias globalement en détention au 1er décembre. Toutefois, l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP) a indiqué que 192 professionnels des médias avaient été arrêtés depuis le coup d’État de 2021, et que 61 d’entre eux étaient toujours derrière les barreaux.

 

L’Armée de l’indépendance Kachin (KIA/KIO) et la Force de défense du peuple (PDF) ont capturé la ville de Mabein, dans le nord de la Birmanie, le 21 janvier, a rapporté Kachin News Group. “Les forces révolutionnaires nettoient la ville”, a déclaré un porte-parole du PDF. L’armée birmane a riposté en tirant des tirs d’artillerie et en menant des frappes aériennes sur la ville. Des combats entre la KIA et l’armée ont également lieu à Mongmit, situé à 56 km au sud de Mabein. Le 20 janvier, la KIA a saisi une base militaire stratégique dans la commune de Hpakant. Les combats pour l’avant-poste ont commencé au début du mois. La prise de Mabein est un revers majeur pour le gouvernement birman, qui s’efforce de reprendre le contrôle des régions contrôlées par les rebelles depuis le coup d’État de février 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus