Free Porn
xbporn
Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
deneme bonusu 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet untertitelporno porno 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet سایت شرط بندی معتبر 1xbet وان ایکس بت pov leccata di figa
best porn 2025
homemade porn 2026
mi masturbo guardando una ragazza
estimare cost apartament precisă online
blonde babe fucked - bigassmonster
Home Accueil BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 1er au 7 juillet ?

BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 1er au 7 juillet ?

Date de publication : 08/07/2024
0

 

Gavroche a sélectionné pour vous les événements marquants de la semaine écoulée en Birmanie. Une revue de l’actualité indispensable pour ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

France

 

À Rangoun, sur 222 inscrits, 83 votes ont été exprimés lors des élections législatives de ce dimanche : 41 voix pour Franck Pajot (49,40%) et 42 pour Anne Genetet (51,60%). Il y a eu également 7 votes blancs et un vote nul.

 

Politique, Diplomatie

 

La semaine dernière, le Parti national de l’Arakan (ANP) a réagi à l’annonce de la Commission électorale de l’Union (UEC) en refusant son enregistrement en tant que parti politique, malgré avoir remporté le plus grand nombre de sièges dans l’État d’Arakan lors des élections de 2015 et 2020. Tun Aung Kyaw, membre de l’ANP, a exprimé : “Nous croyons que les voies politiques pour résoudre nos problèmes ont été fermées depuis l’annulation de l’enregistrement de notre parti. Si des élections ont lieu dans l’État de Rakhine, seules les organisations ayant des liens avec l’armée y participeront.” L’UEC a justifié son refus en alléguant que l’ANP avait enfreint l’article 7 de la loi sur l’enregistrement des partis politiques, qui interdit l’enregistrement de tout groupe associé à des organisations ou individus impliqués dans le terrorisme ou exploitant la religion à des fins politiques, en raison des liens présumés de l’ANP avec l’Armée d’Arakan (AA).

 

Le chef de la junte birmane, Min Aung Hlaing, a rendu hommage à l’ambassadeur chinois Chen Hai pour ses efforts visant à renforcer les liens entre la Chine et la Birmanie, lors de ses adieux à Naypyidaw le 4 juillet. Chen Hai, nommé ambassadeur en 2019 sous le gouvernement civil de Daw Aung San Suu Kyi, a joué un rôle crucial dans les relations entre les généraux birmans et le gouvernement chinois, un soutien clé depuis le coup d’État de 2021. Son mandat a inclus la coordination des efforts contre les escroqueries en ligne à la frontière sino-birmane et la gestion du projet de port maritime de Kyaukphyu, d’une valeur de 8 milliards de dollars, dans l’État de Rakhine.

 

Le régime militaire a récemment limogé le général de division Kyi Khaing, chef du Commandement central, le remplaçant par Aung Khaing Win. Cette décision fait suite aux critiques après la mort par balle du moine bouddhiste Sayadaw Bhaddanta Munindabhivamsa, initialement imputée à des groupes de résistance armés avant que la junte n’admette sa responsabilité. Aung Khaing Win, précédemment à la tête du Commandement de la Région du Triangle, supervise désormais les opérations militaires dans des zones clés comme Mogoke et Madaya, où des affrontements avec les groupes de défense du peuple sont intenses depuis plusieurs mois.

 

La Cour internationale de Justice de La Haye a annoncé mercredi que sept pays – les Maldives, le Canada, le Danemark, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni – seraient autorisés à présenter des “déclarations d’intervention” dans l’affaire de génocide intentée par la Gambie contre la Birmanie. Cette affaire concerne les “opérations de nettoyage” menées par l’armée birmane en 2017 contre les musulmans Rohingyas dans l’État de Rakhine. Les déclarations permettront à ces États de soumettre des perspectives et des arguments juridiques écrits sur les procédures en cours.

 

Économie

 

En juin 2024, l’indice PMI de S&P Global pour la Birmanie a atteint 50,7, indiquant une amélioration continue malgré une légère baisse par rapport aux mois précédents (52,1 en mai). Cette augmentation reflète une reprise du secteur manufacturier, bien que des défis persistent comme les pénuries de main-d’œuvre et les coûts logistiques élevés.

 

Le régime birman a annoncé des sanctions administratives contre sept banques privées pour avoir dépassé les limites de prêts hypothécaires fixées par la Banque centrale en 2019, incluant des amendes et des restrictions d’activité. Cette décision a soulevé des questions sur les motivations politiques derrière ces sanctions, alors que d’autres grandes banques proches de la junte n’ont pas été touchées.

 

Le régime militaire birman a intensifié sa lutte contre la surfacturation du riz en arrêtant des commerçants et des directeurs de chaînes de distribution. Onze d’entre eux, dont un Japonais, risquent jusqu’à trois ans de prison. Cette opération fait suite à une enquête massive qui a ciblé 58 acteurs du commerce du riz et des inspections dans des centres commerciaux et magasins. Les autorités reprochent aux commerçants d’avoir vendu du riz entre 31 et 70% plus cher que le prix de référence fixé par la Fédération birmane du riz. Les directeurs des supermarchés sont accusés de marges encore plus importantes, allant de 51 à 70%.

 

Le régime militaire birman peine à contrôler les prix du riz. Pour tenter de stabiliser le marché et les prix, le ministère du Commerce exige désormais l’enregistrement de tous les entrepôts stockant plus de 50 tonnes de riz ou 5 000 paniers de paddy (environ 20 kg par panier). Cet enregistrement obligatoire sur la plateforme MYRO permettra aux autorités de gérer les stocks de riz pour la consommation intérieure et l’exportation.

 

Société/Répression/Conflit

 

Le régime militaire birman renforce la sécurité à Mandalay, où se trouve le Commandement central, et à Pyin Oo Lwin, qui abrite les académies militaires, en raison des combats dans la région nord de Mandalay. Des contrôles stricts ont été mis en place aux points de passage et des patrouilles ont été accrues dans les rues. Le régime a également déployé des milices Pyu Saw Htee et d’anciens soldats pour renforcer la sécurité de la ville, car il manque de personnel en raison des combats sur plusieurs fronts.

 

L’alliance ethnique “Brotherhood Alliance” et ses alliés ont lancé une offensive contre la junte birmane dans la ville de Lashio cette semaine, capitale de l’État Shan au nord du pays. Ils ont capturé le quartier général d’un bataillon d’infanterie légère de la junte situé à 40 kilomètres au sud de la ville, obligeant les troupes de la junte à se replier vers Lashio. Des combats intenses ont éclaté dans plusieurs quartiers de Lashio et des bombardements de la junte ont touché des civils et endommagé des habitations. L’offensive fait suite à la reprise de l’Opération 1027 par l’alliance ethnique en juin, rompant le cessez-le-feu négocié en janvier par la Chine. L’alliance a capturé plus de 30 bases de la junte dans le nord de l’État Shan et la région de Mandalay supérieur. Des milliers d’habitants de Lashio ont fui la ville face aux combats.

 

Plus de 1 000 habitants de la ville de Bhamo, dans l’État Kachin en Birmanie, ont dû être évacués suite aux inondations provoquées par la crue de la rivière Irrawaddy. Le niveau de l’eau a dépassé de 120 cm le niveau critique, submergeant de nombreuses habitations. Les sinistrés, hébergés dans des abris temporaires et des monastères surpeuplés, manquent de nourriture, de médicaments et de sanitaires. Les autorités birmanes sont critiquées pour leur inaction face à cette catastrophe. Des équipes de secours bénévoles tentent de venir en aide aux habitants de Bhamo.

 

Le régime birman a bloqué la ville de Madaya dans la région de Mandalay, piégeant des civils à cause des combats sur la route Mandalay-Mogoke. Les soldats de la junte ont installé des barrages et refoulent les personnes déplacées tentant de rejoindre Mandalay. Ces blocages interviennent suite à une offensive conjointe de l’Armée nationale de libération Ta’ang et des forces de défense du peuple de Mandalay contre des avant-postes de la junte. Des milliers de déplacés de Mogoke se retrouvent coincés à Zayat Kwin, à court de nourriture et de carburant, en raison des affrontements sur la route. Des combats ont également lieu dans le sud de Madaya, forçant des habitants à fuir.

 

Un boycott religieux contre la junte birmane s’est étendu à 20 municipalités dans quatre régions, débutant neuf jours auparavant à Chaung-U en réponse au meurtre du vénérable moine bouddhiste, Sayadaw Bhaddanta Munindabhivamsa, âgé de 78 ans, abattu par balle lors d’un déplacement en voiture. Initialement attribué à la résistance, le régime a dû présenter des excuses officielles après qu’un autre moine ait dévoilé la vérité sur les circonstances du meurtre. Les moines expriment leur protestation en refusant les aumônes et les services religieux aux membres de la junte. Ce mouvement s’est propagé à 19 autres villes où des moines ont également manifesté publiquement. Cette initiative rappelle deux boycotts religieux majeurs précédents, survenus en 1990 et 2007.

 

Le 4 juillet, la Chinland Defence Force (CDF) de Matupi a rapporté que 13 prisonniers politiques, détenus par l’armée, se sont évadés lors de combats avec les forces de résistance Chin dans le canton de Matupi. La Confrérie Chin a pris le contrôle de Matupi le 29 juin, après avoir lancé une offensive contre l’armée dans le sud du Chinland le 9 juin.

 

Plus de 60 millions de kyats (équivalant à environ 18 473 euros) et trois téléphones portables ont été volés vendredi à la Myanmar Apex Bank (MAB), située dans le village de Namoolwin, dans le canton de Patheingyi. Selon un habitant de Patheingyi, “six voleurs munis de trois motos sont entrés dans la banque à midi”.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus