Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 8 au 14 avril ?

BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 8 au 14 avril ?

Date de publication : 15/04/2024
0

Birmanie EAEU

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes en Birmanie durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

Société/Répression/Conflit

 

Un contingent de soldats birmans en retraite après la prise de leur base près de Myawaddy a essuyé vendredi 12 avril une attaque de drones menée par des groupes rebelles. Ces soldats appartenaient auparavant au 275e bataillon d’infanterie, situé à 7 kilomètres de la ville frontalière. La veille, leur base, dernier bastion de la junte dans la région, était tombée aux mains de groupes révolutionnaires. Myawaddy, important point de commerce frontalier, avait été conquise le 11 avril par les forces d’opposition dirigées par l’Union nationale karen (KNU). Les soldats birmans attendent actuellement une réponse à leur demande de franchissement de la frontière thaïlandaise afin de se rendre aux autorités.

 

L’armée thaïlandaise a demandé à la junte birmane de prendre des mesures pour empêcher les balles perdues d’atteindre le territoire thaïlandais. La troisième armée thaïlandaise a déclaré que toute violation de ce genre entraînerait des représailles. En réponse aux combats, l’armée de l’air thaïlandaise a déployé des avions de chasse F-16 pour patrouiller son espace aérien le long de la frontière. Cette action vise à dissuader les avions de chasse birmans MiG-29 de pénétrer dans l’espace aérien thaïlandais.

 

Les forces de résistance ont utilisé des drones pour attaquer le commandement sud-est de l’armée du Birmanie dans le canton de Mawlamyine, dans l’État de Mon, alors que le chef adjoint de la junte, Soe Win, s’y trouvait pour superviser les opérations à la frontière thaïlandaise en début de semaine. Alpha Bats Drone Force, une unité du groupe de résistance Shar Htoo Waw Technical Force, a mené des attaques le 8 avril et le 9 avril à midi, a déclaré un porte-parole du groupe. Alpha Bats Drone Force a affirmé que Soe Win et quelques autres officiers supérieurs avaient été blessés lors de l’attaque du 9 avril et qu’au moins trois d’entre eux étaient décédés par la suite.

 

Dans un contexte de conflit armé persistant en Birmanie, le dirigeant de l’Armée d’Arakan (AA) dénonce le soutien apporté au régime militaire par certains pays voisins au moyen de relations commerciales et d’investissements continus. Ces agissements, selon lui, entravent la résolution pacifique de la crise. L’AA, fer de lance de la Ligue unie de l’Arakan, combat aux côtés d’autres groupes d’opposition la junte birmane dans l’État de Rakhine et plusieurs régions limitrophes. Le chef de l’AA, le général de division Tun Myat Naing, souligne les profondes divisions qui fragilisent la junte. Il affirme que l’AA a obtenu des gains territoriaux significatifs, s’emparant de près de la moitié de l’État de Rakhine et de plusieurs bases militaires stratégiques.

 

Politique, Diplomatie

 

La junte birmane a vivement critiqué les Nations Unies le 9 avril, qualifiant leurs accusations concernant les droits humains d'”allégations partiales”. Elle a également rejeté la résolution du Conseil des droits de l’homme condamnant les violations des droits humains perpétrées en Birmanie. Les autorités militaires birmanes ont affirmé n’avoir pas été informées officiellement de la nomination de Julie Bishop, ancienne ministre australienne des Affaires étrangères, comme nouvelle envoyée spéciale de l’ONU. L’ONU a confirmé la nomination de Mme Bishop et a précisé que la procédure de nomination ne suivait pas le même processus de consultation que celui utilisé pour les décisions du Conseil de sécurité.

 

Le 3 avril, le chef de la junte, Min Aung Hlaing, a présidé une cérémonie de don de livres aux bibliothèques publiques ainsi qu’à celles des commandements régionaux et des bataillons. Cette initiative a été renouvelée le 10 avril, où il a apporté un soutien financier et fourni des ouvrages pour promouvoir le “développement des bibliothèques” à travers le pays. Pendant ce temps, ses troupes se sont retirées de Myawaddy, tandis que la base aérienne militaire de Naypyitaw a été de nouveau ciblée le 11 avril, suscitant l’inquiétude du ministre de la défense du régime, Tin Aung San, ainsi que du ministre de l’intérieur, Yar Pyae, et des hauts responsables de la marine et de l’armée de l’air, qui avaient participé à la cérémonie de don du 10 avril. Certains pourraient soutenir que le soutien aux bibliothèques publiques est toujours une action louable.

 

Moins de deux mois après avoir imposé le service militaire obligatoire, la junte a lancé le 8 avril la formation de base des conscrits dans les commandements régionaux du pays. Le régime a déclaré que 5 000 personnes seraient enrôlées dans le premier groupe. Toutefois, il n’a pas révélé combien de personnes suivaient la formation militaire dans le premier groupe.

 

Le vice-ministre de la défense de la junte de Birmanie, le général de division Aung Lin Tun, fait l’objet d’une enquête sur son implication présumée dans des opérations d’escroquerie en ligne près de la frontière chinoise, dans le nord de l’État Shan.

 

Économie

 

D’après les données du ministère du Commerce, la Birmanie a enregistré un déficit commercial de 854 millions de dollars sur l’année fiscale 2023-2024, avec des exportations s’élevant à 14,6 milliards de dollars contre des importations de 15,5 milliards de dollars. Par rapport à l’année précédente, les échanges commerciaux ont connu une baisse de 11 % (-12 % pour les exportations et -11 % pour les importations). Les produits manufacturés occupent la première place parmi les produits exportés (8,8 milliards de dollars ; 60 % du total des exportations), enregistrant une baisse de 19 % par rapport à l’exercice 2022-23, tandis que les produits pétroliers et les matières premières plastiques représentent la part la plus importante des importations (7,6 milliards de dollars ; 49 % du total des importations). Il est à noter que la loi de planification nationale prévoyait un excédent commercial de 500 millions de dollars, avec des exportations estimées à 16,5 milliards de dollars et des importations à 16 milliards de dollars.

 

Selon le registre birman du Directorate of Investment & Company Administration (DICA), les investissements directs étrangers (IDE) approuvés ont totalisé 662 millions de dollars pour l’année fiscale 2023-24, marquant une chute de 60% par rapport à l’exercice précédent, 2022-23. Singapour demeure en tête des investisseurs avec 7 projets, totalisant 345 millions de dollars, suivi par la Chine, qui a investi dans 41 projets pour un montant de 233 millions de dollars. Bien que le secteur de l’électricité représente plus de la moitié des IDE entrants, les flux ont néanmoins diminué en 2023-2024, passant de 820 millions de dollars à 375 millions de dollars.

 

En janvier 2022, Unocal Myanmar Offshore Company Limited (UMOC), filiale du groupe Chevron, avait annoncé son intention de se retirer du champ de gaz naturel de Yadana, conjointement avec l’opérateur TotalEnergies. En février 2023, ils avaient tenté de céder leur participation à la société canadienne MTI Energy. Finalement, le 5 avril 2024, UMOC a officiellement quitté la Birmanie. Sa part de 41,1% dans le champ a été réattribuée à ses partenaires restants : PTTEP, filiale de la compagnie nationale d’énergie thaïlandaise PTT, et la société publique birmane MOGE. Cette redistribution porte la part de PTTEP dans le consortium chargé de l’exploitation du bloc de Yadana à 62,9%.

 

En proie à une crise économique et à une escalade de la guerre civile, la junte birmane s’efforce de rompre son isolement international et de stimuler son économie. Confronté aux sanctions occidentales et à la réduction des investissements étrangers, le régime militaire s’est tourné vers l’Union économique eurasienne (UEE), un bloc influencé par la Russie, son allié de longue date. Lors d’une rencontre à Naypyitaw, la capitale birmane, des représentants de la junte et de la Commission économique eurasienne (CEE), l’organe exécutif de l’UEE, ont exploré des possibilités de renforcer la coopération économique dans divers secteurs tels que la fabrication, l’agroalimentaire, le transport et l’énergie. Cette initiative survient alors que la Russie, elle-même soumise à des sanctions occidentales pour son rôle dans le conflit en Ukraine, cherche à approfondir ses liens avec la Birmanie.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus