Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 12 décembre

BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 12 décembre

Journaliste : Rédaction
La source : AAPP
Date de publication : 12/12/2021
0

Rangoun ville vide

 

Voici les dernières nouvelles en provenance de Birmanie dimanche 12 décembre. La répression est toujours à l’ordre du jour.

 

Nous publions ici les derniers chiffres et évènements selon l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP) et et Radio Free Asia (RFA).

 

Au 11 décembre, 1 329 personnes sont désormais confirmées tuées par ce coup d’État de la junte. C’est le nombre vérifié par l’AAPP, le nombre réel de décès est probablement beaucoup plus élevé.

 

7 954 personnes sont actuellement en détention. 385 personnes ont été condamnées, dont 36 à mort (dont 2 mineurs). 1 964 personnes échappent aux mandats d’arrêt. 118 ont été condamnées par contumace, dont 39 condamnées à mort par contumace. Au total 75 condamnés à mort.

 

Rangoun vide

 

Les habitants de la Birmanie ont organisé des « grèves silencieuses » pour commémorer la Journée internationale des droits de l’homme et pour montrer leur opposition au régime militaire. Les devantures de magasins ont été fermées à Rangoun et d’autres ville où les rues habituellement animées ont été désertées, les étals du marché restant fermés et les commerçants restant chez eux.

 

Le 9 décembre, Salai Ngwe Kyar, qui était pasteur à l’église baptiste d’Asho, vivant dans le village de Thatkaltaung, dans la région de Magway, est décédé à l’hôpital général de Magway, des suites de blessures correspondant à des actes de torture. Le 6 décembre, il avait été arrêté par les soldats de la junte et accusé d’appartenir aux Forces de défense du peuple (PDF).

 

Mardi 7 décembre , 11 personnes ont été tuées dans le nord-ouest de la région de Sagaing par l’armée en représailles à une attaque contre l’un de ses convois plus tôt dans la journée par une branche locale du PDF. Les victimes auraient été brûlés vives. Le bureau du porte-parole du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est dit “profondément préoccupé par les informations faisant état du meurtre horrible de 11 personnes” et a appelé à une réponse internationale. Des vidéos sont devenues virales sur les réseaux sociaux en Birmanie, provoquant l’indignation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus