Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 30 octobre

BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 30 octobre

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 30/10/2021
0

Birmanie prière martyrs

 

Voici les dernières nouvelles en provenance de Birmanie samedi 30 octobre. La répression est toujours à l’ordre du jour.

 

Nous publions ici les derniers chiffres et évènements selon l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP).

 

Au 30 octobre, 1 222 personnes sont désormais confirmées tuées par ce coup d’État de la junte. C’est le nombre vérifié par l’AAPP, le nombre réel de décès est probablement beaucoup plus élevé.

 

7 024 personnes sont actuellement en détention. 300 personnes ont été condamnées, dont 26 à mort (dont 2 mineurs). 1 954 personnes échappent aux mandats d’arrêt. 118 ont été condamnées par contumace, dont 39 condamnées à mort par contumace. Au total 65 condamnés à mort.

 

Le 27 octobre à 22 heures, trois partisans de la NLD, San Lwin, Moe Gyi et Kyaw Htay Aung, vivant à Londres Win Ward, dans la région de Mandalay, ont été arrêtés par des soldats de la junte. Le 29 octobre, les familles ont été informées de récupérer les corps de Kyaw Htay Aung et San Lwin. Il a été signalé qu’il y avait des traces sur les cadavres de coups de couteau et des blessures compatibles avec de la torture.

 

Le 27 octobre, la junte a attaqué le monastère de Yadanar Oo, dans la région de Mandalay. Elle a arrêté Zayyar Thin Hlaing, bibliothécaire au monastère, Min Min, un ancien administrateur de la paroisse de Pyitharyar (Sud) et cinq jeunes, qui font du bénévolat à la bibliothèque du monastère. Le 28 octobre, cinq autres jeunes ont été arrêtés.

 

Le leader de la Ligue nationale du Myanmar pour la démocratie, Win Htain, a été condamné à 20 ans d’emprisonnement en vertu de l’article 124(a) du Code pénal par le tribunal spécial du district de Dekkhina de Naypyitaw, qui le maintiendra probablement derrière les barreaux pour le reste de sa vie, pour avoir critiqué le coup d’État militaire du 1er février.

 

Le secrétaire du Parti USDP du canton de Poungdei, dans la région de Bago, a été abattu le matin du 25 octobre.

 

Le 27 octobre, un membre de la NLD, Min Min Thu alias Mohammad Har Ni, du village d’East Mawtone, dans la région de Tanintharyi, a été torturé à mort lors d’un interrogatoire. Il avait été arrêté par le bataillon d’infanterie 557 et les affaires de la sécurité militaire dans la nuit du 25 octobre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus