Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil CHINE – ÉPIDÉMIE: Comment le Coronavirus va changer l’Empire du milieu

CHINE – ÉPIDÉMIE: Comment le Coronavirus va changer l’Empire du milieu

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 29/02/2020
0

Xi Jinping veut que la Chine reprenne le travail. Le pays est-il en train de revenir à la normale ? «Non, la crise entre dans une phase cruciale» affirme l’institut allemand de géopolitique Merics (Mercator Institute For China Studies) dans une analyse très fouillée que nous reproduisons ici. Selon les chercheurs de cet Institut, l’incertitude est encore grande sur ce qui va se passer. Il existe une tension énorme entre les impératifs de “retour au travail” et le maintien des mesures les plus strictes pour éviter à tout prix une nouvelle contagion. Les responsables des partis et les dirigeants d’entreprises sont une fois de plus confrontés à un immense dilemme et subissent une pression considérable.

 

Nous reproduisons ici une analyse des experts allemands de l’Institut Merics. Une exclusivité Gavroche en langue française. Nous vous recommandons chaudement la lecture des analyses de cet institut ici.

 

Jusqu’à présent, l’Organisation Mondiale de la Santé a évité de parler de pandémie et les marchés financiers ont été assez stables – du moins jusqu’à ce week-end. Les effets de la crise se limiteront-ils à la Chine ?

 

L’évaluation de l’OMS peut changer à tout moment, et les marchés financiers mondiaux ont tendance à réagir soudainement comme des lapins effrayés à des tendances qui sont prévisibles depuis un certain temps. Même lorsque les infections étaient “seulement” limitées à la Chine, les marchés auraient dû connaître une correction à la baisse.

 

Il est évident que nous entrons maintenant dans la phase “mondiale” de la crise – les effets internationaux se font sentir avec un certain retard. Ils iront bien au-delà du problème de la propagation du virus dans de nombreuses régions du monde, y compris en Europe. Maintenant que le flux de conteneurs expédiés de Chine avant la crise se tarit, une vague de perturbations de la chaîne d’approvisionnement commence à se faire sentir. Cela affecte l’approvisionnement en produits pharmaceutiques en Europe, par exemple, et d’autres régions commencent à rencontrer des difficultés pour l’approvisionnement de toutes sortes de produits intermédiaires.

 

Mondialisation mise sous pression

 

La mondialisation «made in China» est mise sous pression. La faiblesse de la demande des consommateurs chinois au cours du premier trimestre de l’année est choquante. Les chiffres de vente des iPhones ou des voitures, par exemple, ont été désastreux – si mauvais, en fait, que les améliorations ultérieures ne compenseront probablement pas. Les entreprises mondiales qui dépendent de la Chine devront se préparer à une chute importante de leurs revenus en 2020.

 

Les effets potentiels à long terme de la paralysie économique, qui se feront clairement sentir au cours du deuxième trimestre, sont également préoccupants. Il existe un réel danger que les “artères bouchées” causées par les défaillances de la chaîne d’approvisionnement entraînent des crises dans des secteurs industriels entiers comme l’industrie électronique, par exemple. Les petites et moyennes entreprises sont particulièrement vulnérables.

 

Quel effet à long terme la crise du coronavirus aura-t-elle sur la Chine ?
Personne ne doit s’attendre à une reprise rapide, en forme de “V”, dans laquelle les pertes du premier trimestre sont rapidement compensées. Un retour à la normale est peu probable – quoi qu’il arrive, la Chine d’après-crise sera différente.

 

Malgré les slogans moralisateurs et l’optimisme des dirigeants, la Chine restera cette année en mode de crise et retardera probablement les plans de réforme. Il est déjà certain que le pays ne pourra pas atteindre ses objectifs de croissance ambitieux sans une intervention importante de l’État et des plans de relance – et les risques réels de nouvelles perturbations demeurent. En tout état de cause, la réputation de fiabilité de la Chine est en lambeaux et la dynamique de diversification de la chaîne d’approvisionnement à l’intérieur et à l’extérieur du pays s’intensifie. Les grandes entreprises comme Apple commencent déjà à en tirer les conséquences.

 

La question la plus importante reste de savoir quelles «leçons» Pékin tirera de la crise. Certaines d’entre elles seront les bienvenues – on peut s’attendre à des investissements dans la réforme du système de santé et la lutte contre les maladies. Mais on peut craindre que les dirigeants chinois réagissent aux pressions et aux perturbations économiques probables en mettant de côté leur programme de réformes déjà limité pendant un certain temps. Et qu’elle intègre dans sa politique quotidienne des mesures de lutte contre la crise telles que le contrôle des informations et la surveillance numérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus