Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil INDONÉSIE – POLITIQUE : Profil du candidat : Ganjar Pranowo

INDONÉSIE – POLITIQUE : Profil du candidat : Ganjar Pranowo

Date de publication : 09/02/2024
0

Ganjar Pranowo

 

Voici le deuxième portrait des candidats à l’élection présidentielle indonésienne de février 2024

 

Ancien étudiant militant et fidèle de Megawati Soekarnoputri à l’époque de la lutte interne pour le Parti démocratique indonésien (PDI), il a été désigné par la présidente du PDI-P le 21 avril pour se présenter à l’élection présidentielle et a été enregistré comme candidat à l’élection de 2024 le 19 octobre.

 

Quel est son parcours ?

 

Ganjar Pranowo (né Ganjar Sungkowo) est né le 28 octobre 1968 sur les pentes du mont Lawu à Karanganyar, dans le centre de Java. Il est le cinquième d’une famille de six enfants. Son père, S. Pamudji Pramudi Wiryo, était policier et sa mère, Sri Suparni, tenait un petit magasin familial après la retraite de son père. Les parents de Ganjar lui ont d’abord donné pour nom de famille Sungkowo, qui se traduit par “une récompense après les problèmes et la tristesse”, mais ils l’ont changé en Pranowo lorsqu’il est entré à l’école, en raison d’une superstition javanaise.

 

Ganjar a étudié à la faculté de droit de la prestigieuse UGM de Yogyakarta, où il a obtenu son diplôme en 1995. Il a ensuite terminé ses études de troisième cycle à la faculté des sciences sociales et politiques de l’université d’Indonésie (UI) en 2013.

 

En 1999, Ganjar a épousé Siti Atiqoh Supriyanti, qu’il avait rencontrée cinq ans plus tôt dans le cadre d’un programme universitaire de travaux d’intérêt général obligatoires (KKN). Siti est la fille d’Akhmad Musodik, une figure locale éminente du Nahdlatul Ulama (NU), et la petite-fille de Kyai Hisyam Abdul Karim, fondateur de l’internat islamique Roudlotus Sholihin à Karanganyar, dans le centre de Java. Le couple a un fils.

 

Que défend-il ?

 

Ganjar a commencé à s’intéresser à la politique lorsqu’il a rejoint le Mouvement national des étudiants indonésiens (GMNI) pendant ses études, au début des années 1990. Son militantisme en faveur de la démocratie contre le régime autoritaire du Nouvel Ordre l’a conduit à devenir un fervent partisan du Parti démocratique indonésien (PDI). À l’approche de la fin de l’ère du Nouvel Ordre, le PDI était considéré comme le plus grand parti démocratique indonésien.

 

Le PDI était considéré comme la plus grande opposition au gouvernement Soeharto.

 

En 1996, lorsque le PDI a été déchiré par un violent conflit interne entre les partisans du politicien Suryadi, qui s’était incliné devant le régime oppressif, et la fille du père fondateur de l’Indonésie Sukarno, Megawati Soekarnoputri, Ganjar a soutenu cette dernière.

 

Il a continué à soutenir Megawati lorsqu’elle a créé un parti dissident, le Parti démocratique indonésien de lutte (PDI-P), en 1999, après la chute de l’Ordre nouveau.

 

Après avoir travaillé pendant des années pour le PDI-P, Ganjar a tenté sa chance en tant que candidat législatif à la Chambre des représentants en 2004. Il a perdu la course, mais Megawati l’a finalement désigné comme suppléant pour représenter le centre de Java à la Chambre. Lors des élections générales de 2009, Ganjar s’est à nouveau présenté dans la septième circonscription électorale de Java central et a remporté la victoire.

 

En 2013, Ganjar s’est présenté au poste de gouverneur de sa province natale, Java central, aux côtés de l’ancien régent de Purbalingga, Heru Sudjatmoko.Ganjar a remporté l’élection avec 48,8 % du total des voix, battant le sortant Bibit Waluyo et le secrétaire provincial Hadi Prabowo. M. Ganjar a remporté sa deuxième élection au poste de gouverneur de Java central en 2018, battant l’ancien ministre de l’énergie et des ressources minérales Sudirman Said avec 58,78 % des voix.Ganjar a été considéré comme ayant réussi à construire sa base de soutien politique pendant son mandat à la tête de Java central, en particulier par le biais des médias sociaux. À la fin de son mandat de dix ans, il est arrivé en tête de divers sondages comme étant la personnalité la plus éligible pour se présenter à l’élection présidentielle.

 

Toutefois, d’autres membres du PDI-P lui ont reproché de faire preuve de trop d’ambition pour se présenter à l’élection présidentielle de 2024.Il a été largement rapporté à l’époque que Megawati préférait nommer sa propre fille, Puan Maharani, présidente de la Chambre des représentants, mais qu’elle a reconsidéré sa décision en raison de la faible capacité d’élection de Puan.

 

Après des mois de spéculation, Megawati a choisi Ganjar comme candidat du PDI-P à la présidence en avril et, en octobre, le parti a présenté le ministre de la coordination des affaires politiques, juridiques et de sécurité, Mahfud MD, comme son colistier.

 

Au 30 mars 2023, M. Ganjar aura accumulé une fortune de 13,4 milliards de roupies (860 000 dollars). Les neuf années passées par M. Ganjar en tant que membre du corps législatif ont contribué à faire connaître son nom au niveau national.La position du PDI-P en tant que parti d’opposition à l’époque lui a donné de nombreuses occasions de critiquer les politiques du gouvernement.

 

Lorsque le gouvernement a été frappé par des controverses liées au scandale du renflouement de la Bank Century pendant la crise financière mondiale de 2008-2009, M. Ganjar a volé la vedette. Il est devenu membre de l’opposition au sein de la commission d’enquête spéciale sur le renflouement de la Bank Century, ce qui lui a donné l’occasion d’exprimer le mécontentement de la population. Lui-même et plusieurs autres membres de la commission ont été accusés d’avoir reçu des pots-de-vin de la part de la Banque d’Indonésie, mais aucun procès n’a jamais été intenté contre eux.

 

En tant que gouverneur, Ganjar a lancé des programmes visant à améliorer le bien-être des agriculteurs, tels que la carte d’agriculteur (Kartu Tani), une plateforme d’assistance non monétaire pour l’achat d’engrais subventionnés, qui sera finalement adoptée à l’échelle nationale.

 

Ganjar a abaissé le taux d’intérêt annuel du programme provincial de microcrédit (KUR) pour les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) à 3 %, soit le taux le plus bas du pays. Grâce à cela, Central Java est devenue la province qui a déboursé le plus de KUR dans le pays.

 

Ganjar a également intensifié ses efforts pour réduire les retards de croissance et la mortalité maternelle et infantile, et a lancé une campagne visant à prévenir les mariages précoces, très répandus dans la province.

 

Au cours de ses dix années de mandat, M. Ganjar a réussi à réduire le taux de pauvreté de Java central de 14,4 % en 2013 à 10,9 % en 2022.Toutefois, à la fin de son mandat, le taux de pauvreté de la province était supérieur à la moyenne nationale de 9,5 % et à la moyenne de l’île de 8,6 %. Son travail a également fait l’objet de nombreuses critiques.

 

En 2017, Ganjar a été accusé d’avoir reçu des pots-de-vin dans le cadre de l’affaire de la carte d’identité électronique (e-ID), alors qu’il siégeait à la Commission II de la Chambre, chargée de superviser l’autonomie régionale. Ganjar a nié cette allégation et la Commission d’éradication de la corruption (KPK) ne l’a jamais désigné comme suspect.

 

La même année, Ganjar a été critiqué pour avoir donné son feu vert à la construction d’une cimenterie dans la régence de Rembang. En 2016, les habitants concernés ont gagné un procès contre le permis environnemental de l’usine devant la Cour suprême, ce qui a mis un terme au projet.

 

Ganjar a finalement révoqué le permis de l’usine à la suite d’un examen public, même si un nouveau permis, légèrement révisé, a été réémis peu de temps après. En 2022, Ganjar a dû faire face à la colère du public après l’arrestation de dizaines d’habitants du village de Wadas, dans le centre de Java, qui s’opposaient à l’ouverture d’une nouvelle mine d’andésite dans leur village. Malgré les vives protestations des villageois, le gouvernement a continué à acquérir des parcelles de terrain dans le village pour y mener des activités minières.

 

Ganjar a également été fortement critiqué au début de l’année, après avoir demandé que l’équipe israélienne de jeunes footballeurs soit empêchée de participer à la Coupe du monde des moins de 20 ans de 2023 en Indonésie, ce qui a conduit l’instance dirigeante, la FIFA, à retirer à l’Indonésie le droit d’accueillir l’événement.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus