Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil MALAISIE – ÉCONOMIE : Tableau de bord de l’économie malaisienne au 9 mars

MALAISIE – ÉCONOMIE : Tableau de bord de l’économie malaisienne au 9 mars

Journaliste : Rédaction Date de publication : 10/03/2022
1

Malaisie petronas

 

La lettre d’informations “Les brèves de l’Asean” publie chaque semaine un résumé des nouvelles économiques de l’Asie du Sud-Est. Nous diffusons leur tableau de bord hebdomadaire sur la Malaisie.

 

Hausse de l’indice des prix à la production en janvier

 

L’indice malaisien des prix à la production (Producer Price Index) a crû de 9,2% en g. a. en janvier 2022, contre une contraction de 0,1% en janvier 2021. Cette dérive des prix à la production s’explique par la vigueur de la demande d’hydrocarbures, mais également des produits agricoles. En comparaison avec décembre 2021, le PPI n’a évolué que de +1,3% après un repli de 0,6% en décembre 2021. Ceci se retrouve également dans l’indice des prix à la consommation, qui se modère en janvier (2,3% en g.a.) alors que l’inflation sous-jacente s’établit, en légère hausse, à 1,6% en g.a.

 

La Bank Negara Malaysia maintient son taux directeur à 1,75%

 

Lors de la réunion de son conseil de politique monétaire du jeudi 3 mars, la banque centrale a maintenu son taux au jour-le-jour, inchangé à son niveau le plus bas depuis le 7 juillet 2020. Malgré la hausse des taux américains, elle considère que la reprise reste fragile, avec une croissance du PIB à 3,1% en 2021, dans un contexte d’incertitudes accrues en raison du conflit russo-ukrainien, de la forte hausse des matières premières – même si cela favorise les exportations malaisiennes – et de poursuite de l’épidémie de COVID-19.

 

Les profits de Petronas en forte hausse

 

À 48,6 Mds MYR (11,6 Mds USD), les profits de la société nationale Petronas sont au plus haut depuis 2018 (55,3 Mds MYR ou 13,2 Mds USD). La hausse des cours du gaz, entamée avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, renforcera les profits de l’entreprise, dont la part des contrats spot ou court terme en GNL a crû ces dernières années. Le relatif sous-investissement de Petronas, lourdement mis à contribution pour abonder les caisses de l’Etat ces dernières années (42 Mds MYR/ an hors impôts sur la période 2018-2021 contre un bénéfice annuel moyen de 30,8 Mds MYR), pourrait toutefois limiter ses capacités de production (estimées actuellement à 30 Mt/an pour ses seuls champs situés en Malaisie).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus