Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil THAÏLANDE – RELIGION: L’obésité, fléau dans les pagodes thaïlandaises

THAÏLANDE – RELIGION: L’obésité, fléau dans les pagodes thaïlandaises

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 10/12/2019
0

Dans un article récent intitulé «Pourquoi la Thaïlande met ses moines bouddhistes au régime», la journaliste de la chaine d’information américaine CNN Samantha Bresnahan met l’accent sur le fléau de l’obésité parmi les moines bouddhistes en Thaïlande. Selon cette dernière «plus de 90% de la population thaïlandaise suit les enseignements du bouddhisme et les moines sont tenus en haute estime, mais leur santé suscite de plus en plus d’inquiétudes: les moines thaïlandais prennent trop de poids»

 

Nous reproduisons ici des extraits d’un reportage en anglais paru sur le site de CNN dont nous vous recommandons la lecture.

 

Il est 6 heures un lundi matin et Bangkok commence à peine à se réveiller. Les vendeurs ambulants commencent à servir le petit-déjeuner à mesure que les rues et les trottoirs se remplissent de navetteurs du matin.

 

Derrière les portes du temple Wat Yannawa, des moines aux pieds nus émergent, leurs vêtements en safran revêtent une touche de couleur à la lumière du petit matin. Du plus jeune au plus vieux, ils font tous les jours la même routine: récolter des aumônes ou des offrandes auprès des fidèles bouddhistes.

 

Dans des seaux en métal qui se balancent près de leurs hanches en marchant, ils recueillent de la nourriture, des boissons et des dons en espèces occasionnels pour le temple. Ils prient avec la personne qui l’offre, puis rentrent chez eux pour préparer le repas avec ce qu’ils ont reçu.

 

Plus de 90% de la population thaïlandaise suivent le bouddhisme et les moines sont tenus en haute estime, mais leur santé suscite de plus en plus d’inquiétudes: les moines thaïlandais prennent trop de poids. Le bureau thaïlandais de la Commission nationale de la santé indique qu’il y a près de 349 000 moines en Thaïlande et que près de la moitié d’entre eux sont considérés en surpoids ou obèses.

 

Aliments riches en calories

 

Il y a plusieurs facteurs, mais cela concerne principalement la routine du matin et la nature changeante des offrandes placées dans les seaux du moine. Les moines ne peuvent pas contrôler leur propre régime alimentaire – c’est à la merci des offrandes qu’ils reçoivent chaque matin. Traditionnellement, ces aumônes sont des aliments riches en calories, transformés ou faits maison – les fidèles bouddhistes voulant offrir quelque chose de précieux et de bon goût.

 

Il est également interdit aux moines de manger après midi, ne prenant qu’un ou deux repas par jour entre 6 heures et midi. Cela signifie qu’il est difficile pour les moines de modifier leur régime alimentaire. Le professeur Jongjit Angkatavanich, pharmacien, diététicien et nutritionniste, qui étudie la santé des moines de Thaïlande depuis huit ans, décrit la situation comme une «bombe à retardement».

 

Diabète et hypertension

 

«Lorsque nous examinons le taux d’obésité, c’est un peu comme le premier repère que nous avons utilisé comme indicateur», a déclaré Jongjit. Les moines souffrent de diabète, d’hypertension, de problèmes oculaires et d’arthrose du genou, mais très peu en sont conscients. Par exemple, l’une des choses les plus choquantes que Jongjit ait vues est celle des moines amputés du pied et des orteils à cause du diabète, mais ces moines n’avaient aucune connaissance de la maladie. Beaucoup n’avaient jamais entendu parler du diabète.

 

Quelque 48% des moines thaïlandais ont un excès de poids, contre 39% de la population masculine thaïlandaise.

 

Un goût pour le soda

 

Les taux d’obésité chez les moines de Thaïlande sont plus élevés que ceux de la population en général – 48% d’entre eux sont obèses, contre 39% de la population masculine thaïlandaise, selon les recherches de Jongjit. Elle ajoute que les moines consomment souvent les boissons sucrées l’estomac vide. “Le sucre dans le liquide est absorbé plus rapidement”, a-t-elle déclaré. «Cela signifie que l’effet ou la conséquence du sucre ajouté est encore pire pour un moine.»

 

Pour compliquer encore les choses, les moines ne sont pas censés faire de l’exercice – c’est considéré comme vain. La gestion de ces restrictions est un élément important de la solution à long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus