Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
deneme bonusu 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet untertitelporno porno 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet سایت شرط بندی معتبر 1xbet وان ایکس بت
Home Accueil THAÏLANDE – TRAGÉDIE : Pourquoi le fonctionnement du royaume est mis en cause par ce massacre ?

THAÏLANDE – TRAGÉDIE : Pourquoi le fonctionnement du royaume est mis en cause par ce massacre ?

Journaliste : Pravit Rojanaphruk Date de publication : 10/10/2022
0

deuil roses blanches

 

Le site d’information Khao Sod a mis en ligne une très intéressante analyse de la situation sociale en Thaïlande. Laquelle explique, d’après son auteur Pravit Rojanaphruk, la tuerie survenue récemment dans une crèche. Nous vous en proposons la traduction. Un texte à lire d’autant plus attentivement qu’il prend à contre-pied la thèse des méfaits de la drogue présentée dans notre éditorial. Gavroche, le lieu du débat !

 

Le choc collectif qui s’est produit en Thaïlande à la suite de la fusillade de Nong Bua Lamphu perpétrée par un ancien policier toxicomane, qui a fait 38 morts, dont l’assaillant, qui s’est suicidé, a suscité beaucoup d’introspection, mais aussi des réactions instinctives.

 

Déclarer la guerre à la drogue ? C’est fait ! C’est ce qu’a fait le ministère de l’intérieur vendredi, un jour après la tuerie insensée qui a touché 24 garçons et filles en âge de fréquenter la maternelle dans une garderie. Qu’est-ce que cette chose appelée la guerre contre la drogue ?

 

La dernière fois qu’une guerre contre la drogue a été officiellement déclarée sous l’administration de Thaksin Shinawatra, il y a vingt ans, au moins 2 500 personnes ont été tuées de manière extrajudiciaire.

 

Le gouvernement actuel, dirigé par l’ancien chef de la junte, le général Prayut Chan-o-cha, n’a pas encore sanctionné les exécutions extrajudiciaires, mais dans les heures qui ont suivi la fusillade de jeudi après-midi, certains net-citoyens l’ont déjà préconisé comme le seul moyen d’empêcher de futures fusillades de masse.

 

“L’éradication de la drogue doit devenir un programme national”, a écrit vendredi soir un utilisateur de Facebook qui est un officier de l’armée sous le nom de plume de Phi Muad Tutor. “Que la personne soit un fonctionnaire du gouvernement ou non, le dealer et le consommateur qui représentent un danger pour la société doivent être tués de manière extrajudiciaire sans exception. Nous ne devons pas être optimistes et laisser les utilisateurs et les vendeurs rire de la folie et continuer à tuer d’autres personnes innocentes.”

 

Vendredi, la première autopsie pratiquée sur le tireur de masse n’a révélé aucune trace de drogue. Auparavant, le chef de la police nationale, le Pol. Damrongsak Kittiprapas, chef de la police nationale, a déclaré que son ancien officier-tueur Panya Kamrob était stressé ou avait peut-être pris des drogues.

 

Il est si commode de déclarer la guerre à la drogue et de souhaiter que les trafiquants et les consommateurs de drogue soient emprisonnés, voire exécutés de manière extrajudiciaire, sans regarder la situation dans son ensemble et sans se poser de questions difficiles, comme celle de savoir pourquoi Panya s’est transformé en un monstre qui a tué de nombreux jeunes enfants.

 

Pourquoi beaucoup finissent-ils par se droguer et quel rôle la corruption systémique au sein des forces de police et de l’armée joue-t-elle dans le flux massif de méthamphétamine en provenance des voisins de la Thaïlande, en particulier du Myanmar ? (Un psychiatre a écrit sur les médias sociaux que le tueur se vengeait de la société qui l’a transformé en ce qu’il est devenu).

 

La pauvreté, le sentiment de désespoir face à l’avenir pour de nombreux pauvres, la corruption systémique qui oblige de nombreux officiers de police honnêtes à fermer les yeux sur leurs pairs et supérieurs corrompus afin de simplement survivre et de poursuivre leur carrière, ne sont que quelques-uns des facteurs qui rendent le défi beaucoup plus complexe qu’une simple déclaration de guerre, car l’ennemi est en nous, il fait partie du système même de la société thaïlandaise et n’est pas seulement un individu malveillant et égoïste que l’on peut simplement isoler et “éradiquer”.

 

On peut se demander comment le tireur de masse a réussi à être employé aussi longtemps avant d’être licencié au début de l’année.

 

Parmi les autres défis complexes à relever, citons la mise en place d’un meilleur système de santé mentale, capable de prendre en charge les personnes très stressées avant qu’elles ne soient sur le point de commettre des meurtres insensés.

 

En Thaïlande, la consultation d’un psychiatre est à la fois très coûteuse et stigmatisante : les autres jugent presque les gens comme des fous ou des malades mentaux s’ils savent qu’ils ont reçu l’aide d’un psychiatre, tandis que les systèmes traditionnels qui soignent l’esprit, comme le bouddhisme, attirent de moins en moins les jeunes Thaïlandais.

 

De nombreux policiers, par exemple, sont soumis à un stress énorme et ont besoin de soins appropriés et d’un suivi psychologique régulier. Et je ne parle pas seulement de ceux qui sont corrompus.

 

Ensuite, il y a le contrôle des armes à feu et la nécessité d’une loi plus stricte, même si ce n’est pas facile, car l’armée et la police ont la gâchette facile et le marché noir rend les armes accessibles.

 

Déclarer la guerre à la drogue est facile. La réaction instinctive est tentante, voire automatique, en particulier lorsqu’une pilule de méthamphétamine ne coûte plus que 10 bahts, soit moins cher qu’une canette de Coca (la boisson légale, bien sûr).

 

Appeler à l’exécution extrajudiciaire d’autres personnes peut satisfaire votre soif de gratification instantanée, mais agir sans respecter les droits de l’homme, les procédures légales et sans comprendre le gigantesque défi systémique auquel la société thaïlandaise est confrontée ne fera qu’accroître le nombre de morts et de carnages.

 

Il ne s’agit pas seulement de personnes malveillantes, mais d’un système pourri qui nécessite une révision complète. Nous ne pouvons pas résoudre les problèmes si nous commençons par une réaction instinctive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus