Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
Home Accueil ASIE DU SUD-EST – GÉOPOLITIQUE : L’ASEAN, ce partenaire multilatéral à ne pas négliger

ASIE DU SUD-EST – GÉOPOLITIQUE : L’ASEAN, ce partenaire multilatéral à ne pas négliger

Journaliste : Rédaction Date de publication : 05/09/2022
1

asean

 

Notre chroniqueur Ioan Voicu suit de prés les évolutions géopolitiques en Asie du sud-est. Il nous livre ici sa vision de l’ASEAN, une organisation régionale capable, selon lui, d’être un partenaire central pour l’avenir.

 

Pourquoi l’ASEAN ne doit (surtout) pas être négligé ?

 

La Charte de l’ASEAN entrée en vigueur en 2018 proclame la centralité comme un concept fondamental de la diplomatie multilatérale pratiquée par cette organisation régionale couvrant une zone de 662 millions d’habitants.

 

Alors que l’objectif de « centralité » de l’ASEAN est légalement codifié dans la Charte, dans l’activité diplomatique il est traité comme le principal moteur de ses relations et de sa coopération avec ses partenaires extérieurs. Les avocats du concept considèrent que la centralité de l’ASEAN est essentielle pour faire respecter le droit international et construire une architecture régionale ouverte, transparente, inclusive et « fondée sur des règles ».

 

Une ASEAN forte est le seul moyen pour un groupe de 10 pays de prendre des décisions consensuelles dans le processus de négociations. Il est donc normal de constater que la centralité est mentionnée dans la majorité des documents collectifs de l’ASEAN traitant de la promotion de la cohésion régionale, de l’intégration économique et d’une plus grande influence internationale.

 

Pratique récente

L’exemple le plus récent de référence à la centralité est offert par le communiqué conjoint de la 55e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN qui s’est tenue le 3 août 2022 à Phnom Penh, Royaume du Cambodge. Le document contient sept mentions de la centralité de l’ASEAN dans des contextes analysés ci-dessous en respectant la terminologie officielle.

 

Tout d’abord, l’ASEAN a informé qu’elle avait discuté de la nécessité de renforcer davantage l’engagement et la coopération avec les partenaires de dialogue et les partenaires externes, y compris par le biais des mécanismes existants dirigés par l’ASEAN, et de l’importance de la centralité, de la crédibilité et de la pertinence de l’ASEAN dans le maintien de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans les efforts régionaux et mondiaux dans un contexte d’incertitude et de changements rapides en Asie du Sud-Est et au-delà.

 

Ensuite, l’ASEAN a réaffirmé son engagement envers la mise en œuvre complète et efficace de la vision de la communauté de l’ASEAN 2025, et a souligné l’importance de maintenir l’unité et la centralité de l’ASEAN dans les efforts de renforcement de la communauté et l’engagement avec les partenaires extérieurs, dans la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité. comme dans le renforcement de la résilience régionale en réponse aux défis communs et émergents.

 

La même idée a été réaffirmée en soulignant l’importance de l’unité et de la centralité de l’ASEAN dans la promotion du développement sous-régional de l’ASEAN. En outre, dans le communiqué conjoint, l’ASEAN a reconnu la pertinence du développement sous-régional pour le processus d’intégration régionale et de construction communautaire de l’ASEAN, en particulier pour réduire l’écart de développement, et elle a encouragé une coordination plus étroite entre les organes sectoriels de l’ASEAN et les cadres de coopération sous-régionaux approuvés par l’ASEAN pour faciliter la réalisation de cet effort. À cet égard, le document salue le succès du Forum de haut niveau de l’ASEAN sur la coopération sous-régionale pour le développement durable et la croissance inclusive organisé par le Vietnam le 30 novembre 2021.

 

La réunion des ministres de la Défense de l’ASEAN -Plus (ADMM) a été mentionnée comme un processus ouvert et inclusif qui promeut la centralité de l’ASEAN. En outre, le communiqué conjoint a salué la Vision de Phnom Penh sur le rôle des établissements de défense à l’appui du relèvement du COVID-19 publiée lors de la 16e ADMM. La convocation de la retraite ADMM et du 9e ADMM-Plus a été annoncée pour novembre 2022.

 

Les ministres de l’ASEAN ont également souligné l’importance de la centralité de l’ASEAN et encouragé davantage l’exploration d’une approche intégrée et globale de la coopération maritime, et annoncé de nouvelles réunions dans ce domaine qui seront présidées par les Philippines plus tard cette année.

 

Enfin, dans un contexte plus large, les ministres de l’ASEAN ont souligné l’importance de renforcer la centralité et l’unité de l’ASEAN dans leur engagement avec les partenaires extérieurs de l’ASEAN, notamment par le biais de mécanismes dirigés par l’ASEAN tels que l’ASEAN-Plus One, l’ASEAN Plus Three, le Sommet de l’Asie de l’Est, Forum régional de l’ASEAN et ADMM-Plus, afin de renforcer la confiance mutuelle et une architecture régionale ouverte, transparente, résiliente, inclusive et fondée sur des règles avec l’ASEAN au centre. Ils ont également souligné la nécessité de promouvoir un environnement propice à la paix, à la stabilité et au développement prospère pour tous, en garantissant une culture de dialogue et de coopération, au lieu de la rivalité, en renforçant la confiance mutuelle et le respect du droit international. En outre, ils ont réaffirmé que l’ASEAN doit agir conformément à la centralité de l’ASEAN dans les relations politiques, économiques, sociales et culturelles extérieures, tout en restant activement engagée, tournée vers l’extérieur, inclusive et non discriminatoire, conformément à la Charte de l’ASEAN.

 

Interprétations doctrinales

 

Il existe de nombreuses interprétations critiques sur la façon dont le concept de centralité est compris dans la pratique.

 

Il est rappelé que bien qu’il y ait des membres de l’ASEAN qui font beaucoup pour soutenir activement la centralité du bloc, d’autres membres de l’ASEAN permettent aux différends de saper sa centralité en suivant leur propre chemin. Lorsque les intérêts de certains membres passent avant leurs devoirs d’adhésion à l’ASEAN, il existe un sérieux danger de division.

 

Les participants au Dialogue IISS Shangri-La 2022 ont eu la chance d’entendre ministre après ministre de l’ASEAN s’engager sur leur “respect de la centralité de l’ASEAN”. Il a été souligné que « ces mots sont devenus un mantra pour les responsables du monde entier lorsqu’ils parlent de leur vision de l’avenir de l’Asie, en particulier lorsqu’ils s’adressent à un public asiatique. Leur omniprésence est devenue une sorte de blague parmi certains analystes et responsables extérieurs à la région, qui considèrent l’ASEAN comme tout sauf centrale ».

 

D’autre part, il a été rappelé que « ces détracteurs – et même bon nombre des responsables qui invoquent la centralité de l’ASEAN – ne saisissent pas tout le sens du terme. La « centralité de l’ASEAN » telle qu’elle est utilisée par les diplomates d’Asie du Sud-Est ne signifie pas que le groupement ou ses États membres sont les moteurs de la géopolitique ou de la géoéconomie de la région. Il s’agit plutôt d’une simple observation sur la place de l’ASEAN au centre de l’architecture diplomatique de la région – c’est-à-dire le réseau de sommets et de réunions où se déroule la plupart de la diplomatie asiatique multilatérale.

 

Pourtant, l’ASEAN fait face aujourd’hui à de nombreux défis, notamment en raison de la montée des tensions entre la Chine et les États-Unis. Les membres de l’ASEAN se sont retrouvés tirés dans des directions différentes, ayant des difficultés à parvenir à un consensus sur les questions géopolitiques.

 

Paradoxalement, les analystes affirment donc que les récents défis de l’ASEAN pourraient l’obliger à apporter des changements plus profonds à son action diplomatique que beaucoup ne le pensent. Il est à noter qu’un soutien substantiel, plutôt que rhétorique, à la centralité de l’ASEAN par les non-membres reconnaîtrait à la fois les nombreuses contributions de l’organisation à l’ordre régional et l’exhorterait à procéder aux réformes nécessaires pour relever avec plus de succès les défis auxquels elle est encore confrontée.

 

La centralité de l’ASEAN est analysée de manière convaincante par un universitaire distingué Amitav Acharya, qui souligne à juste titre que cette expression est synonyme de l’ASEAN en tant que leader, moteur, architecte, centre institutionnel, avant-garde, noyau ou pivot de la coopération régionale dans l’ensemble de l’Asie-Pacifique. Il est gravé dans la Charte de l’ASEAN comme l’un de ses objectifs et principes clés. En termes simples, il s’agit de positionner l’ASEAN au centre de l’architecture régionale qui lui permettrait de définir la portée et la profondeur du régionalisme dans ses relations avec les grandes puissances régionales.

 

Surin Pitsuwan, ancien ministre des affaires étrangères de la Thaïlande et secrétaire général de l’ASEAN, a suggéré de remplacer « la centralité de la bonne volonté » par la « centralité de la substance ». Un travail diplomatique sérieux est nécessaire à cet égard.

 

Pour l’instant, il apparaît que sans une solidarité plus forte de tous ses membres, l’ASEAN continuera à pratiquer une diplomatie guidée par la centralité de la bonne volonté.

 

Conclusion

 

Le communiqué conjoint mentionné au début de cet article contient une section spéciale intitulée Review of the Implementation of the ASEAN Charter.

 

Cette section informe sur le travail du Comité des représentants permanents auprès de l’ASEAN, assisté par le secrétariat de l’ASEAN, dans la conduite de l’examen de la mise en œuvre de la Charte de l’ASEAN. On accuse réception de la soumission de ses recommandations au Conseil de coordination de l’ASEAN pour de plus amples orientations. L’ASEAN attend avec intérêt la mise en œuvre effective des recommandations pour assurer le fonctionnement harmonieux et efficace du système de l’ASEAN.

 

On peut présumer, en attendant la publication de ces recommandations, qu’elles contribueraient à une interprétation plus fonctionnelle du concept de centralité pour aider l’ASEAN à pratiquer une diplomatie plus dynamique, tournée vers l’action tant au niveau régional, interrégional que mondial,conformément aux exigences d’un multilatéralisme renouvelé et plus efficace et en harmonie avec la Charte des Nations Unies.

 

La prochaine 77e session de l’organisation mondiale offrira une occasion propice aux pays de l’ASEAN de démontrer leur fort potentiel diplomatique dans le traitement des questions mondiales d’importance vitale pour toute l’humanité.

 

* Le Dr Ioan Voicu a été professeur invité à l’Université de l’Assomption à Bangkok (2000-2019).

1 COMMENTAIRE

  1. Tout ceci est, d’une façon générale, parfaitement juste ; pour régler les différends, il convient évidemment de mettre en place un instrument adéquat ; les différends entre le parti communiste chinois et l’Amérique sont pour la centralité ASEAN “Res inter alios acta”. Bref, on se croirait dans une classe de droit administratif français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus