Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BANGKOK – DISPARITION : Le «barbare en Asie» Michel Muscadier nous a quitté

BANGKOK – DISPARITION : Le «barbare en Asie» Michel Muscadier nous a quitté

Journaliste : Rédaction Date de publication : 27/09/2022
0

Michel Muscadier

 

 

C’est avec une infinie tristesse que Gavroche a appris la disparition récente de Michel Muscadier, qui dirigea un temps la cinémathèque Française en Thaïlande. Dans son livre «Un autre Barbare en Asie», disponible en ligne sur Apple Store, ce journaliste-diplomate-écrivain voyageur racontait avec une infinie tendresse sa passion pour le Vietnam, la Malaisie et la Thaïlande, où il avait choisi de vivre. Michel se définissait toujours comme un reporter dans l’âme, pour qui le récit des autres était une recette vie.

 

Nous republions ici ces quelques lignes sur Bangkok empruntées à «Un barbare en Asie»

 

«La Thaïlande rurale décrite par les premiers explorateurs étrangers, français en particulier, au dix-septième siècle était fort semblable à celle que j’ai découverte en 1964 : par exemple, les paysannes, d’un certain âge, aux cheveux en brosse, aux seins nus et vêtues d’un « sampot », sarong thaïlandais, étaient monnaie courante à la campagne.

 

En revanche, dans les années soixante, à Bangkok, il y avait déjà des immeubles avec des studios, sans cuisine ni toilettes, d’ailleurs, en très petit nombre et ceux qui y habitaient étaient les plus pauvres qui se contentaient de ces logements sans aucun confort. Les premiers ont été construits dans le quartier de Ding Daeng, à cette époque, c’était à la limite de la ville. L’immense majorité des Bangkokiens possédaient ou louaient une maison. Le premier immeuble à s’élever à vingt-deux étages fut l’hôtel Dusit Thani et il date de 1970. Le grand boom de l’immobilier, l’effervescence et la multiplication des gratte-ciel n’ont commencé que vers le milieu des années soixante-dix.
Il m’était difficile d’imaginer que Bangkok ressemblerait un jour à New York, comme c’est le cas actuellement».

 

Merci Michel pour avoir incarné, en Asie du Sud-Est, une certaine idée de la France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus