Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil BIRMANIE – CONFLIT : Depuis quatre ans, la Birmanie est aux mains des généraux

BIRMANIE – CONFLIT : Depuis quatre ans, la Birmanie est aux mains des généraux

Date de publication : 01/02/2024
0

Sagaing Birmanie bombardement aérien

 

La Birmanie est plongée dans un conflit civil meurtrier depuis quatre ans, après le coup d’État militaire du 1er février 2021. La junte, confrontée à une résistance populaire sans précédent, prolonge l’état d’urgence et reporte les élections promises, arguant de la nécessité de maintenir la stabilité.

 

Au nom de la “lutte contre le terrorisme”, les militaires intensifient leurs attaques contre les civils, les villages et les infrastructures civiles. Des bombardements aériens et des frappes d’artillerie aveugles font des victimes innocentes, tandis que des cas de viols, de tortures et d’arrestations arbitraires sont régulièrement rapportés selon le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk.

 

Les combats ont provoqué le déplacement de plus de deux millions de civils, ont précisé les Nations Unies.

 

Türk a ajouté que 554 personnes sont mortes depuis octobre et qu’au moins 1 600 civils auraient été tués l’année dernière. Depuis le coup d’État de 2021, le Armed Conflict Location and Event Data Project (ACLED) a documenté que 48 862 personnes ont été tuées en Birmanie.

 

Le chef de la junte, Min Aung Hlaing, a assuré mercredi que l’armée fera “tout ce qui est nécessaire” pour restaurer la stabilité, mais une récente série de revers a fragilisé sa position vis-à-vis de ses troupes. Malgré sa supériorité militaire, l’armée birmane se heurte à une résistance acharnée de la part de groupes ethniques et du PDF formés après le coup d’État. Ces groupes, bien que moins bien équipés, ont surpris l’armée par leur efficacité et ont contribué à l’enlisement du conflit.

 

La situation des droits humains en Birmanie ne cesse de se dégrader, ont rappelé mardi les Nations Unies.

 

“Les tactiques militaires ont toujours été axées sur le châtiment des civils qu’ils considèrent comme soutenant leurs ennemis”, a souligné Volker Türk.

 

Les efforts diplomatiques pour trouver une issue pacifique à la crise n’ont abouti à aucun résultat concret malgré des initiatives des Nations unies et l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean), dont la Birmanie est membre. Les sanctions internationales semblent avoir un impact limité sur la junte.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus