Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil BIRMANIE – EUROPE : La dissolution des partis politiques dénoncée par l’UE

BIRMANIE – EUROPE : La dissolution des partis politiques dénoncée par l’UE

Date de publication : 29/03/2023
1

Union européenne

 

Nous reproduisons ici la déclaration de l’Union européenne, suite à la dissolution par la junte militaire du parti d’Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie.

 

Le 28 mars, la Commission électorale de l’Union du Myanmar, nommée par l’armée, a décidé de dissoudre quarante partis politiques, dont la Ligue nationale pour la démocratie, au motif qu’ils n’étaient pas enregistrés auprès du régime militaire en vertu de la “loi sur l’enregistrement des partis politiques”.

 

Il s’agit notamment des partis qui ont remporté les suffrages de la grande majorité des citoyens birmans lors des élections du 8 novembre 2020. Pourtant, nombre de leurs dirigeants politiques ont été arrêtés à la suite du coup d’État militaire et sont toujours en prison.

 

Cette décision est une nouvelle preuve du manque flagrant de respect du régime militaire pour la démocratie et les droits et souhaits de la population de Birmanie, et démontre la détermination du régime militaire à éradiquer toute opposition démocratique et pacifique à son régime.

 

Seul un processus politique ouvert à tous, associant les partis politiques démocratiques, la société civile, les chefs religieux et les dirigeants des minorités, les groupes ethniques, le gouvernement d’unité nationale, le Comité représentant le Pyidaungsu Hluttaw, le Conseil consultatif d’unité nationale et toutes les autres parties prenantes au Myanmar, peut permettre de sortir de la crise prolongée que connaît le pays et ouvrir la voie à un véritable processus démocratique qui refléterait véritablement la volonté du peuple de Birmanie et contribuerait ainsi à la réconciliation interne et à la stabilité.

 

L’Union européenne réaffirme qu’elle soutient résolument les efforts déployés par l’ASEAN pour trouver une solution pacifique au conflit actuel et demande instamment que des progrès soient accomplis dans le cadre de l’examen du consensus en cinq points de l’ASEAN prévu pour novembre 2022. Il est d’autant plus urgent de le faire que de plus en plus d’informations font état des atrocités commises quotidiennement par l’armée dans l’ensemble de la Birmanie

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus