Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE – EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 6 au 12 juin ?

BIRMANIE – EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 6 au 12 juin ?

Journaliste : Rédaction Date de publication : 13/06/2022
1

soldats en Birmanie

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes en Birmanie durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

COVID

La Birmanie a confirmé 13 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, portant son total à 613 440, selon le ministère de la Santé du pays. 6 656 personnes ont été testées pour le Covid-19 au cours des dernières 24 heures, et le taux de positivité quotidien était de 0,2 %, a déclaré le ministère birman.

 

Le nombre de décès dus au Covid-19 dans le pays s’élevait toujours à 19 434 le 11 juin. Au cours des dernières 24 heures, 22 patients supplémentaires se sont rétablis du Covid-19, et le nombre total de personnes rétablies dans le pays est passé à 592 423 samedi 11 juin.

 

Politique

 

La junte militaire au pouvoir en Birmanie n’a pas émis d’ordres d’exécution pour un ancien législateur du gouvernement déchu et un éminent militant de la démocratie assis dans le couloir de la mort après avoir été condamnés pour terrorisme, malgré les informations selon lesquelles les hommes seraient pendus vendredi soir, heure locale, a déclaré un porte-parole du département des prisons. Le 3 juin, la junte a annoncé qu’elle procéderait aux exécutions prévues de l’ancien député Phyo Zeya Thaw et de Ko Jimmy, un militant de longue date pour la démocratie et ancien chef du groupe d’étudiants de la génération 88.

 

Le chef de la junte birmane envisage-t-il de rédiger une nouvelle constitution ? La visite de Min Aung Hlaing sur le site de la dernière convention nationale de l’armée soulève des questions quant à la longueur jusqu’où irait le chef du coup d’État pour conserver ses prétentions au pouvoir

 

L’envoyé spécial de l’ASEAN, le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères du Cambodge, Prak Sokhonn, effectuera son deuxième voyage en Birmanie, les 29 et 30 juin, afin d’assurer le suivi de la mise en œuvre du consensus en cinq points de l’ASEAN. Auparavant, le voyage avait été reporté en raison de certains problèmes techniques en Birmanie. À la fin du mois dernier, M. Prak a informé le Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) de l’évolution du consensus en cinq points et du plan d’action futur de l’ASEAN.

 

Économie

 

Afin d’éviter la spéculation et optimiser l’utilisation de devises, l’importation et la distribution de carburant sont soumis à une régulation stricte de la part du FESC (Foreign Exchange Supervisory Committee), organisme nouvellement créé, et de la « Myanmar Petroleum Trade Association » qui impose un prix maximum à la pompe. D’une part, la disponibilité en devises est limitée par le FESC, ne permettant pas d’importer les volumes souhaités, d’autre part des quotas quotidiens sont octroyés au distributeurs, ce qui a conduit à l’apparition de longues files d’attente devant les stations, en particulier en matinée.

 

Société

 

Quarante-cinq migrants birmans illégaux ont été arrêtés lundi 6 juin au Wat Mae Setthi, dans le district de Ron Phibun, après avoir été vus se cachant dans une plantation de caoutchouc la semaine précédente. Le Pol Col Suthas Songsayom, chef de la police du district, a conduit lundi 6 juin des enquêteurs et des fonctionnaires de l’administration, du travail et de la protection sociale au temple pour les interroger.

 

L’Organisation mondiale de la santé affirme qu’un de ses employés a été abattu mercredi dans la ville de Mawlamyine, dans l’État de Mon, en Birmanie. Myo Min Htut a été tué près du parc Than Lwin vers 17h45, a annoncé aujourd’hui l’OMS. La milice locale des Forces de défense du peuple (PDF), qui a vu le jour en opposition au coup d’État militaire de l’année dernière, a revendiqué la responsabilité du meurtre.

 

Cette semaine, alors que les écoles rouvraient à travers la Birmanie, le régime militaire a déclaré que les élèves étudient « dans la joie et la paix » dans des écoles dirigées par la junte dans les villes qui sont largement sous son contrôle, comme Rangoun, Mandalay et Nay Pyi Taw.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus