Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE : La contestation de la conscription va-t-elle s’installer ?

BIRMANIE – POLITIQUE : La contestation de la conscription va-t-elle s’installer ?

Date de publication : 08/05/2024
0

 

Le 10 février, le régime birman a brusquement mis en vigueur la loi sur le service militaire du peuple, qui avait été promulguée en 2010 mais avait été mise en veilleuse lors de la transition du pays vers un régime civil. Le service militaire s’applique pour l’instant aux hommes âgés de 18 à 35 ans. L’armée affirme qu’il y a un peu plus de 6 millions d’hommes dans cette tranche d’âge, et qu’elle appellera 5 000 personnes par mois pour un total de 60 000 par an.

 

Le régime a déjà convoqué des appelés pour un entraînement dans de nombreuses régions du pays.

 

Il affirme que tous les participants sont des volontaires, mais les jeunes continuent de fuir le pays pour éviter la conscription. La conscription a clairement contribué à l’humeur maussade de la société nationale, qui a enduré le régime oppressif de l’armée depuis sa prise de pouvoir le 1er février 2021.

 

Ce qui a poussé le régime à commencer à rédiger des projets, c’est l’affaiblissement de son régime autoritaire. Depuis octobre, de nombreuses bases régionales ont été reprises par des groupes de minorités ethniques et des forces pro-démocratiques. Des attaques de drones successives ont également visé des officiers de haut rang à Naypyitaw, la capitale du pays. Le moral des soldats est bas, et de nombreux cas de reddition et de désertion ont été signalés.

 

On dit que l’armée birmane compte 350 000 soldats. Mais Ye Myo Hein, expert principal invité à l’Institut américain de la paix, estime que leur nombre réel était d’environ 150 000 au début de 2021, lorsque les militaires ont pris le pouvoir, et qu’il était tombé à moins de 130 000 à la fin de 2023. Si le régime tente de compenser le manque de soldats professionnels par des appelés, il s’agirait d’un acte de désespoir.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus