Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 4 mars

BIRMANIE – POLITIQUE : La répression se poursuit, voici les dernières nouvelles au 4 mars

Date de publication : 04/03/2023
0

Birmanie temple bombes

 

Il nous est impossible de suivre dans le détail l’actualité de la Birmanie et la répression qui se poursuit. Voici toutefois les dernières nouvelles en provenance de Rangoun et des autres grandes villes du pays ce samedi 4 mars. La répression semble toujours à l’ordre du jour.

 

Nous publions ici les derniers chiffres et évènements selon l’Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP) et de Radio Free Asia (RFA).

 

Au 3 mars, 3 085 personnes sont désormais confirmées tuées par ce coup d’État de la junte. C’est le nombre vérifié par l’AAPP, le nombre réel de décès est probablement beaucoup plus élevé.

 

16 120 personnes sont actuellement en détention. 4 745 personnes ont été condamnées, dont 144 à mort. 120 ont été condamnées par contumace, dont 41 condamnées à mort par contumace. Au total 113 condamnés à mort. 24 personnes ont été libérées sous caution et 3 838 personnes ont déjà été libérées.

 

Selon les informations recueillies le 28 février par AAPP, les forces de la junte, basées à Pekon Town, ont tiré à l’arme lourde sur Khaung Ei Village Tract à Pekon Town, dans l’État de Shan. Un obus d’artillerie a explosé sur un monastère dans un village situé dans le secteur du village de Khaung Ei, tuant deux frères. D’autre part, 80 membres de la junte ont attaqué le village de Bo Tae dans le canton de Wetlet, dans la région de Sagaing, et ont incendié deux maisons. Tin Hla, 70 ans, a été brûlée vive dans l’une des maisons parce qu’elle ne pouvait pas fuir l’attaque.

 

En outre, le 27 février, le tribunal militaire de la ville d’Indaw dans le district de Katha, région de Sagaing, a condamné Min Min Oo (alias Lamin) à la réclusion à perpétuité en vertu de l’article 50(j) de la loi antiterroriste. Min Min Oo était un résident du village de Kan Ni, canton d’Indaw. Il a été accusé d’appartenir aux Forces de défense du peuple. Le 8 février, il a été arrêté à un poste de contrôle dans la ville d’Indaw.

 

Deux adolescents retrouvés décapités la semaine dernière sont deux des victimes les plus sensibles d’un nombre croissant d’incidents violents qui, selon le rapporteur spécial des Nations Unies, sont “conformes aux schémas de brutalité” parmi les forces affiliées à la junte militaire. Les adolescents étaient des membres des Forces de défense du peuple qui tentaient de planter une mine alors, a déclaré le chef d’une force PDF Force à Radio Free Asia. Ils ont été capturés près du village de Nyaung Pin Kan le 25 février et tués le lendemain dans le canton de Myinmu, a déclaré le chef du PDF.

 

La police a abattu un prisonnier qui faisait partie des neuf qui se sont évadés d’un fourgon de la prison à Naypyidaw, la capitale du Myanmar, a déclaré à RFA une source proche de la prison. Mercredi, le véhicule ramenait des détenus du tribunal de district de Pyinmana à la prison de Yamethin, à 97 kilomètres (60 miles) au nord de la capitale, lorsque certains prisonniers ont attaqué les gardes et saisi une arme à feu. Des sources indiquent que 6 prisonniers sont toujours en fuite et 2 ont été repris.

 

La capitale de Birmanie, Naypyidaw – siège de la direction de la junte – a été secouée par des explosions pendant trois jours consécutifs. Mardi, des assaillants ont lancé une grenade sur la maison de Mya Nyein, ont déclaré à RFA des habitants de son quartier densément peuplé de Shwe Kyar Pin. Personne n’a été blessé. Mya Nyein était le vice-président de l’Assemblée nationale du premier gouvernement démocratiquement élu de Birmanie sous le président Thein Sein. Il est maintenant consultant auprès du Parti de la solidarité et du développement de l’Union, soutenu par l’armée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus