Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE: Les Nations Unies du coté de la révolte

BIRMANIE – POLITIQUE: Les Nations Unies du coté de la révolte

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 04/02/2021
0

C’est un communiqué assez incroyable qu’a rendu public jeudi 4 février le secrétaire général de l’ONU Antonio Guttieres. Dans ce texte, le patron des Nations Unies appelle à faire pression pour faire échouer le coup d’État des militaires en Birmanie. Des mots qui pèsent lourd dans l’enceinte internationale, mais dont le poids réel sur le terrain risque vite de trouver leurs limites.

 

Le communiqué du SG de l’ONU est fort: Il faut, a expliqué Antonio Guttieres « mobiliser tous les acteurs-clés et la communauté internationale pour mettre assez de pression sur la Birmanie afin de s’assurer que (le) coup d’État échoue. Après des élections qui je pense se sont déroulées normalement, et après une grande période de transition, il est absolument inacceptable de changer les résultats des élections et la volonté du peuple”, a-t-il ajouté, en réponse aux questions du Washington Post.

 

ASSK trop proche des militaires

 

Interrogé sur l’inculpation de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi, le chef de l’ONU a estimé que “si on pouvait l’accuser de quelque chose, c’est d’avoir été trop proche des militaires, et de les avoir trop protégés”. “J’espère que la démocratie fera à nouveau des progrès en Birmanie, mais pour cela il faut que tous les prisonniers soient libérés, que l’ordre constitutionnel soit rétabli”, a-t-il dit.

 

Le secrétaire général de l’ONU a aussi déploré que le Conseil de sécurité n’ait pas pu depuis mardi se mettre d’accord sur un texte commun, après une réunion en urgence à l’initiative du Royaume-Uni.La Chine et la Russie, sans surprise, ont bloqué l’adoption d’une telle résolution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus