Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil INDONÉSIE – POLITIQUE: Répression contre la cause papoue dans les universités indonésiennes

INDONÉSIE – POLITIQUE: Répression contre la cause papoue dans les universités indonésiennes

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 09/08/2020
0

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch, l’université publique indonésienne de Khairun sur l’île de Ternate doit réintégrer quatre étudiants qui ont été expulsés après avoir participé à une manifestation pacifique avec une cinquantaine d’étudiants à propos des violations des droits de l’homme dans les provinces les plus à l’est de l’Indonésie, la Papouasie et la Papouasie occidentale. Les étudiants ont déclaré que le gouvernement indonésien devrait libérer les prisonniers politiques papous et accorder aux Papous l’autodétermination.

 

Un procès civil intenté par les quatre étudiants, contestant leur renvoi après les manifestations de décembre 2019, est en cours à Ambon, dans la région des îles Moluques. Le 13 juillet 2020, la police de Ternate a accusé l’un des quatre manifestants, Arbi M. Nur, de “trahison” et de “provocation publique”. Selon Human Rights Watch, le gouvernement indonésien doit enquêter sur cette affaire, ainsi que sur le prétendu usage excessif de la force par la police à l’encontre des étudiants.

 

“L’université de Khairun devrait soutenir la liberté académique et la libre expression, et non pas expulser les étudiants qui expriment pacifiquement leurs opinions”, a déclaré Andreas Harsono, chercheur principal sur l’Indonésie à Human Rights Watch. “L’Université Khairun devrait laisser les étudiants reprendre leurs études ce semestre et assurer un environnement universitaire qui favorise la libre expression”.

 

Violations des droits de l’homme

 

Le 2 décembre 2019, les quatre étudiants militants – Fahrul Abdullah W. Bone, Fahyudi Kabir et Ikra S. Alkatiri, en plus de Nur – ont participé à une manifestation avec une cinquantaine d’étudiants à propos des violations des droits de l’homme dans les provinces les plus à l’est de l’Indonésie, la Papouasie et la Papouasie occidentale. Les étudiants ont déclaré que le gouvernement indonésien devrait libérer les prisonniers politiques papous et accorder aux papous l’autodétermination.

 

La police s’est immédiatement rendue sur le site de la manifestation, devant le campus de l’université Muhammadiyah à Ternate, et a dispersé les étudiants, arrêtant 10 d’entre eux, dont les quatre militants de l’université Khairun et Asri Abukhair, un étudiant de l’université Muhammadiyah.

 

Ternate est la plus grande ville de la province de Maluku du Nord, un archipel voisin de la province de Papouasie occidentale. De nombreux résidents de la province de Maluku du Nord voyagent et séjournent dans les provinces de Papouasie occidentale et de Papouasie.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus