test
Home Accueil MALAISIE – SOCIÉTÉ : L’inflation et le copinage rongent la société malaisienne 

MALAISIE – SOCIÉTÉ : L’inflation et le copinage rongent la société malaisienne 

Journaliste : Rédaction Date de publication : 18/02/2022
0

Bank Negara Malaisie

 

L’inflation en Malaisie suscite l’inquiétude selon le site Asia Sentinel. Au cours des six derniers mois, les prix des produits de première nécessité en Malaisie ont fortement augmenté. La Bank Negara Malaysia (la banque centrale) a indiqué que l’indice des prix à la consommation augmentait au rythme le plus rapide depuis 47 mois, avec une hausse annuelle de 3,2 % pour la composante alimentaire.

 

La Fédération des associations d’éleveurs de Malaisie a déclaré il y a quelques mois que le coût des matières premières utilisées dans l’alimentation des poulets avait augmenté de plus de 40 % depuis l’année dernière, ainsi qu’une augmentation non spécifiée des coûts de la main-d’œuvre. Cette situation commence à peser lourdement sur la consommation des ménages malaisiens, déjà mise à rude épreuve ces deux dernières années par les ordonnances de contrôle des mouvements (MCO) qui restreignent les affaires et le commerce, au niveau des communautés et des micro-entreprises.

 

L’aide gouvernementale étant limitée, de nombreux ménages comptent sur la charité pour se nourrir. Certains analystes prédisent que les difficultés pourraient susciter des manifestations spontanées dans les rues au cours des prochains mois. On en voit déjà les signes, avec des foules éclairs rapidement dispersées par les autorités. La sécurité alimentaire devient également une préoccupation majeure, sans qu’aucune stratégie nationale cohérente ne semble s’attaquer aux problèmes.

 

Le problème est écarté

 

Certains économistes affirment que l’inflation ne sera qu’une ondulation temporaire au fur et à mesure de la réouverture des économies après les restrictions intermittentes de ces deux dernières années. La semaine dernière, le gouverneur de la Bank Negara Malaysia (BNM), Nor Sham Shamsiah Mohd Yunus, a déclaré que le pays n’était pas près de connaître un risque d’inflation élevée, car la pression à la hausse sur les prix à la consommation était principalement due aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement de la pandémie de Covid-19.

 

Remerciements à Michel Prevot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus