Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil PHILIPPINES – POLITIQUE : Duterte, l’ex président accusé d’avoir voulu tuer une députée

PHILIPPINES – POLITIQUE : Duterte, l’ex président accusé d’avoir voulu tuer une députée

Date de publication : 11/12/2023
0

Rodrigo Duterte

 

Une parlementaire aux Philippines a accusé la semaine dernière pour la deuxième fois, l’ancien président Rodrigo Duterte d’avoir menacé de la tuer.

 

France Castro, cheffe adjointe de la minorité à la Chambre des représentants philippins, a formulé cette accusation dans une plainte criminelle “additionnelle” déposée auprès du parquet de Manille.

 

Mme Castro avait été convoquée comme M. Duterte pour comparaître lundi au bureau du procureur afin de présenter des témoins et des documents à l’appui de sa plainte initiale, déposée le 24 octobre.

 

La parlementaire a accusé M. Duterte d’avoir formulé de “graves menaces” à son encontre dans le cadre d’une interview diffusée le 10 octobre par la télévision locale SMNI.

 

Lundi, elle a accusé l’ex-président d’avoir réitéré ces menaces lors d’un entretien diffusé par la même télévision le 16 novembre.

 

Elle a transmis au procureur à l’appui de ses accusations une transcription de l’interview dans laquelle M. Duterte évoque la rébellion communiste qui dure depuis des décennies.

 

“Donc vous, France, comment réglez-vous le problème maintenant?”, demande M. Duterte dans cet entretien. “Mon commentaire à moi, c’est que les communistes devraient être tués, y compris vous”.

 

M. Duterte, président de 2016 à 2022, ne s’est pas présenté au bureau du procureur mais était représenté par deux de ses avocats, a expliqué Mme Castro aux journalistes.

 

Aucun commentaire sur ces nouvelles accusations n’était disponible dans l’immédiat auprès de M. Duterte ou ses représentants légaux.

 

L’ancien conseiller juridique de la présidence, Salvador Panelo, a déclaré que M. Duterte n’avait pas reçu de convocation au tribunal. Il a précisé que l’ex-président pouvait quoiqu’il en soit envoyer ses avocats sa place.

 

Il reviendra au procureur de décider si les charges sont suffisantes pour traduire M. Duterte en justice.

 

Redevenu simple citoyen, M. Duterte est dorénavant dépourvu de l’immunité présidentielle dont il jouissait lorsqu’il était en fonctions.

 

Lorsqu’il était président, M. Duterte a souvent proféré des menaces de mort, notamment à l’encontre des trafiquants de drogue et des défenseurs des droits. Il a également fréquemment qualifié ses détracteurs de communistes, une pratique connue sous le nom de “marquage rouge”, qui peut entraîner l’arrestation, la détention, voire la mort de la personne visée.

 

Sa politique phare a été une campagne antidrogue qui a tué des milliers de personnes et a déclenché une enquête internationale pour crime contre l’humanité.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus