Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
Home Accueil THAÏLANDE – CHRONIQUE : En Tuk Tuk, la vie thaïlandaise « fast and furious »

THAÏLANDE – CHRONIQUE : En Tuk Tuk, la vie thaïlandaise « fast and furious »

Date de publication : 14/09/2023
0

Tuk Tuk Bangkok

 

Embarquez dans un « Tuk Tuk » après avoir lu cette chronique de Patrick Chesneau. Vous ne roulerez plus de la même façon…

 

Par Patrick Chesneau

 

Le tuk tuk tour, fast & furious

 

Vue imprenable sur la marée montante des pots d’échappement. Le tuk tuk, c’est ce petit véhicule, genre scooter à habitacle mais sans marchepied, ouvert à tous les vents, régulièrement englué dans la coulée des voitures qui, faute d’avancer, flirtent en dodelinant du pare-choc. Circulation oppressive. Thrombose macadam. En avant dans la jungle urbaine. A Bangkok, une virée en tuk tuk tient du gymkhana, de l’expérience initiatique et d’un épisode de fantasia à l’air libre. C’est pétaradant, limite fétide en raison des  embouteillages dantesques de la mégapole siamoise. Un air bleuté composé de nappes toxiques enrubanne l’objet pittoresque toujours enclin à un numéro de locomotion non exempt de commotion. A bord, le parcours forcément chaotique requiert un sens éprouvé de l’équilibre dans une petite nacelle vissée à l’arrière de ce drôle de tricycle vrombissant. Dès qu’il le peut, c’est en mode plein gaz qu’il s’élance dans les artères rectilignes de la Cité des Anges où tout véhicule se doit de rouler à tombeau ouvert, séquence salaire de la peur.

 

Ruelles enchevêtrées

 

Ou alors, autre décor, il s’enfonce en rugissant dans la myriade des ruelles enchevêtrées, grouillantes des mille activités du petit peuple affairé. Conduite désordonnée, brusque, impétueuse, foutraque. A coup de virages sur les chapeaux de roue et de soubresauts dus aux maints dénivelés qui surgissent ça et là au long des rubans d’asphalte torsadés par la chaleur.  Ajoutez, pour faire bonne mesure, une kyrielle de nids de poule, crevasses et autant de protubérances difformes qui parsèment la chaussée dans les quartiers périphériques. Rodéo pour citadins trompe-la-mort. Moment de vérité pour les cœurs peu habitués à tambouriner en tempo grosse caisse. Exercice des plus éprouvants pour les estomacs insuffisamment accrochés au reste de la tubulure intestinale et autres boyaux brinquebalants jusqu’à la nausée. Mais aussi, sensation physique de forte intensité, assimilable à un corps à corps sensuel avec une capitale trépidante, enfiévrée, frénétique.

 

Sport extrême

 

Comme une finale de sport extrême à immortaliser dans un déluge de selfies et de vidéos en saccades. Il faut plonger au moins une fois dans sa vie dans ce bain à émulsion rapide. Choper le tournis dans un carrousel débridé. Tout en s’accrochant, en quête de points d’appui, à d’invisibles parois. En serrant les dents, les coudes et les fesses. En s’arrimant à la banquette en skaï lustré. Enivré par les flots d’une musique criarde échappée en continu de baffles aussi démesurés que des haut-parleurs, aveuglé par les éclairages stroboscopiques qui tapissent guidon et tableau de bord.. L’épreuve tuk tuk est une parenthèse cathartique dans un séjour enchanté au plus beau des Royaumes. La rédemption au bout du champ de mines. Last but not least, la moindre course est hors de prix. Se négocie à un tarif prohibitif spécial gogos. Traduisez touristes. Surtout s’ils sont Farang. Mais au moins, le chauffeur de tuk tuk saura vous arnaquer avec un sourire panoramique.

 

Patrick Chesneau

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus