Home Accueil THAÏLANDE – COVID : Le vaccin Moderna mis à disposition par l’Ambassade de France

THAÏLANDE – COVID : Le vaccin Moderna mis à disposition par l’Ambassade de France

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 27/09/2021
5

 

Nouvelle initiative vaccinale de la France pour ses ressortissants en Thaïlande. Cette fois, c’est l’accès au vaccin Moderna qui est proposé pour se prémunir d’une contamination et permettre à la Thaïlande de tourner, elle aussi, la page de la pandémie. Nous publions ici le communiqué de l’Ambassade de France.

 

Un communiqué de l’ambassade de France en Thaïlande.

 

Chers Compatriotes,

 

Comme vous le savez, l’Ambassade de France est mobilisée depuis le début de la pandémie de COVID-19 pour proposer à la communauté française de Thaïlande des solutions vaccinales leur permettant d’accéder à des vaccins  homologués en France sans avoir à se rendre dans notre pays. La première phase de la campagne de vaccination proposée dans ce cadre a été organisée avec le vaccin uni-dose Janssen de Johnson & Johnson fourni par Santé Publique France (SPF).

 

Initialement réservée aux Français âgés de 55 ans et plus, elle a pu être élargie aux Français âgés de 18 ans et plus, suite à l’avis rendu par la Haute Autorité de  Santé Publique. Les négociations que nous avons conduites durant l’été avec les autorités thaïlandaises nous ont également permis de proposer cette vaccination aux conjoints des ressortissants français quelle que soit leur nationalité. Cette campagne, qui a permis de vacciner plusieurs milliers de personnes, est désormais terminée.

 

Suite aux nouvelles autorisations qui viennent de nous être données par les autorités thaïlandaises tant en ce qui concerne le vaccin utilisé que les personnes éligibles, je suis heureux de vous annoncer  que la deuxième phase de notre campagne de vaccination est lancée aujourd’hui.

 

Le vaccin à ARN messager MODERNA

 

Elle proposera le vaccin à ARN messager MODERNA fourni par SPF et fera l’objet de deux séquences successives. Compte tenu de l’urgence liée à la réouverture des établissements scolaires, soumise par les autorités thaïlandaises à la mise en œuvre de plans de vaccination, et du nombre de doses actuellement disponibles, la priorité sera donnée dans un premier temps aux enfants français âgés de 12 à 17 ans. Dans un deuxième temps, la campagne sera élargie, sur la base des livraisons effectuées par SPF, aux Français appartenant aux autres catégories d’âge ainsi qu’à leurs conjoints âgés de 18 ans et plus quelle que soit leur nationalité.

 

Cette nouvelle phase de notre campagne vaccinale,entièrement gratuite comme la précédente, sera organisée par la société française ISOS en partenariat avec les mêmes hôpitaux qui sont intervenus lors de la première phase. Elle sera une nouvelle illustration de l’excellence de la coopération franco-thaïlandaise. Ses modalités, les calendriers de vaccination qui impliqueront l’inscription sur une plateforme d’enregistrement en ligne, les précisions concernant les personnes éligibles en fonction des différents schémas vaccinaux envisageables, et l’ensemble des informations transmises par ISOS seront disponibles sur le site de l’Ambassade et largement diffusées via les réseaux sociaux.

 

Je tiens à remercier une nouvelle fois tous ceux qui ont rendu possible cette campagne de vaccination, notamment les autorités thaïlandaises, les différents prestataires de service impliqués, ainsi que l’équipe de l’Ambassade qui reste plus que jamais mobilisée pour répondre à vos attentes, en dépit des nombreuses contraintes à surmonter.

 

Parallèlement aux envois de vaccins mis à disposition de la communauté par SPF, les différentes campagnes de vaccination mises en œuvre par les autorités thaïlandaises progressent, ce dont il faut se réjouir. J’ai veillé avec plusieurs de mes collègues, notamment européens, à ce que les communautés étrangères puissent en bénéficier au même titre que les ressortissants thaïlandais. Contrairement à la situation qui prévalait voici quelques mois, des vaccins homologués en Europe sont progressivement disponibles en Thaïlande. La vaccination étant la meilleure façon de vaincre collectivement la pandémie, j’encourage tous ceux qui ont accès à une solution vaccinale locale compatible avec les préconisations sanitaires en vigueur en Europe, à en bénéficier.

 

La vaccination  ne dispense pas de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale, d’autant que le taux d’immunité collective n’est pas encore atteint en Thaïlande. A ce titre, je vous invite à ne pas relâcher votre vigilance, à rester prudents, et à diffuser largement ce message autour de vous.

 

Je vous remercie.

 

Thierry MATHOU

Ambassadeur de France en Thaïlande

5 Commentaires

  1. Les informations de l’ANSM donnent des informations sur le rapport bénéfice/risque ( et en général) et certes peuvent permettre d’orienter un choix même si les remontées d’informations des centres de pharmacovigilance ne sont guère fiables et difficiles d’accès. Mais le choix libre et éclairé du patient est personnel et concerne chaque patient… La loi française du 29/7/1994 modifiée par celle du 27/7/1999 stipule, art 70, qu'”il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement etc. “Le recueil du consentement suppose donc un échange personnel adapté à la situation médicale de la personne ( pathologies existantes, etc.) et adapté à sa capacité de compréhension. Une personne en présence d’un personnel de santé ne parlant pas la langue du patient qui est incapable de comprendre celle du médecin peut elle émettre un consentement éclairé ? La signature d’un formulaire en l’absence de cet échange vaut-elle expression d’un consentement éclairé ? La situation ci dessus rappelée est celle du droit français. Qu’en est-il en droit thaïlandais ? Pour plus d’informations sur le droit français et sur internet, la thèse de droit “Le consentement du patient en droit de la santé” soutenue par Mr Le GOUES; Université d’Avignon, 663 p. 2015

  2. Le Bénéfice / Risque est, sauf erreur, évalué pour chaque vacciné. Ceux-ci ne sont pas dans une situation identique. Peut-on amalgamer dans une évaluation générales la tranche des 12-17 ans et celles des 65-75 ans et des Plus de 80 ans ? Pour qu’une vaccination soit justifiée, le bénéfice doit être non seulement élevé mais TRÉS élevé. Pour les tranches d’âge élevé le consensus n’est pas discuté. Qu’en est-il des taux de mortalité des “jeunes” ? Très faible. Quid du bénéfice attendu ? sont-ils supérieurs à ceux, pour eux, que la maladie elle même ? Merci pour les “lumières” ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus