Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil THAÏLANDE – ÉNERGIE : Du gaz moins cher pour réduire les factures d’électricité

THAÏLANDE – ÉNERGIE : Du gaz moins cher pour réduire les factures d’électricité

Date de publication : 06/01/2024
0

 

Les responsables de la politique énergétique se préparent à modifier la manière dont le gaz est fourni à différents secteurs, dans le but ultime de réduire les coûts de l’électricité, selon le ministre de l’énergie, Pirapan Salirathavibhaga.

 

Le changement consisterait à donner aux producteurs d’électricité un meilleur accès à des sources de gaz moins chères en gérant mieux les approvisionnements des deux pools de gaz actuellement utilisés.

 

Sous un nouveau régime, une partie de l’approvisionnement des deux pools sera fusionnée, de sorte que les producteurs d’électricité paieront un peu moins pour le gaz et les producteurs pétrochimiques un peu plus.

 

Le gaz représente environ 60 % du combustible utilisé pour la production d’électricité, mais dans le cadre d’un régime de tarification à deux pools, les centrales électriques paient généralement le gaz plus cher que les usines pétrochimiques à l’heure actuelle.

 

Les deux pools sont connus sous le nom de Gulf Gas et Pool Gas. Le Gulf Gas est le prix moyen pondéré du gaz naturel provenant des gisements du golfe de Thaïlande. Le Pool Gas est le prix moyen pondéré à la tête de puits du gaz provenant du Golfe, de Birmanie et du gaz naturel liquéfié importé.

 

Les producteurs locaux de produits pétrochimiques bénéficient depuis des années d’un accès au gaz moins cher du Golfe, ce qui a contribué à faire de la Thaïlande une plaque tournante régionale de la pétrochimie. La production d’électricité, quant à elle, a dû s’appuyer sur un gaz, plus coûteux, bien que l’approvisionnement soit plus fiable, ce qui est un facteur important pour les producteurs d’électricité.

 

Toutefois, en 2022, la guerre entre la Russie et l’Ukraine a fait grimper en flèche le coût du GNL importé. Cette situation a coïncidé avec l’interruption d’une partie de la production du Golfe en raison de retards dans le transfert d’un bloc d’exploration. Il en a résulté une flambée des prix du gaz, ce qui a entraîné des factures d’électricité élevées qui n’ont pas encore beaucoup baissé.

 

Le défi de l’approvisionnement aurait probablement pu être géré en douceur sans la pandémie de Covid-19. Les responsables de la politique énergétique devaient encore faire face au coût élevé des subventions accordées aux factures d’électricité pour aider à réduire le coût de la vie des personnes touchées par les retombées économiques de la pandémie.

 

L’Office thaïlandais de production d’électricité (Egat), une entreprise publique, s’est endettée de plus de 150 milliards de bahts pour fournir de l’électricité subventionnée. Elle commençait à entrevoir une solution pour rembourser la dette, mais le parti Pheu Thai avait d’autres idées.

 

Dans le cadre de sa campagne populiste, le parti a fait pression pour continuer à subventionner les coûts du carburant et de l’électricité, sans proposer de solution pour aider Egat à redresser ses finances.

 

Pirapan a déclaré que dans le cadre du nouveau régime de pool de gaz, le gaz moins cher pour les producteurs d’électricité entraînerait une baisse du tarif du carburant de 0,11 baht par kilowattheure, ou unité.

 

Le tarif actuel de l’électricité est de 3,99 bahts par unité pour ceux qui utilisent moins de 300 unités, et pas plus de 4,20 bahts pour les autres utilisateurs.

 

Une source de PTT Global Chemical, quant à elle, a déclaré que le prix plus élevé de la matière première du gaz ferait très peu de différence pour l’entreprise, car le prix pourrait être reflété dans le prix du marché pour ses produits.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus