Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil THAÏLANDE – POLITIQUE: Amnesty International dénonce la «lâcheté» de Facebook devant la censure

THAÏLANDE – POLITIQUE: Amnesty International dénonce la «lâcheté» de Facebook devant la censure

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 26/08/2020
0

Le 25 août 2020, Facebook a annoncé qu’il se conformait à contrecœur à une demande des autorités thaïlandaises de restreindre l’accès aux contenus. Dans une déclaration, un porte-parole de Facebook a déclaré que la demande des autorités thaïlandaises “contrevient au droit international des droits de l’homme et a un effet dissuasif sur la capacité des gens à s’exprimer”. Réponse d’Amnesty International: “Une fois de plus, Facebook cède aux caprices de gouvernements répressifs tout en lançant de modestes appels en faveur des droits de l’homme, créant ainsi un autre dangereux précédent pour la liberté d’expression en ligne».

 

Selon l’organisation de défense des droits de l’homme, «Facebook doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour résister aux exigences arbitraires des autorités thaïlandaises en matière de censure. Ce sont les droits de l’homme, et non l’accès au marché, qui doivent constituer l’objectif ultime. Il est heureux que Facebook prévoie maintenant une action en justice pour contester les demandes de censure du gouvernement, mais le mal est déjà fait : l’entreprise n’aurait pas dû céder aux demandes en premier lieu» juge Amnesty.

 

Cesser de harceler les manifestants pacifiques

 

“Les menaces d’action en justice du gouvernement thaïlandais pour forcer Facebook à coopérer à la censure en ligne constituent une nouvelle atteinte à la liberté d’expression en ligne poursuit l’organisation. Comme l’a montré un rapport d’Amnesty en avril 2020, la Thaïlande a développé un ensemble de lois vagues et menaçantes pour semer la peur dans l’utilisation des médias sociaux par les gens.

 

“Les autorités thaïlandaises doivent cesser de harceler les manifestants pacifiques, tant en ligne que dans la rue. Alors que les protestations continuent de prendre de l’ampleur, nous demandons instamment aux autorités thaïlandaises d’engager un dialogue constructif et de respecter les droits à la liberté de réunion et d’expression”.

 

Contexte

 

Le 25 août 2020, Facebook a annoncé qu’il se conformait à contrecœur à une demande des autorités thaïlandaises de restreindre l’accès aux contenus. Dans une déclaration, un porte-parole de Facebook a déclaré que la demande des autorités thaïlandaises “contrevient au droit international des droits de l’homme et a un effet dissuasif sur la capacité des gens à s’exprimer”. Nous travaillons pour protéger et défendre les droits de tous les internautes et nous nous préparons à contester juridiquement cette demande” – bien que la nature de la contestation juridique n’ait pas été précisée.

 

En avril 2020, Amnesty International a publié «They are always watching» un rapport montrant comment les autorités thaïlandaises ont poursuivi les utilisateurs de médias sociaux qui critiquent le gouvernement et la monarchie dans le cadre d’une campagne systématique visant à écraser la dissidence.

 

Toujours en avril, Facebook a annoncé qu’il s’était conformé aux demandes de retrait des autorités vietnamiennes des contenus jugés critiques envers le gouvernement.

 

Pour consulter le rapport d’Amnesty International, cliquez ici.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus